La classe de troisième

La classe de troisième

Je crois que, de mon côté, j’étais un peu amoureux d’elle. Je me revois, penché et concentré sur mon travail, en train d’écrire ou d’apprendre à additionner ou multiplier les petits bonheurs. Tout à coup, je lève les yeux: elle est là, présence rassurante et aimante, penchée elle aussi sur son ouvrage, sa silhouette se découpant sur le grand tableau vert.

Il y avait entre elle et moi quelque chose de magique. Je vais d’ailleurs vous en donner la preuve.



Pages :