Voyage en Suisse, l'imprévisible

Voyage en Suisse, l'imprévisible

Nathalie De Grandmont

Il suffit d’être au belvédère de Lausanne, dans un funiculaire de montagne ou sur une terrasse de Montreux pour se surprendre à souhaiter que toutes les pendules (suisses ou autres!) se figent un moment... Exactement comme les sommets du Jura et des Alpes suisses lorsqu’ils viennent se mirer dans les eaux cristallines du lac Léman. Ici, à quelques kilomètres de la frontière française, la Suisse déploie ses beautés à la verticale: des rives du plus grand lac d’Europe occidentale jusqu’aux pics enneigés des plus hautes montagnes du continent, à plus de 4 000 mètres d’altitude. Inévitablement, nos sens passent en mode «panoramique», tantôt attirés par les hauteurs, tantôt hypnotisés par de douces collines qui ondulent à l’infini, tout en nous renvoyant l’écho des cloches des vaches qui tintent au loin. Mais ce pays est aussi un lieu de belles découvertes plus intimistes, ancrées dans une histoire et un art de vivre uniques.

Douces heures autour du lac Léman

Le lac Léman a joué un grand rôle à l’époque romaine, agissant comme l’un des plus importants liens entre la Méditerranée et la mer du Nord. À l’époque, l’ancienne route d’Italie passait juste derrière le château de Chillon, qui fut d’ailleurs construit pour barrer cette route et y prélever des taxes sur les marchandises. La capitale de ce canton était Lousanna, devenue la charmante Lausanne qu’on connaît aujourd’hui. Bien sûr, les rues piétonnes de la ville sont bordées de boutiques et de chocolateries, mais on y trouve aussi des marchés animés (les mercredis et samedis) et plus de 200 fontaines, où la population peut s’abreuver d’eau de source, depuis le XIIIe siècle. L’une des plus belles, la fontaine de la Justice, trône sur la place de la Palud, juste en face de l’hôtel de ville.

Non loin de là, un pittoresque escalier médiéval en bois mène de la vieille ville jusqu’à la cathédrale, perchée sur les hauteurs. C’est du haut de son beffroi que, chaque soir, Lausanne perpétue une tradition presque aussi vieille que la cathédrale elle-même: de 22 heures à 2 heures du matin, le «guet» de Lausanne (un bénévole) claironne solennellement l’arrivée de chaque heure. Eh oui, au pays des montres et des horloges, c’est une horloge «humaine» qui annonce les heures de la nuit, avec sa seule voix et en direction des quatre points cardinaux. 



Pages :

2

Commentaires

voyage

Mon beau fils il habite Lausanne et on aimerais vraiment pouvoir le rencontrer dans sa ville

la suisse

il y a aussi 3 vols par semaine sur Genève avec Air Canada, cequi est plus avantageux lorsque que l'on va a Genève,Lausanne ou Neuchâtel ainsi qu'au Tessin.....La Suisse est très chère et si on a des amis qui y demeurent,vaut mieux leur demander le gîte.....Les buffets du midi coûtent moins chers que les tables d'höte et je suggère d'aller au buffet de LA PLACETTE ,tout en haut pour la bouffe et la vue....c,est un magasin de variété style Sears....