La Caroline du Nord en automne

iStockphoto.com

Situé entre la Virginie, au nord, et la Caroline du Sud, au sud, la Caroline du Nord déploie quelque 485 km de littoral le long de l’Atlantique, devant lequel se profile un cordon de petites îles, dont Cape Hatteras, bien connu des amateurs de plongée. Au nord de l’État s’élèvent les plus hautes montagnes de l’est des États-Unis: les Blue Ridge Mountains et les Great Smoky Mountains, reliées par l’une des plus belles routes panoramiques du pays.

Entre les plages et les montagnes, on trouve plus de 500 terrains de golf. Voilà de bien bonnes raisons pour prendre le chemin de la Caroline du Nord! Afin d’éviter la cohue, allez-y en automne: la température douce est idéale pour visiter ses villes.

Côté villes

La Caroline du Nord promet de belles découvertes à l’intérieur de ses villes. Si vous arrivez par la Virginie, arrêtez-vous à Winston-Salem pour visiter le quartier du Vieux Salem. Ses belles vieilles demeures en brique et ses jardins colorés en font un endroit agréable à parcourir à pied.

Le Vieux Salem a des allures de musée… Des personnages d’époque font revivre des traditions des XVIIIe et XIXe siècles, artisans, céramistes, fabricants de meubles et de jouets antiques, maître d’école, cordonnier… On s’arrête à la taverne pour déguster un repas à l’ancienne et goûter aux traditionnels muffins à la citrouille. À la boulangerie artisanale, on se procure les biscuits qui ont fait la réputation des Moraviennes. Ce quartier abrite aussi le Musée du jouet, le plus beau du genre avec ses quelque 1 200 objets de diverses époques!

La capitale du barbecue

Quel est donc ce cochonnet rose que l’on voit affiché un peu partout dans les rues de la ville de Lexington? À 35 km au sud de Winston-Salem, vous entrez dans la capitale du barbecue. Cette renommée trouve son origine au début du siècle, alors qu’un fermier local commence à faire cuire des pièces de porc pour ses employés et ses amis. En 1916, il ouvre un petit restaurant à Lexington. L’odeur du barbecue embaume les rues et, bientôt, plusieurs l’imitent, faisant ainsi naître une cuisine typique locale. Aujourd’hui, plus de 20 restaurants spécialisés de Lexington offrent ce fameux barbecue, dont Jimmy’s Lexington Barbecue et Smokey Joe’s Barbecue.

Chaque année, à la fin d’octobre, a lieu le festival du barbecue, pendant lequel on fait cuire jusqu’à sept tonnes de viande de porc. Tout le long de la rue Principale, on vous sert cette viande, tranchée ou hachée, accompagnée d’une sauce sucrée et de la barbecue slaw, une salade de chou rouge (avec ketchup) ou blanche (vinaigrée).

L’or et le textile

La région du Piémont appalachien a pour sa part été marquée par la fièvre de l’or. Une pépite d’or de 17 lb (8 kg), trouvée en 1799 dans la terre par un jeune garçon, allait radicalement transformer le visage de cette région. Cette découverte vit l’apparition d’une centaine de mines d’or et l’arrivée de plusieurs banques. La fièvre de l’or s’empara de la Caroline du Nord jusqu’à la fin des années 1840. Aujourd’hui, la Reed Gold Mine, où a été trouvée cette pépite d’or, sert de centre d’interprétation.

La région, qui était bien pourvue en plantations de coton, a aussi connu un boom économique avec l’arrivée du premier chemin de fer et les nombreuses manufactures de textile qui ont connu leur apogée durant la Deuxième Guerre.



Pages :