Toulouse et Albi, les deux villes roses

Toulouse et Albi, les deux villes roses

iStockphoto.com

Comme l’annonce si bien son surnom de ville rose, Toulouse a vraiment tout ce qu’il faut pour nous faire voir la vie en rose. Son beau teint de pêche, elle le doit au lit de la Garonne qui la traverse. C’est en effet ce fleuve qui a fourni les nombreuses briques rosées qui dominent la ville et s’embrasent au coucher du soleil. Avec deux mers (Atlantique et Méditerranée) à moins de quelques heures, le développement de Toulouse n’étonne pas. Ni qu’elle soit devenue la troisième ville universitaire de France. Un tel titre se traduit par un centre-ville grouillant et des berges qui ont été réaménagées pour accueillir les piétons, les cyclistes, des bateaux de croisière qui rejoignent le canal du Midi et, également, plusieurs bars sympathiques. 

Depuis quelques années, Toulouse fait parler d’elle dans les magazines pour sa gaieté et sa qualité de vie, mais aussi pour la vigueur de son industrie aéronautique (qu’on peut découvrir en visitant l’usine Airbus ainsi que la Cité de l’espace). Et que dire de sa réputation de gastronomie que lui ont gagnée plusieurs chefs étoilés (au Michelin), heureux de perpétuer ou de réinventer ses grands classiques? Cassoulet, porc noir gascon, confit de canard, foie gras, ail rosé et truffes, nougats, bonbons à la violette et tant d’autres spécialités appétissantes qu’on arrose souvent des vins voisins du Cahors et du Gaillac, rien de moins.



Pages :