Destinations internationales

Asie 101


Elle nous a toujours tentés, mais on ne sait pas par où commencer? Avec tous ces conseils, ce ne sera plus un problème. Cap sur l’Asie, rêve d’une vie! 

Asie 101

iStock Photo

Quel pays choisir?

-> Si on se passionne pour l’histoire

Le Cambodge Entre 1975 et 1979, le régime génocidaire des Khmers rouges y assassina près de deux millions de personnes sur une population de quelque huit millions. Aujourd’hui, lorsqu’on arrive au Pays du Sourire, on est frappés, bien sûr, par le tragique passé des habitants, mais surtout par leur incroyable résilience. Pour ne pas oublier, à Phnom Penh, on visite le terrible S-21, ancienne prison khmère rouge (killingfieldsmuseum.com), et le Centre Bophana, où sont archivés des milliers de documents d'époque (bophana.org).

Le Japon Dans ce fascinant empire millénaire, partout, le passé côtoie le présent et le futur, depuis Hiroshima, où se dresse le mémorial de la Paix (ou dôme de Genbaku), l’unique bâtiment resté debout après l’explosion de la bombe atomique américaine en 1945, jusqu'à Shinjuku et Shibuya, quartiers tokyoïtes branchés. «J’adore ce pays: tout n’est que beauté, respect et harmonie, dans la nature comme dans les temples. Et grâce au train à grande vitesse, les déplacements se font très vite et bien», témoigne le blogueur Jonathan B. Roy (jonathanbroy.com). Seul bémol d’un séjour nippon: son coût, jusqu’au double de celui d’autres destinations asiatiques. Info: kanpai.fr, tout-le-japon.com, montreal.ca.emb-japan.go.jp.

-> Si on veut s’imprégner de spiritualité 

L’Inde Les odeurs, la chaleur, le bruit, la richesse des monuments, la majesté des temples… le pays de Gandhi ne laisse personne indifférent. À Dharamshala et Rishikesh, Ariane Arpin-Delorme, qui a vécu en Inde, peut préparer un voyage sur mesure. Info: esprit-daventure.com.

-> Si on cherche de l’inédit

La Birmanie Ce pays longtemps fermé aux touristes fait face à un afflux important de visiteurs depuis la libération d'Aung San Suu Kyi. Mandalay, Rangoon ou Bagan regorgent de lieux où pagodes, stupas et monastères nous attendent. Il faut par contre planifier ses trajets à l’avance, car certaines routes demeurent fermées aux touristes. Et la présence de l’armée ne se relâche pas…

-> Si on rêve de plages et de calme

La Thaïlande Au sud s’étendent des plages magnifiques – sable blanc et mer bleu lagon –, comme sur l’île de Koo Kood, encore préservée des foules. Ou encore l’île de Koh Wua Ta Lap, dans le parc national de Ko Ang Thong Mu, auquel on accède par ferry depuis Kho Samui. On peut y loger dans un bungalow, dans un confort rudimentaire mais avec l’impression d’être Robinson Crusoé le temps d’une nuit ou deux, en couple ou en groupe. Info: angthongmarinepark.com, sous l’onglet «Activities». 

L’Indonésie Pourquoi ne pas séjourner sur l’île de Karimunjawa? Au programme: vélo, randonnée et visite de villages et de temples bouddhistes. À partir de 1 530 $ par personne en occupation double. Info: esprit-daventure.com.

-> Si l’aventure culinaire nous tente

Partout en Asie! Au Cambodge, au Vietnam, en Thaïlande ou en Birmanie, des gargotes de rue proposent brochettes de viande, salades épicées, jus de fruits frappés ou soupes Pho pour 2 $ à 5 $ le plat. On se verra aussi parfois proposer… sauterelles (en Birmanie), rats et serpents (au Laos), chien (au Vietnam) ou mygales (au Cambodge). Et si on veut apprendre à préparer des plats typiques, on peut s’inscrire à des cours de cuisine. Au Cambodge, par exemple: letigredepapier.com et la-table-khmere.com.

-> Si on aime les séjours sportifs

Le Laos On pourrait sillonner le pays à vélo. «C’est très agréable de rouler sur les routes laotiennes, car, contrairement au Vietnam, la circulation y est facile et rare. Il n’y a pas de stress, et c’est le pays le plus sécuritaire de la région», souligne Jonathan B. Roy. Il suffit de charger son vélo dans une boîte spécialisée pour l’avion, avec un minimum de bagages. Par contre, le Laos possède moins d’infrastructures hôtelières que ses voisins, mieux vaut donc planifier son circuit et réserver les hôtels à l’avance. Info: tourismlaos.org.

-> Si on préfère commencer en douceur

La Thaïlande Ce pays encore abordable (àpd. 25-30 $/jour) est idéal pour une première immersion en Asie. Les infrastructures touristiques y contentent tous les budgets et tous les goûts, du séjour farniente au trekking ou à la plongée. Et comme les Thaïlandais parlent généralement anglais, la barrière de la langue n’est pas un problème. Info: thailande-tourisme.com.

-> Si l’environnement nous préoccupe

La Thaïlande À Chiang Mai, au nord du pays, on ne manque pas l’Elephant Nature Park. Sur son blog Moi mes souliers, Jennifer Doré-Dallas raconte la journée qu’elle y a passée à baigner, nourrir et câliner les éléphants menacés hébergés dans ce parc. On est loin du tour à dos d’éléphant où l'animal vit dans des conditions déplorables. Info: elephantnaturepark.org et moimessouliers.org.

Le Vietnam L’écotourisme est tentant, surtout quand on peut naviguer dans la baie d’Along, ou sur la rivière Nam au Laos, et terminer par la rivière des 1 000 Lingas, un site archéologique d’Angkor, au Cambodge, au cours d’une même croisière. Au gré de l’eau sont aussi prévues baignades dans les cascades et visites de pagodes, de grottes sacrées et de marchés typiques. Info à l’agence Passion Terre, spécialisée dans l’écotourisme: passionterre.com.

Incontournables!

AU CAMBODGE

Angkor Inscrit au Patrimoine de l’humanité, le site d’Angkor est un gigantesque complexe archéologique et de barrages hydrauliques étendu sur 400 km2, où se trouve notamment le célèbre Angkor Vat. Du IXe au XVe siècle, l’empire khmer rayonna sur l’actuel Cambodge, le Laos et la Thaïlande, avant de connaître guerres et déclin. Frisson et admiration garantis devant tant de beauté majestueuse et d’ingéniosité humaine. Aujourd’hui, les temples de Beang Melea, Banteay Srei (la Citadelle des femmes) ou Ta Prohm que des tentaculaires banians enserrent, sont toutefois menacés par les quelque deux millions de visiteurs annuels. Petit conseil: pour éviter la chaleur, la foule et les embouteillages de tuk-tuk, cars et motos, on arrive dès l’ouverture du site, à 5 h du matin. Info: tourismcambodia.com.

Le Ballet royal du Cambodge Grand nombre de professeurs du Ballet royal, étroitement lié à la cour depuis plus de mille ans, disparurent sous le régime meurtrier des Khmers rouges. Depuis 2003, ce ballet légendaire est inscrit au Patrimoine immatériel de l’humanité. Aujourd’hui, des écoles de danse entretiennent la flamme de cet héritage culturel millénaire. Dans les grands hôtels, au Musée des beaux-arts de Phnom Penh, la capitale, ou sur le site d’Angkor, des représentations artistiques de danseuses célestes Apsara sont données en public par le Ballet royal et les Sacred Dancers of Angkor. Info sur la page Facebook Sacred Dancers of Angkor.

AU LAOS

Luang Prabang On ne manque surtout pas ce site historique qui domine le Mékong! Située au nord du pays, dans une région montagneuse, l’ancienne capitale religieuse et royale, classée au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, tire son nom de celui d’une statue de Bouddha offerte par le Cambodge, le Prabang. On visite avec émerveillement le palais royal, les magnifiques pagodes, dont l’extraordinaire Temple d’or (ou Vat Xieng Thong) du XVIe siècle, et les anciennes maisons de brique et bâtiments publics construits sous le protectorat français. Info: tourismluangprabang.org.

EN BIRMANIE

Bagan et le mont Popa «Les temples de Bagan, c’est magique. Quand on les survole en montgolfière, la vue est d’une telle beauté… Et on n’oublie pas de pousser jusqu’au mont Popa, sur lequel est construit un monastère», conseille Jonathan B. Roy. Endommagé par un séisme en août 2016, le site a été pris en charge depuis dans le cadre d'un programme de restauration de l’Unesco. Info: bagan.travelmyanmar.net, sous l’onglet «Monuments».

AU VIETNAM

Les rizières en terrasses de Sapa Taillées par l’homme à flanc de montagne, ces rizières époustouflantes de beauté  témoignent d’un savoir-faire incroyable. Construites spécialement par les ethnies de la région pour répondre aux climats et terres montagneuses, elles se trouvent au nord-ouest du Vietnam, à Sapa, dans la vallée de Mu Cang Chai. L’endroit, même s’il est très touristique, reste fascinant. Un plus: on y parle français à l’office de tourisme! Info: sapa-tourism.com.

AU JAPON

Les tournois de sumo Sport de lutte ancestral, le sumo connaît malheureusement depuis une dizaine d’années une baisse de fréquentation à cause de la mauvaise image liée à l’obésité des lutteurs et aux mafias japonaises. C’est à l’arène sacrée du Ryōgoku Kokugikan, à Tokyo, que se déroulent les compétitions officielles. Il faut acheter ses billets à l’avance, et le prix est assez élevé. Info: sumo.or.jp.

Avant de partir

On ne se lance pas dans un périple pareil sans bien s’informer de tous les petits détails qui peuvent faire du séjour un bonheur ou un fiasco total…

Le climat 

Selon la destination choisie, on se renseigne sur la meilleure période pour voyager. Si on séjourne au Cambodge, au Vietnam, en Inde, en Thaïlande, en Birmanie ou dans le sud de la Chine (au nord, les nuits sont plutôt glaciales), l’hiver sera la saison idéale; le printemps est fortement déconseillé, car il est souvent synonyme de chaleur accablante. De novembre à mars, les températures sont très agréables (26-30°C), l’humidité quasi inexistante, avec une sensation d’air «rafraîchissant», et le soleil presque toujours au rendez-vous. Attention, cependant, aux régions montagneuses népalaises et laotiennes, où janvier est très froid! Et on oublie l’Indonésie et la Malaisie, sous peine de se retrouver en pleine saison des pluies et de mousson d’hiver. Pour le Japon, on réserve l’automne: de septembre à novembre, les températures sont idéales et la nature, magnifique.

La climatisation

Elle est souvent très forte dans les restaurants, hôtels, magasins et autres lieux publics. Le contraste avec la chaleur extérieure peut parfois s’avérer difficile pour nos gorges et nos poumons. Cardigan et foulard ou châle s’avèrent indispensables.

Le décalage horaire

Douze heures séparent Montréal de l’Asie du Sud-Est. Et on doit compter près de 40 heures de vol avec les escales! Lorsqu’un petit-déjeuner nous attend à 7 h à Montréal, le souper de 19 h sera fin prêt à Ventiane ou Phnom Penh. Un conseil: on limite les activités les deux premières journées, le temps de s’acclimater.

La circulation

Motos, bicyclettes, mobylettes, voitures et autres engins roulent et déboulent partout en Asie. N’importe quel piéton venu d’ailleurs se posera toujours cette même question: «Comment fait-on pour passer à l’autre trottoir sans se faire écraser?» L’idéal: traverser en groupe, l’œil toujours aux aguets.

En pratique

• Un site avec tous les points importants côté santé: www.terdav.ca, sous l’onglet «Esprit Terdav», puis «À savoir avant de partir».

• Les guides Lonely Planet et Ulysse sont des mines d’infos: guidesulysse.com.

• Marie-Julie Gagnon, journaliste spécialisée dans les voyages, dispense mille conseils astucieux et infos de voyage sur son blogue taxibrousse.ca. Elle est aussi l’auteure de Voyage pour les filles qui ont peur de tout, coécrit avec Ariane Arpin-Delorme.

• On se renseigne sur les taux de change des différentes monnaies des pays visités. Et on échange quelques billets avant de partir, histoire d’avoir de la monnaie locale sur soi en arrivant.

• Les assurances voyage et maladie sont très importantes: on doit absolument y souscrire avant le départ sous peine de devoir débourser des sommes folles en cas de problème.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Asie 101

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires