Traitement et prévention

L’eczéma enfin sous contrôle!

Rougeurs, démangeaisons, squames, suintement… L’eczéma peut rendre la vie particulièrement difficile! Comment stopper les crises et calmer leurs symptômes? 

 L’eczéma enfin sous contrôle!

iStock Photo

Parmi toutes les maladies de la peau, l’eczéma est la plus courante. Selon Amanda Cresswell-Melville, directrice générale de la Société canadienne de l’eczéma, environ 10 % à 20 % des Canadiens en sont atteints. Phénomène inquiétant, son incidence a doublé depuis 50 ans. La multiplication des allergènes et des irritants dans l’environnement n’y serait pas étrangère. Cette inflammation chronique de la peau, qui se caractérise par des lésions sèches, épaisses et rugueuses, des démangeaisons intenses et des rougeurs, peut aller jusqu’à causer, dans certains cas, fendillements, suintements, infection et dépigmentation. 

D’après Kirk Brierley, expert des soins de la peau chez Johnson & Johnson, même si tout le corps peut être affecté, l’eczéma apparaît le plus souvent sur les mains, les poignets, les pieds, le visage et l’arrière des genoux. Ses formes les plus fréquentes? L’eczéma atopique (généralement héréditaire et souvent lié au rhume des foins et à l’asthme) et l’eczéma de contact allergique ou irritatif. Heureusement, les poussées, d’une durée et d’une intensité variables, sont entrecoupées de périodes d’accalmie, et la maladie n’est pas contagieuse!

Cela dit, on aurait tort de minimiser ses conséquences. Plus l’eczéma est grave, plus il risque d’affecter la qualité de vie et l’estime de soi. Selon le dermatologue Robert Saint-Jacques, cette maladie nuit notamment au sommeil, modifie l’humeur et affecte les interactions sociales, familiales et professionnelles.  

Les gestes qui changent tout

L’eczéma ne se guérit pas, même si plusieurs médicaments réduisent l’inflammation et l’inconfort qu’il génère. Quelques gestes simples permettent par ailleurs de minimiser ses poussées et de maîtriser ses symptômes.

Faire trempette.

On a longtemps cru que les bains et douches asséchaient la peau, alors qu’au contraire, ils favorisent son hydratation! «Les bains et les douches sont essentiels dans le contrôle de l’eczéma», soutient Kirk Brierley. On évite toutefois l’eau très chaude, le savon et les ablutions prolongées. «Un trempage de 10 à 20 minutes chaque jour dans une eau tiède est recommandé, explique le Dr Saint-Jacques. Pensez aussi à utiliser un nettoyant doux sans savon et non parfumé, idéalement formulé pour l’eczéma ou la peau sensible: le savon et l’eau chaude enlèvent le film hydrolipidique qui protège l’épiderme.» 

Hydrater à volonté.

C’est le principal moyen de prévention et de défense contre l’eczéma! À la sortie du bain ou de la douche, on tapote délicatement l’épiderme avec une serviette douce – sans frotter pour ne pas l’assécher ni l’irriter –, puis on applique illico une crème hydratante sur la peau encore humide afin d’emprisonner l’eau. On réapplique ensuite son hydratant plusieurs fois par jour, après chaque lavage des mains et dès qu’on ressent une sécheresse ou des démangeaisons cutanées. «Non seulement l’hydratant restaure et préserve la barrière cutanée tout en la protégeant des irritants externes, mais il soulage aussi les démangeaisons lors des poussées et prévient l’exacerbation de l’eczéma», note Kirk Brierley. Les formules sans parfum ni alcool réduiront les risques d’irritation. 

La Société canadienne de l’eczéma décerne d’ailleurs un sceau d’acceptation aux produits adaptés aux personnes souffrant de la maladie, un logo bien utile à repérer sur les flacons! On pense aussi à réfrigérer ses hydratants, même si le conseil peut sembler surprenant à première vue. «Bien qu’aucune étude scientifique ne l’ait établi à ce jour, plusieurs patients ressentent davantage de soulagement de leurs démangeaisons quand leurs produits de soins sont appliqués plus frais», constate Amanda Cresswell-Melville.  

Limiter les allergènes.

Acariens, animaux, moisissures, poussière et pollution, pour ne citer que les plus courants, peuvent déclencher les poussées d’eczéma ou aggraver ses symptômes. Pour réduire les risques, on élimine les moquettes et les tentures, on recouvre les matelas et les oreillers de housses, on passe régulièrement l’aspirateur, on lave la literie fréquemment à l’eau chaude et on investit dans un climatiseur.  

S’éloigner des irritants.

L’eczéma se développe ou s’aggrave souvent au contact de substances irritantes (parfums, cosmétiques, savons, shampooings, détergents, assouplisseurs, latex, caoutchouc, nickel, laine, acrylique, etc.). On se tient donc loin des fauteurs de trouble autant que  possible. D’autres bons réflexes préventifs: utiliser un détergent doux pour laver les vêtements et les draps, opter pour des vêtements et une literie en coton, remplacer la laine par le polar et renoncer aux assouplisseurs. Le Dr Saint-Jacques recommande également de se protéger les mains avec des gants de coton blanc sous les habituels gants de latex ou de caoutchouc avant de laver la vaisselle, peler des légumes, manipuler tomates et agrumes ou faire l’époussetage. «Et assurez-vous que les gants de latex ou de caoutchouc soient suffisamment amples pour laisser circuler l’air entre eux et les gants de coton.»

Humidifier.

La sécheresse de l’air aggrave l’eczéma. Au besoin, on utilise donc un humidificateur, surtout l’hiver. Le mieux est de vérifier sa nécessité à l’aide d’un hygromètre, qui mesurera le taux d’humidité: ce dernier devrait se situer entre 35 % et 40 %. 

Ne pas se gratter.

Un réflexe tellement tentant… mais cela exacerbe les démangeaisons et l’inflammation! «Quand on gratte, on brise les mastocytes, des cellules libérant de l’histamine, qui augmente de façon importante les démangeaisons», explique le Dr Saint-Jacques. Mieux vaut appliquer plutôt une compresse d’eau fraîche ou une crème hydratante. 

Éviter la chaleur.

Un environnement surchauffé et une transpiration excessive peuvent déclencher la démangeaison. Dans la mesure du possible, on maintient donc une température tempérée à la maison et au bureau, et on porte des vêtements légers.  

Diminuer le stress.

Il ne cause pas l’eczéma proprement dit, mais il peut aggraver les symptômes ou provoquer des poussées. «Plusieurs personnes rapportent des signes d’eczéma durant les périodes de stress, confirme Amanda Cresswell-Melville. Le hic: l’eczéma lui-même occasionne inévitablement du stress! Une bonne gestion des tensions nerveuses est donc primordiale.» Le yoga, le tai chi, la méditation et les techniques de relaxation s’avèrent alors de précieux alliés. 

Surveiller son alimentation.

Non, les allergies alimentaires ne causent pas l’eczéma! «Très peu de gens souffrant d’eczéma présentent des allergies alimentaires, rappelle le Dr Saint-Jacques. Il n’est donc pas recommandé d’éliminer des aliments ou un groupe d’aliments, à moins d’avis contraire du médecin traitant. En revanche, en phase active, mieux vaut modérer la consommation d’aliments acides ou épicés, comme ils risquent d’accroître les symptômes.» 

Privilégier les teintes douces.

Selon la chromothérapie, chaque couleur a des propriétés curatives. Et il semblerait que ce soit utile contre l’eczéma. «D’après certaines études, les couleurs utilisées en décoration pourraient avoir un impact chez les gens souffrant de cette maladie, mentionne le Dr Saint-Jacques. Les teintes vives, comme le rouge ou l’orangé, contribueraient à intensifier les démangeaisons, alors que le bleu et le vert doux les apaiseraient.» 

Pour en savoir plus: Société canadienne de l’eczéma, eczemahelp.ca.

2

Commentaires

excema

tres bonne article,tres instructif, et tres interessant

Opinion

Je fais de l'eczéma atopique et elle apparaît le plus souvent dans les creux de bras et dernièrement dans les aines.

Il est vrai que l'eczéma apparait par cycle soit par le changement de saison ou par le changement de pay.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

L’eczéma enfin sous contrôle!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires