Croisières 101

iStockphoto.com

Compagnies et itinéraires

Compagnies et itinéraires

Essentiel: bien choisir sa compagnie, son itinéraire, son bateau et sa cabine. Autrement, la croisière risque de ne pas s’amuser… Les conseillers en voyages spécialisés s’avèrent une aide précieuse dans la planification d’une croisière. Ils vous orientent vers les produits qui vous conviennent le mieux, qu’il s’agisse d’un voyage en amoureux, en groupe ou en famille nucléaire ou élargie, selon la destination, la longueur prévue des vacances, le budget et les intérêts.

Les compagnies se spécialisent par marché. Le choix devrait reposer sur les moyens financiers dont on dispose et sur ses affinités. Le nom de Cunard, par exemple, évoque le luxe et la tradition avec son paquebot emblématique, le Queen Mary 2. Les Fun Ships de Carnival attirent une clientèle pus jeune et plus fêtarde, alors que Holland America plaît à ceux qui ont des goûts plus classiques. La Norwegian Cruise Line propose pour sa part un style décontracté avec son Freestyle Cruising qui permet notamment de dire adieu aux repas à heure fixe. Par contre, les Yachts of Seabourn, Regent Seven Seas, Silversea et Windstar donnent carrément dans le luxe, la sophistication et l’exotisme.

Le choix de l’itinéraire se fait en fonction du temps disponible, de l’intérêt des destinations, de la durée des escales et du nombre de journées en mer. Quand on choisit une croisière parce qu’elle s’arrête à Barcelone, par exemple, et que le temps est tellement limité que l’on peut à peine apercevoir la Sagrada Familia de loin, l’escale peut s’avérer frustrante…

Il faut vérifier si le bateau accoste à quai. Sinon, il sera ancré plus loin et l’utilisation de petits bateaux pour transporter les passagers sur la terre ferme prendra plus de temps et restreindra d’autant la durée réelle de l’escale. Les journées en mer permettent en principe aux passagers de se reposer et de se dorloter et il y a toujours beaucoup d’activités planifiées à bord, mais trop de mer peut déplaire à certains caractères hyperactifs…



Pages :