Croisières 101

iStockphoto.com

Quel bateau? Quelle cabine?

Quel bateau? Quelle cabine?

Les critères à considérer pour choisir le type de bateau: sa taille et son âge. La préférence pour des bateaux de petite ou de grande taille est tout à fait personnelle. Les plus grands bateaux proposent habituellement davantage de services et d’options, mais leur choix de ports est limité. En comparant les itinéraires de bateaux de différentes tailles, on peut se faire une idée de ce qui nous convient. Les bateaux plus récents, à la fine pointe des tendances et de la technologie, peuvent faciliter la vie, mais les plus anciens, entretenus et rénovés gardent leur charme.

Les balcons sont de plus en plus populaires et ont considérablement modifié la silhouette des paquebots. Selon les itinéraires, choisir bâbord ou tribord fera la différence pour ceux qui veulent être aux premières loges pour l’entrée à Venise ou pour admirer le lever de lune sur Santorin… Les cabines intérieures sont les moins chères, mais aussi les moins intéressantes. Certains passagers qui voyagent en groupe ne répugnent pas y à dormir s’ils peuvent profiter à l’occasion du balcon de leurs amis. Les passagers qui choisissent la cabine sans hublot devraient se mettre, dès le premier jour, à la recherche d’un coin agréable avec vue dans un espace public où ils pourront notamment lire en paix.

On trouve les plans de chaque bateau dans les brochures des compagnies et sur leur site Web. Plus la cabine est située à un étage supérieur, moins on sent le roulis et le grondement des moteurs. À éviter: les cabines trop près des ascenseurs et celles situées immédiatement sous le gym…

Les excursions

Les passagers sont invités à acheter les excursions à l’avance. Pourquoi pas, si elles peuvent être annulées sans frais! Autrement, il sera toujours temps de s’inscrire à bord. Quand la demande le justifie, on ajoute un groupe supplémentaire. Les excursions sont habituellement très chères (parfois même beaucoup trop…), ce qui amène les croisiéristes expérimentés à choisir d’autres options. L’idéal est de s’informer à l’avance des excursions offertes et de vérifier pour chaque port les options disponibles. Internet est pour cela d’un grand secours. Sur Google Earth, il est possible de visualiser le port et de voir s’il est près ou non du centre-ville.

Par ailleurs, les excursions offertes et les visites guidées sont souvent affichées sur les sites Web des offices de tourisme des différentes escales. Dans plusieurs ports européens, comme Naples, la plupart des bateaux accostent pratiquement dans la ville. Muni d’un bon guide de voyage, il est possible de visiter une ville sans avoir recours aux excursions de groupes. Les bons marcheurs pourront facilement atteindre à pied le Musée archéologique de Naples. À Cannes, ceux qui décident de passer la journée à la plage peuvent facilement en trouver une à distance de marche du quai de débarquement.

La situation est différente pour les excursions vers les endroits plus éloignés des ports, comme Pompéi ou Florence, mais les passagers expérimentés s’organisent en partageant un taxi ou même en prenant le train. Ces expériences loin de la foule déchaînée peuvent être plus enrichissantes et évitent les pertes de temps associées aux déplacements en autocar. Une seule contrainte: ne pas manquer le bateau…



Pages :