Flexitarisme: une tendance santé

Flexitarisme: une tendance santé

iStockphoto.com

Les études populationnelles ont pu établir que la consommation élevée de viande rouge est associée à une augmentation du risque de maladies chroniques. Dans une recherche que publiait en avril 2012 Archives of Internal Medicine, on rapporte que la consommation quotidienne de viande rouge augmente le risque de mortalité de 13% dans le cas des viandes rouges non transformées, et de 20% dans celui des viandes rouges transformées. À l’inverse, remplacer la viande rouge par du poisson pourrait entraîner une diminution du risque de mortalité de 7%, alors que la substitution par des légumineuses entraînerait une baisse de 10%. 

Si la viande rouge est au banc des accusés, il faut aussi considérer les facteurs confondants: souvent les gros amateurs de viande rouge consomment aussi beaucoup de calories et peu de produits céréaliers à grains entiers, de fruits et de légumes. Autre chose: la teneur en gras saturés des viandes rouges contribue à élever le cholestérol LDL, appelé «mauvais cholestérol». 

Le flexitarisme, ou végétarisme à temps partiel, est une solution santé à une alimentation plus traditionnelle, sans toutefois être trop strict. Faible en gras saturés et riche en fibres, ce régime permet de modérer la consommation de viandes rouges sans les éliminer totalement, tout en intégrant à son alimentation des substituts comme les noix, le tofu et le soja. Les fruits, les légumes et les produits céréaliers à grains entiers font aussi partie intégrante d’un régime végétarien équilibré. 

Les avantages du flexitarisme

  • Il n’y a pas d’âge pour adopter le flexitarisme. 
  • Le flexitarisme a des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire et sur les facteurs de risque comme le diabète et l’hypertension.
  • Il offre une alimentation riche en antioxydants contribuant à la prévention du cancer.
  • Il facilite le contrôle du poids.


Pages :