MADA

Yves Cyr: vecteur de connaissances

Très investi socialement depuis toujours et doté d’une grande expertise en milieu municipal, Yves Cyr s’apprête à «profiter de sa vie de personne âgée» et de sa famille après avoir été un peu plus de 30 ans formateur au Carrefour Action municipale et famille (CAMF). À ce titre, il s’est impliqué dans la création et la mise en œuvre de politiques familiales municipales (PFM) et dans la démarche Municipalités amies des aînés (MADA), accompagnant au fil des ans plus de 100 municipalités de plus de 8 MRC différentes!
Yves Cyr: vecteur de connaissances

Officiellement, l’homme de 73 ans était cependant à la retraite depuis le 11 septembre 2001. «En même temps que les tours tombaient, moi, je prenais ma retraite!» Heureusement, sa vie ne s’est pas écroulée pour autant. Alors âgé de 55 ans, il ne se voyait pas ne «rien» faire. C'est à partir de ce moment qu’il s’est engagé davantage encore auprès du CAMF. «Je sentais le goût de m’impliquer encore. Je me suis toujours impliqué!»

Un peu comme les chats, Yves Cyr semble avoir eu plusieurs vies, s’investissant à fond dans chacune d’elles. Infirmier de formation, il a été directeur des soins infirmiers puis directeur général pendant 35 ans à l’Hôpital de Mont-Laurier. Il a aussi été commissaire d’école pendant huit ans, président du CA du Cégep de Saint-Jérôme pendant un an, conseiller municipal à la Ville de Mont-Laurier pendant 17 ans, et même maire de la ville durant deux ans! Comment en arrive-t-on à passer d’infirmier à politicien et à tant s’engager? Yves Cyr a simplement toujours eu le goût de la politique et de s’investir. «Je pense que ma formation première me permet d’avoir une certaine sensibilité au niveau des besoins physiques et psychologiques des gens, et d’avoir une préoccupation constante du bien-être de nos citoyens.»

Partage des savoirs

Yves Cyr, qui fait partie du CAMF depuis ses tout débuts, en 1989, se souvient avec plaisir d’une personne venue animer la pause lors du premier colloque de l’organisme, il y a 30 ans. Il s’agissait de Marguerite Blais, l’actuelle ministre responsable des aînés et des proches aidants! «C'est amusant de voir le cheminement de part et d’autre!» En ce qui le concerne, sa maîtrise en développement régional de l’Université de Chicoutimi, qui l’a rendu particulièrement sensible à l’isolement et à l’exode en région, et sa vaste expérience de vie l’ont certainement aidé dans son rôle de formateur. Rôle qu’il adore et qu’il lâchera sans doute à regret. 

Ce qu’il a toujours particulièrement aimé dans la création d’environnements favorables au vieillissement actif et la lutte contre l’isolement, c’est le rapport intergénérationnel et la transmission de connaissances. Pas seulement la sienne aux autres, mais surtout celle des personnes âgées aux plus jeunes. «Dans les municipalités, on met souvent en place une relation aînés-adolescents: les jeunes transmettent leurs connaissances en informatique aux aînés, et ces derniers leur transmettent celles du passé, leur expérience de vie qui vaut d’être partagée.» D’ailleurs, cet aspect de transmission des savoirs, aux jeunes comme aux plus âgés, a été «mon fil conducteur d’une démarche de 30 ans de vie dans ce beau monde de la municipalité, des familles et des aînés», résume Yves Cyr. Il en a retiré énormément. «J’ai transmis des choses, mais je pense en avoir reçu davantage: cette sensibilité au devenir de nos communautés.» En collaboration avec le Carrefour action municipale et famille.