Une bonne santé mentale

istockphoto.com

La maladie mentale est entourée de tellement de préjugés et de fausses conceptions, elle reste un tel mystère et suscite encore tant de craintes que la plupart d’entre nous sont incapables d’en parler clairement. Ainsi, saviez-vous que 20 % des Canadiens souffrent de problèmes de santé mentale? En général, on croit que la schizophrénie ou la psychose, avec leurs symptômes évidents, sont les principales maladies mentales. Faux! Il y a bel et bien un Canadien sur cinq qui souffre de maladie mentale, mais la plupart d’entre eux souffrent de troubles anxieux, de maniaco-dépression ou de dépression, dont les symptômes n’ont souvent rien de spectaculaire, mais dont les ravages sur la vie des victimes le sont souvent.

L’origine de la plupart des troubles de santé mentale? Le stress et l’isolement, deux réalités qui servent de toile de fond au quotidien de millions de gens. Bien sûr, tous les gens isolés ou stressés ne développent pas une maladie mentale; d’autres facteurs sont déterminants, mais la proportion est quand même impressionnante. Assez pour que les spécialistes considèrent le manque de communication et le stress comme des menaces à la santé mentale.

La santé, c’est l’équilibre

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une très longue définition de la santé mentale, qui dit notamment que «posséder une bonne santé mentale, c’est parvenir à établir un équilibre entre tous les aspects de sa vie: psychique, psychologique, spirituelle et sociale». L’OMS dit aussi qu’une personne en bonne santé mentale est capable de s’adapter aux situations heureuses ou difficiles de sa vie, mais que la santé mentale peut également être influencée par l’environnement et les facteurs socio-économiques.

Cette définition ne fait pas une complète unanimité parmi les spécialistes qui y vont de plusieurs nuances ou réserves. Mais, à défaut d’une définition exacte, il semble y avoir consensus sur la frontière entre l’équilibre psychologique et la maladie mentale. Une frontière parfois bien mince…



Pages :