Mieux-être

Semaine annuelle des proches aidants: qui sont-ils?

Afin de rendre visible le travail dans l’ombre que font les proches aidants, Marguerite Blais, ancienne ministre de la Famille et des Aînés, avait fait en sorte que la première semaine de novembre serait la Semaine annuelle des proches aidants. 

Semaine annuelle des proches aidants: qui sont-ils?

iStock Photo

Qui sont les proches aidants? Le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal (RAANM) les définit comme étant les personnes qui prennent soin d'un proche - enfant, frère, soeur, parent ou voisin - en perte d'autonomie. Or, selon Sylvie Riopel, responsable des communications et de la défense des droits, «on parle de plus en plus d'aidants, au sens global, ce qui banalise le rôle et le travail du proche aidant», dit-elle. Elle soulève une question qu'elle juge légitime: à force de tant parler d'aidants, en est-on à désensibiliser la population? Voire la piéger? Elle apporte en exemple un message diffusé à la radio. «Ça dit "Avez-vous besoin d'un aidant? Téléphonez au.....". C'est une entreprise de soins à domicile! L'aidant offert peut être un préposé, une infirmière, etc. Le terme est trop élargi, soutient-elle. Pour bien le démarquer de «proche aidant» il faudrait, dans chaque cas, nommer la profession et le rôle des personnes et des organismes. Il nous faut conscientiser le public. Le mot «aidant» est devenu tellement vaste et vague qu'il ne signifie plus rien pour le commun des mortels. Si la tendance se maintient, le mot «proche» va disparaître, rendant ainsi les proches aidants encore plus invisibles. Quel sera leur place dans l'espace public?»  

Cette place implique notamment l'accessibilité des proches aidants aux avancées dans les secteurs public et privé visant à alléger les difficultés rencontrées. Sylvie Riopel souligne les prestations de compassion de l'assurance-emploi. Ces prestions sont versées aux personnes qui doivent s'absenter temporairement de leur travail pour offrir des soins ou du soutien à un membre de leur famille souffrant d'une maladie grave qui risque de mener à un décès au cours des six prochains mois. «Ce congé de compassion a été amélioré, quoique de façon relative. La période a été allongée à 26 semaines, mais le montant de la prestation, régi par l'assurance-emploi, demeure faible», précise-t-elle.

Au Québec, la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, a déclaré au magazine Bel Âge (juin 2016) que le gouvernement est en réflexion avec le privé au sujet d'une journée de congé sans pénalité financière pour «aide dans la famille», accordée aux employés qui soutiennent un parent malade. «L'idée est bonne, mais, encore là, il n'y a pas le libellé "proche aidant"», note Sylve Riopel.

D'ici là, les proches aidants peuvent se concentrer sur la Semaine annuelle qui leur est dédiée. Parmi les nombreuses activités proposées par les divers organismes leur offrant des services directs, le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal ouvrira la semaine avec une conférence sur les nouvelles technologies et leurs impacts sur les proches aidants à domicile. Une seconde conférence portera sur le deuil blanc, ce deuil que nous devons faire de ce qu'était la personne pour accueillir celle qu'elle est devenue. Cette conférence s'adresse plus particulièrement aux proches aidants de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, mais aussi de Parkinson, de sclérose en plaques et de cancer. 

Infos: raanm.net.

2

Commentaires

Proches aidants

Vous mentionnez dans votre article prendre soin de: enfant, frère, sœur, parent ou voisin, mais vous avez oublié de mentionner: conjoint. J'ai été la prochaine aidante de mon époux pendant 8 ans à la maison et ensuite 5 ans dans un CHSLD. Malgré l'aide que j'ai eue, ça n'a pas été facile. Mon mari souffrait de la maladie d'Alzheimer et il est maintenant décédé depuis août 2015. Aider les proches aidants le plus possible, c'est très important, je le sais.

Proche aidant

Bonjour, vous mentionnez dans votre article prendre soin de...... moi je m'occupe de ma mère sois la veuve de mon père depuis ,Janvier 1989, quand j'ai demander de l'aide et d'essayer de passer au travers de tout le système gouvernemental, et de me faire sentir comme une balle de pingpong. Téléphone à un endroit non pas la bonne place, donne un autre numéro de téléphone, encore non pas ici, un autre du ''day care'' pour quelques heures. Mais moi dans tout ça, c'est du 24/7, pas de repos ou de répis, ton problème c'est pas le notre. alors comment faire pour que GOLIAT ouvre ses oreilles et écoute, et donne la bonne information exact pour aider l'aidant qui est épuisé, fatigué............ Aider les proches aidants le plus possible, c'est très important, notre santé est aussi importante.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Semaine annuelle des proches aidants: qui sont-ils?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires