Le cancer de la prostate, des symptômes au traitement

Le cancer de la prostate, des symptômes au traitement

iStockphoto.com

Le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes, c’est celui de la prostate. On estime que 25 000 Canadiens recevront un tel diagnostic au cours de l’année 2015. De ce nombre, environ 4 000 en mourront. Ce qui fait de cette maladie la troisième cause de mortalité masculine par cancer, après ceux du poumon et du côlon. La bonne nouvelle: il fait partie des types de cancer qui se guérissent le mieux. En fait, plus de 90% des hommes peuvent espérer une guérison s’il est découvert aux premiers stades. D’où l’importance d’y voir. 

Qu’est-ce que le cancer de la prostate? 

La prostate est une glande de l’appareil reproducteur masculin, dont la forme rappelle celle d’un beigne. Située sous la vessie et autour de l’urètre – le canal qui évacue l’urine et le sperme –, la prostate sécrète le liquide séminal servant à la production du sperme. Le cancer de la prostate survient quand des cellules prostatiques croissent de façon incontrôlée. L’adénocarcinome prostatique est la forme la plus courante. Il représente près de 95% des cas. En général, ce cancer de la prostate se développe lentement. 

Quels sont les symptômes? 

Aux premiers stades de la maladie, le cancer de la prostate est habituellement asymptomatique. C’est pourquoi de nombreux cancers sont découverts par hasard, au cours d’un examen médical de routine ou d’une analyse sanguine. Ce n’est qu’à des stades avancés que la maladie cause problème et douleur, notamment quand la tumeur fait pression sur certains organes, dont la vessie et l’urètre. Étant donné que les nerfs qui sont en cause dans l’érection entourent la prostate, le cancer peut aussi, dans certains cas, provoquer une dysfonction érectile. Par conséquent, si vous éprouvez des troubles urinaires (nécessité d’uriner souvent, besoin pressant d’uriner, miction difficile ou douloureuse, jet faible, etc.), s’il y a du sang dans vos urines, si vous avez de la difficulté à obtenir une érection ou éprouvez de la douleur à l’éjaculation, il est important d’en parler à votre médecin. La plupart de ces symptômes sont liés à des problèmes légers, comme l’hypertrophie bénigne de la prostate et la prostatite, mais ils ne doivent jamais être négligés. 



Pages :

1

Commentaires

CHANCEUX

Oui tres chanceux j'ai UN medecin de l'Ontario qui me suis depuis 30 ans et il a commence a faire les testes de sang recommande alors que j'avais 50 ans avec de tres bon resultats a date. Merci a DR BOUFFARD