Las Vegas, au-delà du jeu

istockphoto.com

Las Vegas fait miroiter le rêve américain et, surtout, maîtrise l’art du bluff comme nulle autre. Elle se joue de la nature et des frontières, s’étant octroyé le luxe de reproduire, aux portes du désert, des petits coins de Paris, de Venise, de New York et d’Égypte…

Certes, on y trouve encore des guichets automatiques et des machines à sous presque partout, y compris dans les couloirs de l’aéroport, mais depuis une dizaine d’années, Las Vegas se transforme à une vitesse époustouflante. La surenchère d’efforts déployés par les casinos pour épater la galerie lui a permis d’acquérir de nouveaux as dans son jeu. Des as qui, grâce à leurs prouesses sous les chapiteaux et aux fourneaux, ont commencé à attirer une nouvelle clientèle – jet set, gens d’affaires, gastronomes – qui joue peu ou pas du tout. De fait, avec les nombreux spectacles, les boutiques et les restaurants, il y a de quoi passer une semaine étourdissante à Las Vegas sans même risquer un seul 0,25$!

Le Cirque : devant et derrière la scène

Depuis le début de son histoire, de nombreux artistes de renom – Frank Sinatra, Elton John et bien d’autres – ont défilé sur les scènes de Vegas. Mais c’est avec l’arrivée d’une nouvelle génération de spectacles permanents, ceux du Cirque du Soleil surtout, que cette dernière a fait des bonds de géants. L’arrivée de Mystère en décembre 1993 a insufflé un vent de folie et d’audace dans le milieu du divertissement à Las Vegas. Connaissant un succès instantané, Mystère a donc été rapidement suivi par O, puis par Zumanity et KÀ.

En 2005, ces quatre spectacles ont attiré près de 2,8 millions de spectateurs. Et c’était avant l’arrivée du spectacle Love, en hommage aux Beatles, qui fait salle comble depuis ses débuts en juin 2006. À l’image de Las Vegas, la famille du Cirque ne cesse de grandir. Influencés par ces succès, le Caesars Palace a également déroulé le tapis rouge et fait construire un théâtre pour accueillir Céline Dion, tandis que le Wynn, le plus récent des hôtels du Strip, confiait son spectacle Le Rêve à Franco Dragone, ancien directeur et concepteur du Cirque.

Nul doute, le Cirque a mis la barre haute! Le spectacle O, tout particulièrement, a représenté bien des défis. Comme il se déroule au-dessus et à l’intérieur d’un bassin de 1,5 million de gallons d’eau, presque tous ses artistes et techniciens détiennent aussi leur certification de... plongeurs. Car à l’insu des spectateurs, une quinzaine de techniciens-plongeurs circulent sous l’eau pendant le spectacle, tantôt pour soutenir les artistes, déplacer des accessoires ou donner des consignes. Sylvie Fréchette, qui a élaboré et supervisé la chorégraphie aquatique pendant 8 ans, raconte que les débuts ont été particulièrement difficiles, notamment parce que les nageuses n’entendaient pas suffisamment sous l’eau. Les chefs des départements technique et artistique ont donc dû développer haut-parleurs, caméras et systèmes de communications sous-marins!

aussi laisse bien des spectateurs bouche bée. Dans ce spectacle, plutôt qu’une scène, deux énormes plates-formes indépendantes pivotent sur 360°, passant de l’horizontal à la verticale quasi complète. Artistes et acrobates évoluent donc dans un espace sans cesse changeant, se débattant tour à tour au milieu d’une mer déchaînée, sur des parois abruptes ou au-dessus d’un trou béant. Fortement teintée d’influences asiatiques, cette fable sur la dualité mélange acrobaties, arts martiaux, projections vidéo interactives et effets pyrotechniques de haut niveau.

Aujourd’hui, avec cinq spectacles permanents, la famille du Cirque à Las Vegas compte près de 1 200 personnes, d’une quarantaine de nationalités différentes. Les recruteurs du Cirque se promènent continuellement aux quatre coins du globe pour repérer jeunes athlètes, artistes et gymnastes. À leur arrivée à Vegas, une équipe supervise leurs démarches d’immigration et de recherche de logement. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux occupent des postes-clés dans les départements artistiques et techniques des cinq productions. De quoi se sentir doublement émus et fiers lorsqu’on assiste à leurs spectacles!



Pages :