Alsace et Autriche: festifs marchés de Noël

iStockphoto.com

Tous les ans, dès la fin de novembre, l’Alsace s’apprête à faire la fête: rues, façades, portes et fenêtres se parent de leurs plus beaux atours. Normal, puisque des milliers d’enfants, petits et grands, sont conviés au plus grandiose des spectacles de fin d’année: les marchés de Noël.

En cette période de réjouissances, les quelque 80 marchés qui sillonnent le pays alsacien affichent au menu près de 800 manifestations de toutes sortes (expositions, concerts, dégustations, animations). Plus que de simples lieux de consommation, les marchés se distinguent avant tout par leur ambiance et leur convivialité.

Strasbourg, métropole de Noël

C’est au XIIIe siècle que le premier marché – marché de Saint-Nicolas – voit le jour à Strasbourg. En 1570, sur le parvis de la cathédrale rose, il deviendra officiellement le Christkindelsmärik – marché de l’Enfant Jésus –, avant d’élire domicile, trois siècles plus tard, place Broglie. Aujourd’hui, outre celui de la place Broglie, on trouve des marchés dans le quartier de la Petite France, place de la Gare et, à nouveau, au pied de la majestueuse cathédrale.

Place Kléber, c’est un immense sapin de 98 pi (30 m) de hauteur qui occupe les lieux; le soir venu, plus de 20 000 lumières l’illuminent… histoire de faire honneur, peut-être, à cet arbre qui a fait son entrée dans la tradition familiale alsacienne en 1500, à Sélestat.

Les marchés entrent en scène le premier week-end de l’Avent et se poursuivent jusqu’au 24 décembre. Dès 10 h, les commerçants ouvrent leurs maisonnettes de bois pour ne fermer boutique qu’à 21 h. Pour les Alsaciens, le marché de Noël est le lieu par excellence où se procurer sapins, parures pour l’arbre, santons pour la crèche et couronnes de l’Avent. Pour nous, visiteurs ébahis, il est l’endroit magique où dénicher la boule de verre la plus scintillante, la nappe de fête la plus chatoyante ou le cœur en pain d’épices le plus croustillant. Dur, dur de résister! Il faut succomber à la tentation de se faire plaisir!

Surnommée la capitale des saveurs de Noël, Strasbourg regorge de spécialités culinaires que l’on déguste en plein air, au cœur du marché: berawecka, un gâteau à base de fruits séchés, bretzel, un gâteau salé, mannele, une viennoiserie briochée faite de pain au lait. Quant à la boisson de prédilection en ces temps de froidure, c’est le vin chaud aux arômes d’épices qui a la cote. Si toutefois on préfère une boisson froide, on opte pour la bière de Noël couleur pain d’épices au goût de gingembre, cannelle et orange.



Pages :