Voyage au Vietnam

iStockphoto.com

Saigon

Saigon

Quelques jours à Saigon, rebaptisée Ho Chi Minh-Ville au moment de la réunification du pays en 1976, nous permettront d’apprécier l’élégance du quartier français, avec sa cathédrale Notre-Dame et son monument de la Poste dessiné par Gustave Eiffel, de voir le fameux palais de la Réunification et de goûter à l’atmosphère unique du marché Cho Lon, cœur commerçant de la ville.

Pour échapper au rythme effréné de la cité, rien de mieux qu’une balade en bateau sur le delta du Mékong, vaste territoire façonné au fil des âges par les alluvions qu’ont charriées les multiples affluents du Mékong, le plus long fleuve d’Asie. Au Vietnam, on l’appelle le fleuve aux neuf dragons, car il se divise en neuf branches. Le delta est le grenier à riz du Vietnam. Il est parsemé de rizières boueuses, de centaines de canaux et chenaux où s’activent bateaux, bacs, barges remplies de riz et de sable, canots à moteur et petites embarcations pour les touristes.

Souvenirs de guerre

Dès que l’on met les pieds au Vietnam, on pense tout de suite à cette guerre qui a fait plus de cinq millions de morts. Des lieux nous rappellent ce sombre chapitre de l’histoire, tels les tunnels de Cu Chi, au nord de Ho Chi Minh-Ville, qui furent le lieu de résistance des combattants communistes contre les Américains. Dans le sol court un réseau de plus de 200 km de chemins souterrains creusés à la main, organisés en une véritable ville, où les Vietnamiens ont vécu cachés comme des taupes. «Au plus fort de la guerre, Cu Chi recevait plus de 3000 bombes par jour. Et chaque fois que les Américains entraient à Cu Chi, c’était une histoire d’horreur, raconte le jeune guide de l’endroit, en montrant des pièges barbares cachés dans des trappes invisibles au sol. Plus de 10000 Américains ont été tués à Cu Chi.»

Ce n’est pas sans émotion que l’on revoit à Danang, troisième ville du Vietnam, la plage où débarquèrent en 1965 les 3500 premiers marines américains, et qui a servi de lieu de tournage pour le fameux film Apocalypse Now. La majorité de la population actuelle n’a pas connu la guerre, on ne sent chez elle aucune animosité à l’évocation de ces souvenirs. Ce qui en dit long sur le tempérament vietnamien!

Même si la guerre a détruit plusieurs trésors nationaux, le pays porte encore maints témoignages d’une longue histoire. Ils accompagneront le visiteur tout au long de son périple: traces de lutte contre l’envahisseur chinois, vestiges de brillantes civilisations, présence de la France colonisatrice, montée du communisme et engagement américain dans la fameuse guerre du Vietnam.



Pages :