Le décalage horaire facilité

Jupiter Image

On arrive ailleurs, émerveillé, mais quelque peu désynchronisé. Notre horloge biologique est détraquée. Cette horloge qui bat au rythme circadien (de circa diem: presque un jour), c’est-à-dire qui suit un cycle d’un peu plus de 24 heures, ne parvient pas à s’adapter sur-le-champ à l’heure nouvelle que nous lui imposons. On dit d’ailleurs qu’il lui faut près de une journée d’ajustement pour chaque fuseau horaire traversé. Même si nous adoptons rapidement les horaires de repas, de coucher et de lever du pays visité, le décalage peut faire des siennes et nous laisser en proie à quelques symptômes que le stress, la fatigue et la déshydratation, qui accompagnent souvent un voyage, risquent d’accentuer.

Si nous ne pouvons échapper au fait que nos premiers jours en sol étranger soient marqués par la fatigue, l’insomnie, la perte d’appétit, l’irritabilité, les difficultés de concentration, les malaises gastro-intestinaux ou les maux de tête… nous pouvons en réduire la portée en prenant quelques précautions.

Quelques jours avant le départ

Notre voyage nous emmène vers l’est, en Europe par exemple, où nos journées seront raccourcies (il est 18 h à Paris quand il est midi ici)? Nous pouvons déjà nous préparer au changement quelques jours avant le départ en nous levant et en nous couchant plus tôt.

Nous nous dirigeons vers l’ouest ? Nous reculerons nos montres, nos journées s’allongeront (il est 8 h à Vancouver quand il est midi ici), nous nous y entraînons en nous couchant et en nous levant plus tard. «Ce ne sont pas tous les voyageurs qui peuvent appliquer ces conseils mais, lorsque c'est possible, la méthode, pourtant si simple, est très efficace», assure Diane Lambert médecin-conseil à la Direction de la santé publique de Laval dans le Bulletin d’information en santé-voyage.

La diététiste Louise Lambert-Lagacé suggère pour sa part d’adopter un régime alimentaire antidécalage horaire quatre jours avant notre premier petit-déjeuner à destination. Ce régime, qu’elle assure efficace, vise à nous conditionner à avoir faim aux heures adéquates et consiste à alterner jour faste et jour de jeûne. «Les jours fastes (jours 1 et 3), on mange un petit-déjeuner et un repas du midi riches en protéines; le soir, un repas riche en féculents; les jours de jeûne (jours 2 et 4), on prend des fruits et des légumes, une petite quantité de produits céréaliers à chaque repas et le moins de gras possible (pas de beurre sur le pain, peu de vinaigrette dans la salade)», écrit-elle dans son site Internet www.louiselambert-lagace.ca/decalage.htm

Enfin, la veille du départ, on s’offre une bonne nuit de sommeil pour voyager reposé. N’oublions pas que la fatigue intensifie les symptômes du décalage horaire…



Pages :

1

Commentaires

Voyage Thaïlande

Je pars 8hr soir duree vol 21h. Avec 1 correspondance