Voyage au Vietnam

iStockphoto.com

Le Vietnam: entre traditions et modernité

Traditions et modernité

Le Vietnam est un pays d’eau et de montagnes, baigné par deux grands fleuves, le fleuve Rouge et le Mékong. Cette terre étroite en forme de S s’étire sur 1650 km, entre le Laos et le Cambodge d’un côté et la mer de Chine de l’autre. Quelque 86 millions de personnes habitent cet État dirigé par l’un des derniers régimes communistes de la planète. Les trois quarts de la population vivent à la campagne et la moyenne d’âge est de 25 ans.

En voyageant dans le pays, l’étranger aura tôt fait de remarquer un tiraillement entre le mode de vie traditionnel et la vie moderne. Les grandes entreprises internationales sont présentes dans les villes de Saigon et de Hanoï où MacDonald’s vend son Big Mac. Dans les montagnes du Nord vivent les ethnies traditionnelles qui fascinent touristes et photographes  avec leurs parures et leurs vêtements colorés. Le pays en compte 54, qui représentent 15% de la population totale du Vietnam. Récemment, une ethnie d’environ 100 personnes a été découverte dans les montagnes. Il n’est pas rare, au Vietnam, de voir des gens sans domicile fixe habiter sur des barques flottantes, alors que, en banlieue des grosses villes, poussent des complexes d’habitation ultrachics pour les nouveaux riches.

Ferveur religieuse et superstition

Le Vietnam est aussi le pays des temples et des pagodes. Tous astiqués et dorés, ces édifices aux toitures retroussées vers le ciel et portant des noms poétiques témoignent de la ferveur religieuse du peuple vietnamien et de son penchant pour la superstition. Ils ont été érigés afin d’honorer Bouddha, Confucius, la mémoire d’un héros, d’un empereur, du fondateur d’un village, d’un bienfaiteur… À toute heure du jour, les fidèles laissent leurs souliers sur le seuil de la porte et entrent pour y faire des prières, brûler des tourbillons d’encens et déposer des pièces de monnaie et des canettes de Pepsi-Cola au pied du gros Bouddha.



Pages :