Traitement et prévention

Tout ce que vous devez savoir sur vos yeux


Beaucoup d’informations passent par nos yeux. C’est pourquoi il est si important d’en prendre soin et d’être en mesure de détecter rapidement d’éventuels problèmes. On lit ce qui suit… pour y voir plus clair! 

Tout ce que vous devez savoir sur vos yeux

iStock Photo

Au fil des années, différentes affections peuvent toucher nos yeux. Voici celles qui nous guettent, comment les reconnaître et même les traiter dans certains cas. 

Le glaucome

C’est quoi Le glaucome est dû à une détérioration du nerf optique, qui entraîne trop de pression intraoculaire. Cette maladie est le plus souvent liée à l’âge et à l’hérédité: environ 1 % des Canadiens de plus de 40 ans, et 5 % des 70 ans et plus en sont atteints. Le glaucome peut toutefois aussi être lié à un traumatisme de l’œil ou encore au diabète. On distingue deux types de glaucome: celui à angle fermé (la zone entre l’iris et la cornée se referme complètement, empêchant le drainage des fluides) et celui à angle ouvert, de loin le plus commun: le liquide dans l’œil circule trop lentement entre la cornée et l’iris, provoquant une trop grande pression dans l’œil. 

Les signes et symptômes On peut avoir un glaucome et ne s’en rendre qu’après 10 à 15 ans, quand notre vue commence à être affectée. Aussi, les deux yeux peuvent ne pas être touchés de la même manière, et l’un compenser alors pour l’autre. Mais si on ne fait rien, le glaucome risque d’entraîner la cécité. À la longue, il provoque une diminution du champ de vision, en commençant par la vision périphérique. S’il s’agit d’un glaucome à angle fermé, on aura de la douleur, des maux de tête, des rougeurs oculaires et même des nausées. 

Les traitements Le glaucome est un processus irréversible, mais dont il est possible de ralentir la progression. On le diagnostique parfois avant même les premiers symptômes; aussi, un examen des yeux est-il essentiel aux deux à trois ans. Plusieurs médicaments, dont l’objectif principal est de contrôler la pression intraoculaire, aident à ralentir l’évolution de la maladie. Si ces médicaments ne suffisent pas, l’ophtalmologiste pourrait proposer différentes chirurgies, au laser notamment, ou la trabéculectomie, qui consiste à créer un passage à travers la paroi de l’œil afin de diminuer la pression. 

La cataracte

C’est quoi Le cristallin de l’œil devient partiellement ou totalement opaque. Cette opacification cause une diminution progressive de la vue, surtout passé 70 ans, ainsi qu’une plus grande sensibilité à la lumière. Première cause, le vieillissement. Mais il en existe d’autres: l’hérédité, certains médicaments, une trop grande exposition à la lumière, certaines maladies comme le diabète, la cigarette, le résultat d’une chirurgie oculaire, etc. La cataracte n’est toutefois pas une maladie, mais une conséquence normale du vieillissement.

Les signes et symptômes Un embrouillement de la vue, une vision double ou facilement éblouie en présence de lumières vives. On peut aussi avoir l’impression qu’un voile obscurcit notre vision. 

Les traitements Certaines études ont montré qu’il existait un lien entre la cataracte et un faible apport en fruits et légumes, ainsi qu’avec l’alcoolisme. Bien qu’il soit un facteur parmi d’autres, notre mode de vie, incluant notre alimentation, est à considérer. Protéger nos yeux du soleil, notamment avec des verres fumés, est également un plus. Si la cataracte devient trop gênante et nous empêche de bien voir, une chirurgie (le remplacement de la lentille de l’œil) sera alors nécessaire.  

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

C’est quoi Il s’agit d’une détérioration de la macula, une petite zone de la rétine tout au fond de l’œil et près du nerf optique. Elle apparaît surtout chez les 55 ans et plus (1 personne sur 7). On parle ici surtout de DMLA sèche (90 % des cas). La forme «humide» de ce problème peut entraîner une perte de la vision centrale beaucoup plus rapide que la forme «sèche». Outre l’âge, l’hérédité, la cigarette, la lumière bleue (de nos écrans) et la lumière trop vive du soleil constituent des facteurs de risque. 

Les signes et symptômes Cette dégénérescence peut rester asymptomatique pendant plusieurs années, ce qui rend son diagnostic plus difficile. Mais avec les années, la vision centrale diminue, parfois seulement d’un œil. La vision semble comme «gondolée» pour certains, les contrastes paraissent moins vifs, une «tache» apparaît au centre du champ visuel, ou on éprouve de la difficulté à reconnaître certaines couleurs… La DMLA représente la première cause de cécité chez les personnes âgées. 

Les traitements Le lien entre une carence en antioxydants et la DMLA a été clairement démontré. C’est pourquoi, une fois celle-ci diagnostiquée, le médecin conseillera au patient de prendre un supplément vitaminique à très haute teneur en antioxydants. Un régime riche en antioxydants (noix, légumes verts, etc.) est aussi à privilégier, et ce, même si la maladie n’a pas été détectée. On fait également attention à nos yeux en limitant notre temps d’exposition à des écrans, surtout passé 60 ans. En effet, plus on vieillit, plus nos yeux deviennent sensibles à la lumière bleue. On prend soin par ailleurs de porter des lunettes de soleil. Attention: si on tente de vous vendre des verres pour la vue dotés d’un filtre pour la lumière bleue, déclinez l’offre: ces verres coûtent généralement plus cher et, en plus, ils ne filtreraient que 15 % de la lumière bleue. La plupart des personnes affectées d’une DMLA se verront prescrire des médicaments anti-VEGF, administrés sous forme d’injection, le plus souvent chaque mois. Ces médicaments ralentissent la progression de la maladie. Il existe aussi un traitement photodynamique: un médicament est injecté dans le sang, puis activé dans la macula grâce à un laser. L’ophtalmologiste jugera du traitement le plus approprié.

Décollement de la rétine

C’est quoi La rétine est une fine couche de cellules qui recouvre la paroi interne du globe oculaire. Lorsqu’elle décolle, elle provoque des déchirures et entraîne une détérioration de la vision, plus encore lorsque le décollement touche la macula, la zone d’acuité visuelle la plus grande de la rétine. La myopie, l’âge, une chirurgie oculaire antérieure, le diabète, un traumatisme sont autant de facteurs à l’origine du décollement de la rétine. 

Les signes et symptômes Des clignotements, des «objets» qui flottent, un voile gris devant les yeux ou un éblouissement soudain peuvent annoncer un décollement de la rétine. Si l’un de ces signes survient, on consulte un ophtalmologiste sans tarder. 

Les traitements Il existe trois façons de soigner un décollement de la rétine: la rétinopexie pneumatique, qui consiste à injecter une bulle de gaz dans l’œil, «forçant» la rétine à sceller la déchirure; l’opération du plissement du canal, où on dépose une couche de silicone sur la paroi externe des yeux; et la vitrectomie, quand on supprime le corps vitré de l’œil pour le remplacer par une bulle de gaz qui laissera place aux fluides naturels du corps. 

La rétinopathie diabétique

C’est quoi Il s’agit de lésions dans la rétine, conséquence grave dont environ la moitié des diabétiques de type 2 sont atteints. Le haut taux de sucre dans le sang, affectant le flux sanguin, entraîne la détérioration de la rétine. Cela peut prendre de 10 à 15 ans avant que la maladie commence à affecter les yeux. 

Les signes et symptômes La vision diminue graduellement, des «taches» ou des ombres apparaissent dans notre champ de vision, ou cette dernière devient floue, et même double. Si elle n’est pas traitée, la rétinopathie diabétique risque de conduire à la cécité. 

Les traitements Puisqu’il s’agit d’une maladie causée par le diabète, la première chose à faire est de contrôler ce dernier le mieux possible, avec une vérification régulière du taux de sucre, de la pression et du cholestérol. Plusieurs personnes affectées par la rétinopathie ont recours à un médicament anti-VEGT. Des injections, généralement données sur une base régulière pendant plusieurs mois, ralentissent la progression de la maladie. Une chirurgie au laser s’avère parfois nécessaire et réduit d’environ 50 % les risques que la vision soit trop affectée par la maladie. 

Qui est qui?

L'optométriste procède à des examens des yeux, peut traiter certaines conditions (conjonctivite, uvéite, etc.), prescrit des lentilles, etc. Info: Ordre des optométristes du Québec, ooq.org.

L'opticien conseille les clients sur les différents produits optiques et sur l’entretien de ceux-ci, procède aux ajustements, etc. Info: Association des opticiens du Canada, opticians.in1touch.org.

L'ophtalmologiste est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement des problèmes oculaires, en plus de diagnostiquer les maladies systémiques se manifestant par des signes ou des symptômes oculaires. Info: Association des médecins ophtalmologistes du Québec, amoq.org.

Ce qui est gratuit… et ce qui ne l’est pas 

Quelle que soit l’affection qui nous touche, son traitement, incluant la chirurgie, est couvert par le gouvernement. Si, par exemple, on se fait opérer pour une cataracte, aucuns frais ne devraient y être rattachés. Cela dit… «Souvent, une chirurgie de la cataracte améliorera un problème de myopie, mais si on souffre d'astigmatisme, par exemple, et qu’on souhaite régler notre problème, il faudra débourser au moins entre 300 $ et 400 $ pour une lentille», explique le Dr Côme Fortin, président de l’Association des médecins ophtalmologistes du Québec. 

Certains tests, comme le TCO, un test d’imagerie utilisé notamment pour dépister un glaucome, ne sont pas couverts par le gouvernement non plus. «En fait, si on fait ce test dans un hôpital, il ne nous coûtera rien, contrairement à si on le passe dans le bureau d’un spécialiste. Or, des hôpitaux ne possèdent pas encore le matériel nécessaire.» Le Dr Fortin recommande aussi fortement de poser beaucoup de questions, car certains professionnels suggèrent de passer des examens moyennant certains frais, alors qu’on n’en a même pas besoin. «Ils profitent du fait qu’il y a plusieurs zones grises concernant les examens ophtalmologiques, à savoir que certains sont couverts et d’autres non.»

3

Commentaires

Glaucome......

Est-ce que le glaucome se guérit......mon ophtalmologiste m'a prescrit des gouttes pour le glaucome, j'en ai mis durant une année complète.....j'avais toujours les yeux rouge, même certains matins je n'étais pas capable d'ouvrir l'œil droit......avec mon doigt je relevais la paupière, je mettais des gouttes artificiels, mes yeux étaient presque toujours rouge depuis 2 mois.......J'ai eu un r.v. jeudi passé, il m'a dit de ne plus mettre les gouttes pour le glaucome.....je suis sortie de son bureau avec une hésitation dû à mes yeux.......Est-ce que je devrais consulter un autres ophtalmologiste ?????6

Glaucome

Pour le glaucome, j'ai cette maladie et la première phrase du texte doit se lire inversée. C'est la pression qui entraîne la détérioration du nerf optique.

coût pour corriger l'astigmatisme avec des lentilles

En 2013, à la Clinnique de l'oeil, à Sainte-Thérèse, le coût pour les deux yeux fut 3 000 $ pour deux lentilles..
On nous avait assuré que la correction devait être complète, mais la correction fut d'environ 90%..

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Tout ce que vous devez savoir sur vos yeux

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires