Chassez la mauvaise humeur

Chassez la mauvaise humeur

iStockphoto.com

La mauvaise humeur dont on veut parler ici n’est pas celle qui est induite par un grand bouleversement émotif, tel un deuil ou une rupture, ou un problème de santé mentale. On pense plutôt aux petits moments du quotidien qui, sans que vous en soyez toujours conscient, révèlent votre côté grognon. En voici quelques-uns.

Je me réveille souvent de mauvaise humeur

Les yeux à peine ouverts, vous bougonnez. Vous n’avez aucune envie de sortir du lit et encore moins de prononcer un mot avant d’avoir bu un premier café. Ce scénario se répète chaque matin, ou presque, au grand désespoir de votre partenaire qui, lui ou elle, est plutôt aimable dès le lever. En fait, il existe plusieurs explications à la mauvaise humeur matinale. 

Le manque de sommeil en est une. Si vous êtes insomniaque ou couche-tard, il est normal que vous ayez du mal à émerger du sommeil. Il se peut aussi que vous ayez naturellement besoin de dormir plus que la moyenne des gens. En adoptant de meilleures habitudes de sommeil et en respectant votre horloge biologique, vous vous assurerez des réveils plus agréables. 

Autre cause possible: le stress du matin. Vous détestez être bousculé au réveil. Par conséquent, la seule idée d’être projeté au milieu des autres dès le saut du lit suffit à vous mettre de mauvaise humeur. La solution: vous lever 30 minutes avant votre tribu. Cette période vous permettra d’être dans votre bulle et de penser à vous avant de vous lancer dans la mêlée. Vous serez ensuite plus en mesure d’accueillir votre entourage et d’entreprendre votre routine. 

Vous avez du mal à converser au petit-déjeuner? Dites-le au lieu de grommeler des réponses qui exaspèrent vos proches. Sans compter que leurs commentaires risquent d’exacerber votre mauvaise humeur. Et cherchez des compromis. Par exemple, vous pourriez décider d’un commun accord de limiter les discussions durant l’heure suivant le réveil. 

Votre mauvaise humeur matinale peut aussi être liée à la perspective de la journée qui vous attend. La sonnerie du réveil vous ramène brusquement à la réalité. Et plus vite encore si, avant que le sommeil vous gagne, vous pensiez à vos soucis ou aux tâches à accomplir. La bonne idée: essayez de ne pas mettre en branle la machine à penser dès la sortie de la nuit. Réveillez-vous en douceur en songeant plutôt à un moment agréable qui ponctuera la journée, comme un repas avec un ami, l’anniversaire d’un proche ou la fermeture d’un dossier au travail. Un mauvais réveil peut aussi être l’indice que c’est le moment de réviser votre emploi du temps et vos tâches afin d’alléger vos journées. 

C’est plutôt l’idée d’aller travailler qui vous met de mauvais poil? Il faudrait peut-être envisager un autre boulot ou, pourquoi pas, la retraite. Impossible? Alors, marchez pour vous rendre au bureau. Cela vous aidera à évacuer votre mauvaise humeur du matin. L’exercice stimule les endorphines, aussi connues sous le nom d’hormones du bonheur. Et essayez d’aborder la journée de façon positive. Identifiez ce qui vous déplaît et tentez d’y remédier. Réorganisez votre travail. Par exemple, divisez votre tâche en blocs afin de diminuer votre niveau de stress. 



Pages :