Loisirs

Rire et manger à Montréal

L’événement gastronomique Bouffons!MTL revient encore cette année dans le cadre du Festival Juste pour rire. 

Le grand village gourmand, installé au centre-ville de Montréal (îlot Clark, coin Sainte-Catherine) du 15 au 30 juillet, réunira les meilleurs chefs et les meilleurs restaurants de la ville pour le plaisir des papilles.

Aux côtés de la sommelière Jessica Harnois, le chef Marc-André Jetté parraine l’événement. Il répond à quelques questions et offre aux lecteurs du Journal du bel âge une de ses recettes, qui sera également proposée aux festivaliers durant Bouffons!MTL.

De quelle manière vous assumez votre rôle de parrain pour Bouffons!MTL?

Je suis fier d’être le parrain de cet évènement-là. Mon resto [Hoogan et Beaufort] a le vent dans les voiles et tous mes amis restaurateurs seront de la partie aussi. On est chanceux d’avoir cette belle vitrine pour faire rayonner l’innovation culinaire montréalaise dans le cadre du 375e de Montréal.

Quels sont les aliments à privilégier dans nos assiettes l’été?

De mon côté, je me spécialise en cuisine sur feu de bois. On réussit à y travailler l’ail des bois et l’asperge. La tomate du Québec est incroyable! C’est frais. Le crabe, c’est l’aliment-sauveur des cuisiniers. On a une multitude de variétés de champignons qui sont disponibles chez nous. Je trouve ça intéressant de les faire découvrir.

De façon culinaire, Montréal réussit à se démarquer de plus en plus au Canada et dans le monde. Selon vous, qu’est-ce qui fait notre force?

On a toujours été reconnus comme étant des créatifs, des gens qui n’ont pas froid aux yeux quand vient le temps de faire de l’art, de la culture. Le milieu de la restauration, j’en fais partie depuis une vingtaine d’années, et je sais qu’on peut reproduire cette créativité-là en cuisine. On n’a pas de recettes qui nous sont propres, mais on s’approprie plusieurs cuisines et on en fait la nôtre. On ne pourra jamais se battre contre la cuisine italienne, chinoise ou française, donc on fait en sorte d’y mettre un peu de nous. On peut être fiers de nos produits au Québec. Tout le monde que je connais est très excité quand les concombres libanais et les rabioles qui poussent au Québec sont prêts (rires). On a des forces dans les produits! Utiliser des produits locaux, ça donne un edge à nos cuisines.

L’été, pour un chef, ça se transcrit comment dans une cuisine?

On n’a pas eu un bien beau printemps. Les quatre saisons sont drastiques ici. On passe du très froid au très chaud. Je pense que l’arrivée de l’été réveille Montréal. Tout le monde veut s’acheter un vélo, aller en montagne après avoir hiberné. On est tellement contents. C’est la même chose pour nous et pour notre attente des beaux légumes. Des grands chefs sont venus ici, au Marché Jean-Talon, en plein été; ils n’en reviennent pas de ce qu’on réussit à faire pousser au Québec. Le fait qu’on vive des hivers rigoureux, ça nous rend très créatifs parce qu’il faut passer à travers l’hiver avec pas grand-chose. Quand l’été arrive, c’est l’abondance!

Quels sont les incontournables de Bouffons!MTL pour 2017?

En général, il y a aura de bons clins d’œil à la cuisine mexicaine. Jessica Harnois, ma comarraine, sera là pour les conseils de sommellerie. De mon côté, mon associé s’assure toujours que l’on puisse boire des bières d’ici. Ce sera encore le cas. Mais je crois que l’important, c’est la variété et la quantité de passionnés avec des approches différentes qui seront tous rassemblés au même endroit!

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Rire et manger à Montréal

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires