Toronto: On en mangerait!

Toronto: On en mangerait!

iStock Photo

Pistes gourmandes

Pour prendre toute la mesure du phénomène culinaire dans la capitale ontarienne, on commence par explorer la plus vieille partie de la ville, Old Town, qui connaît un véritable regain de popularité ces dernières années (oldtowntoronto.ca). Après avoir dépassé la silhouette étroite du Gooderham Building, on rejoint l'un des nouveaux rendez-vous des épicuriens: le marché Saint-Laurent (St. Lawrence Market), l'un des meilleurs au monde selon le magazine National Geographic. On y retrouve une multitude de kiosques et de petits restaurants où goûter charcuteries, fromages fins, poissons et fruits de mer, vins locaux, spécialités portugaises ou ukrainiennes, sans oublier le fameux peameal bacon on a bun du Carousel Bakery, l'équivalent de la viande fumée montréalaise, avec de la moutarde au miel en plus!  

Ensuite, on descend plus au sud-est, pour découvrir le secteur de la Distillerie (thedistillerydistrict.com). Fondée en1832, la distillerie Gooderham & Worts exportait ses whiskys à travers tout le Canada à la fin du XIXe siècle. Ses anciens entrepôts, habilement rénovés, abritent maintenant une panoplie de boutiques, cafés et restaurants originaux, dont la chocolaterie artisanale Sonoma, la brasserie Mill Street Brew Pub et la distillerie Ontario Spring Water Sake Company, la seule à fabriquer du saké au Canada. Un bon petit remontant, tout comme la fameuse soupe à l'oignon du bistro Cluny, qui a la réputation d'être l'un des meilleurs bistrots français de Toronto, notamment pour ses brunchs (omelettes, viennoiseries et pains succulents!). 

En après-midi, pourquoi ne pas magasiner un peu et vivre l'expérience électrisante du centre-ville autour du carrefour Dundas Square/Yonge Street? Là encore, l'animation ne manque pas, tant à l'intérieur du vaste Centre Eaton (on ne manque pas son nouveau magasin Saks Fifth Avenue) que sur la place elle-même, avec ses nombreux écrans, néons géants, concerts et événements spéciaux au gré des saisons.

Pour conclure la journée, cap sur le monde des saveurs! Beaucoup de restaurateurs proposent une cuisine métissée, mariant produits locaux et petits plats d'un peu partout. Selon nos goûts, on se laisse tenter par les dim sum et les soupes de dumplings au porc du réputé chef chinois Susur Lee au restaurant Luckee, les spécialités orientales du Byblos (près du TIFF) ou le menu italien de l’élégant Buca (à Yorkville). Quant à ceux qui rêvent d'un souper spectaculaire, rien de tel que la fameuse tour CN, qui célèbre d'ailleurs son 40e anniversaire cette année (cntower.ca). Perché à 350 mètres (1 150 pieds) dans les airs, son restaurant 360 revisite plusieurs grands classiques canadiens, du saumon fumé et du homard de l'Atlantique aux grillades de bœuf et de porc de l'Ontario, sans oublier les vins de la région de Niagara, bien sûr! Tout cela agrémenté d’une vue plongeante sur Toronto et de l'ascension jusque là-haut, qui valent déjà le détour. En soirée, les lumières du centre-ville ajoutent une touche magique à l’ensemble.

Faim de découvertes

Le lendemain matin, on part en quête de curiosités gourmandes et cosmopolites dans l'élégant quartier de Yorkville, situé entre Bloor Street, Avenue Road, Davenport Road et Yonge Street. Ses rues calmes et ombragées bordées de maisons victoriennes abritent des boutiques de vêtements et de maroquinerie griffés, mais aussi quelques cafés et épiceries fines, comme celle de Pusateri's, idéale pour casser la croûte à l'heure du midi. Les boulimiques de culture feront aussi un arrêt au Royal Ontario Museum pour ses collections asiatiques et africaines, entre autres, ou au Musée Bata, qui nous montre les coutumes de différents peuples en matière de chaussures sous un angle vraiment original! 

En après-midi, on plonge dans l'ambiance de la série anglaise Downton Abbey au château Casa Loma, niché sur une colline qui surplombe le centre-ville (casaloma.ca). Construite entre 1911 et 1913, cette immense résidence édouardienne appartenait à l'un des hommes les plus riches de son temps, sir Henry Pellatt, qui avait fait fortune dans l'électricité. à son apogée, Casa Loma comptait plus de 90 pièces, 50 téléphones, un ascenseur et même un tunnel de 800 mètres reliant la maison aux écuries! Aujourd'hui, on prend toujours plaisir à s'immerger dans cette ambiance et cette opulence d'antan en parcourant la bibliothèque, la salle à manger, le jardin d'hiver et les appartements des anciens propriétaires, sans oublier la terrasse, qui offre une vue princière sur la cité.  Envie de prolonger le glamour? On passe la soirée dans le quartier des spectacles (torontoed.com). Le Walk of Fame canadien donne le ton, on s'amuse à y retrouver quelques-unes de nos vedettes préférées. Mais Toronto est aussi devenue une des capitales de la comédie musicale, accueillant une foule de grands succès en provenance directe de Londres ou Broadway. Chaque année, ses théâtres proposent de nouveaux spectacles très courus, généralement à meilleur coût qu’à New York, surtout quand on choisit les représentations en après-midi. Si on préfère le cinéma, on joue les stars au Bell Lightbox, qui accueille en septembre le prestigieux Festival international du film de Toronto (TIFF). En dehors du festival, on y présente souvent des expositions temporaires dans le hall d'entrée, ainsi qu’une large sélection de primeurs projetées dans des salles équipées à la fine pointe. Que ce soit sur la scène gastronomique ou culturelle, Toronto a appris à faire la fête et n'a pas fini de nous surprendre! 

En pratique

Y aller Air Canada (aircanada.com) et Porter (flyporter.com) proposent de nombreux vols, sans compter les trains de VIA Rail (viarail.ca). En voiture, comptez environ 600 km de Montréal, par l'autoroute 401. 

À surveiller: Un marché de Noël se tiendra dans le quartier de la Distillerie du 18 novembre au 23 décembre! Pour plus d’informations et d’autres activités: fr.seetoronto.now.ca



1

Commentaires

Voyage toronto gourmand and

Y a t il un groupe organisé qui y va?