Pages :

Mieux-être

Quand bébé complique la relation avec votre bru

Votre belle-fille a mis au monde le plus beau et adorable poupon. Vous êtes littéralement sous le charme! Seule ombre au tableau: elle semble plus distante à votre égard. Que se passe-t-il?

iStockphoto.com

Quand Marie-Julie a accouché, il y a six mois, Claire, sa belle-mère, s'est amenée chez elle avec ses valises. «J'ai élevé cinq enfants, dit-elle. Je sais ce que c'est. Je voulais simplement lui permettre de se reposer pendant que je m'occuperais du bébé. Malheureusement, ça n'a pas du tout fonctionné comme je l'imaginais. Quand je suis retournée chez moi à la fin de la semaine, on se parlait à peine…»

La version de Marie-Julie? «J'aurais aimé me retrouver seule avec mon chum et mon bébé. Prendre le temps de le découvrir, de le minoucher, de m'occuper de lui. Je sais que ma belle-mère ne voulait pas mal faire, mais… elle était de trop. J’aurais aimé qu’elle me demande mon avis, mais elle a pris l’initiative. Je ne sais pas comment lui dire ce que je ressens sans la blesser…»

La relation belle-mère/belle-fille ne va pas toujours de soi. Et il ne faut surtout pas compter sur la naissance d'un enfant pour améliorer les rapports. Rappelez-vous que c'est une période où les émotions sont à fleur de peau pour la nouvelle maman. Et, même en toute bonne foi, il est facile de vous mettre les pieds dans les plats! Pour maintenir une relation cordiale avec votre belle-fille ou, à tout le moins, pour ne pas la détériorer, il y a des choses à faire et d'autres à éviter. Voici donc huit situations qui risquent de jeter de l'huile sur le feu… et des pistes de solutions pour y remédier.

«Ah! c'est le portrait tout craché de son père!»

Mieux vaut éviter ce genre de remarque. «Cela peut être blessant pour celle qui a porté l'enfant pendant neuf mois, soutient la psychologue Lise Sénécal. C'est sûr qu'elle aime le père de l'enfant et qu'elle est contente qu'il lui ressemble, si c'est le cas. Mais, en même temps, c'est comme si on lui enlevait toute responsabilité! Il est plus diplomate de complimenter la mère en disant simplement: “Quel beau bébé tu as fait!” Ainsi, on se rapproche d'elle positivement et, surtout, on ne risque pas que nos paroles soient mal interprétées.»

19

Commentaires

Arrivée de notre petit fils, fils de notre fils

J'ai besoin de comprendre pourquoi les choses sont si compliquées entre ma belle fille et moi depuis l'arrivée de cette petite puce; Cela a commencé avec l'annonce de la naissance qui nous a été annoncé par la mère de ma belle fille lors d'une conversation téléphonique banale, alors que nous attendions l'annonce de cette naissance de la part de notre fils. Cela a été une douche glaciale pour nous et nous a retiré toute la joie de ce moment merveilleux. Ce moment très difficile passé, j'ai demandé à la jeune maman si je pouvais venir voir mon petit-fils une fois par semaine, c'est avec beaucoup de réticence qu'elle a accepté pour enfin m'exprimer qu'elle trouvait que c'était trop de venir une fois par semaine que ce n'était nullement une obligation d'ailleurs et qu'il était préférable de se plier à son désir que nous n'étions pas prioritaire et que nous n'étions que ses grands parents. Après une mise au point entre elle et moi assez douloureuse pour les deux je ne sais plus quoi penser de cette situation qui nous fait mal en tant que nouveaux grands parents vis-à-vis de ce petit être qui représente tant de choses pour nous, comme beaucoup d'autres grands parents je suppose. Je n'ai pas l'impression d'avoir demandé l'impossible en voulant rendre visite à ma belle-fille et mon petit-fils une fois par semaine.

Chère Mme Boiron,

Chère Mme Boiron,
Vous avez raison en tant que grand-parent de vouloir voir le nouveau bébé! D'ailleur félicitation, à vous et votre famille! J'aimerais vous partager un peu de mon vécu par rapport aux visites hebdomadaires ou dominicales. On est tout nouveau parent depuis peu;) De quoi à se réjouir;) une première petite-fille des 2 côtés de famille. Peu de temps, après la naissance on a eu un email de la part du père de mon conjoint, nous demandant des visites régulières par sem. Ce ne fut même pas une discution entre moi et mon conjoint, puisqu'on avait déjà discuté de cela avant même que je tombe enceinte. Comme quoi que nous n'acceptons pas les visites dominicales pour la simple raison que notre routine de vie ne nous le permet pas. Nous sommes(tranche des 30ans) les premières générations d'enfants ayant des parents qui divorcent, qui ont chacun ne carrière donc nous sommes également la première génération des service de garde. Nous sommes des enfants de petite famille, pas bcp de frère ni de sœur, pas bcp de cousin ni de cousine comparer à nos ancêtres. Nous avions plus d'amis que de famille, dans notre mode de vie, on a toujours privilégié les soupers amicaux qu'avec nos parents. Nous sommes conditionnées dès notre enfance à être plus sociale que jamais nos ancêtres n'ont été. Je ne veux pas être désagréable de dire ça, mais lorsque nos parents vont mourir, avec qui que l'on va fêter nos Noël??? Nos amis et leurs enfants probablement. Donc mon point est qu'il est important dans notre vie de garder nos amis proche et de continuer à pratiquer des activités avec eux,malgré nos devoir parentaux de prendre soins de notre progéniture. Et oui, nos parents sont les premiers a prononcer le mots divorce. Ce qui fait que nous avons 4 couples de grands-parents. Si nous accordons la visite dominicale au père de mon conjoint, il aurait fallu que nous l'accordons aussi au 3 autres couples de grands parents. Dans une semaine, il y a 7 jours, 4 visites hebdomadaires, ça peut devenir épuisant pour les nouveaux parents en plus des soins que requiert un bébé naissant. Beaucoup vont aussi proposer une fin de semaine par mois. Travaillant dans un milieu de santé, nous travaillons une fin de semaine sur 3. Alors si on calcule bien, il y a 4 fin de semaine par mois, 4 couples de grands-parents, alors qui va me donner ma fin de semaine tranquille avec mon conjoint et mes enfants? Pourquoi ne pas laisser les jeunes parents prendre leur rythme et reprendre leur routine de vie? Comme mon beau-frère dirait à son père, tu ne les voyais pas plus avant, pourquoi qu'apres la naissance de leur enfant, faudrait qu'ils vous voient plus??? Et j'aime bien aussi la phrase qu'une avocate à dit; La liberté de soi s'arrête là où commence celle des autres!

Mme Boiron… Merci Helen

Wow Helen, tu as tellement bien dit ce que je pensais tout bas. Je suis moi aussi mère d'un petit garçon. Les parents à mon chums sont séparés. Les miens sont ensemble. À l'annonce de la naissance, ma belle-mère est devenue hyper-excitée: elle nous donnait constamment des cadeaux, voulait venir voir le petit aux semaines, voulait être la grand-mère préféré. Toutefois, elle est tombée vite de son nuage lorsqu'elle a vu que ses attentes n'étaient pas répondues. C'est à ce moment que ma relation avec ma belle-mère s'est brisée...

1. Les cadeaux:
Nous sommes des parents qui ne prônent pas la surconsommation enfantine ainsi que la surconsommation en général. Avant d'avoir un enfant, ma belle-mère était la première a être fière que nous dépensions par notre argent sur du matériel… Lors de la naissance du petit, ma belle-mère arrivait toujours avec un cadeaux. Nous lui avons demandé 5 fois de ne pas nous (parent et enfant) donner de cadeaux sauf à nos fêtes et à Noël tout comme c'était AVANT d'avoir un enfant. Malheureusement, elle a décidé de faire à sa tête et continuer de nous en donner. À ce moment, nous avons dû intervenir et la critique a été mal prise par ma belle-mère…

2. Impose
Ma belle-mère s'imposait sur tout. Elle appelait pour nous demander à quelle heure qu'elle pouvait venir pour faire un « chiffre de nuit », c'est-à-dire s'occuper du petit durant la nuit. Toutefois, nous ne lui avions pas demander de venir nous aider… cette proposition, quelque peu imposante, venait d'elle afin qu'elle puisse être utile. Malheureusement, nous avions refusé son aide car mon chum et moi faisions l'équipe parfaite pour s'occuper du petit… et il faut dire qu'avant la naissance du petit, nous étions des personnes très indépendantes de nos parents probablement à cause que nous avions vécu à l'extérieur plusieurs années. Ma belle-mère, n'aimant pas être rejetée, a commencé à nous envoyer des courriels « comment gérer nos relations maintenant qu'elle était inutile à nos yeux et bla bla bla »,

3. Jalousie
Puisque ma belle-mère se sentait rejetée, même si ce n'était pas notre intention, elle a commencé à me lancer des pointes devant la famille. Ces pointes étaient très désagréables, mal placées, blessantes, irrespectueuses, etc. Malheureusement, ses pointes n'a qu'empirer les chose et ne font que du mal: ma confiance établies dans les années antérieures a tout simplement disparu.

4. Conversations
Nous avons quelques conversations avec ma belle-mère (face à son attitude) qui ont mené à rien puisqu'il faut dire que c'est une personne contrôlante qui aime être le numéro 1.

MESSAGE AUX GRAND-PARENTS:
À la naissance d'un enfant, il est très important de se rappeler comment s'était AVANT la naissance. Je m'explique: si vous voyiez votre enfant 1 fois aux 2-3 mois, il est fort probable que lors de la naissance de votre petit-enfant, que ça va déranger si vous IMPOSER votre visite aux semaines. Tout comme Helen a dit, nous sommes dans une génération de parents divorcés… nous ne pouvons malheureusement pas faire plaisir en acceptant votre proposition, car si on le fait pour tous les grands-parents (8), notre vie est envahie. Il est important de prendre du recul, de discuter et surtout D'ACCEPTER (même si vous êtes en désaccord) ce que les parents demandent… Si vous êtes têtus, vous devrez accepter les conséquences de vos actes en imposant vos règles : briser la relation avec les parents et de voir votre petit-enfant quelques fois par année (par obligation pour les parents).
PETIT CONSEIL… Laisser le temps passer après la naissance (semaines, mois, années) et peu à peu, les parents vous impliqueront plus dans leur intimité. Je sais à quel point ce sera difficile pour vous… mais penser aux parents. à leur intimité, à leur vie, avant de penser à votre besoin… La naissance d'un enfant, c'est génial… mais c'est encore mieux quand les grand-parents respectent les parents.

À Mme Boiron et aux mamans qui ont répondu avant moi.

Bonjour Mesdames,

Je sais que cela fait un petit moment que cet article et ces messages sont en ligne, mais voici aussi ma vision des choses. En espérant que cela puisse aider d'autres grands-parents!

Je suis une nouvelle maman de 25 ans. Je travaille dans le milieu de l'éducation. Mon conjoint et moi sommes jeunes, mais placés dans la vie. Mes beaux-parents et mes parents ne sont pas divorcés. Et les grands-parents de mon conjoint sont encore actifs.

Depuis la naissance de ma fille, la situation est de plus en plus tendue. Au début, j'ai voulu être gentille. J'ai accepté les visites.Ma fille avait trois jours quand j'ai reçu les grands-parents de mon conjoint et ma belle-mère. Pour faire plaisir à tout le monde. J'étais en plein baby blues et tout ce que je voulais, c'était me cacher dans ma chambre pour pleurer et avoir la paix.

Le baby blues passé, j'avais besoin d'apprivoiser mon nouveau rôle de mère. Dès lors, j'avais des commentaires sur les biberons (je la gavais selon certains, car le biberon coulait lorsque viré à l'envers), sur la façon d'habiller ma fille ou de m'en occuper.

Bref, ma bulle n'existait pas vraiment. Ou si elle existait, elle ne résistait pas aux grands-parents...

(Je précise que ma fille est en parfaite santé et que je demande conseil à l'infirmière pédiatrique au besoin.)

Sans oublier la liste des ``Oh, elle ressemble à ma tante Gretrude! À l'arrière-grand-mère Gizèle et la cousine Mireille!``. À croire que ma fille ressemble à toute la famille de mon conjoint, sauf à moi. Et pourtant, je suis la première à reconnaître qu'elle ressemble autant à son père qu'à moi. Elle est un heureux mélange de nous deux et ça me va parfaitement.

Sinon, je suis aussi de celles qui n'apprécient pas les conseils... quand je ne les demande pas. C'est comme si on me disait que je ne savais pas comment m'en occuper, que je n'étais pas une bonne mère.

Attendez que la maman ou le papa vous demande de l'aide. C'est normal d'aimer ce nouveau membre de la famille, mais il faut aussi respecter les parents. ;)

Lucie

Rassurée par vous toutes

Bonjour, je suis rassurée de ne pas être la seule dans ce cas-là. Mes parents habitent loin donc ne peuvent pas s'imposer mais la mère de mon mari, qui est très gentille, est devenue très étouffante depuis la naissance de la petiote. Elle voulait m'aider parce que j'étais en mauvaise santé et elle croyait bien faire. Certes, c'est un acte noble de sa part, sauf que je n'ai rien demandé et c'est devenu très pesant. je n'osais rien dire jusqu'à maintenant parce qu'elle est susceptible et je ne voulais pas la blesser. Pendant les fêtes de fin d'années, l'année dernière, mon mari et moi (et notre fille) étions invités à passer 2 semaines chez elle. Mon mari a insisté pour que j'accepte, croyant connaître sa mère par coeur. Les premiers jours je ne m'occupais même pas d'elle parce qu'elle voulait tout faire pour la petite : le repas, les bains, la coucher, la sortir. Et sur ce dernier point elle me demandait toujours si elle pouvait l'amener avec elle. Mais par la suite j'étais obligée de l'appeler pour savoir où était mon bébé!! Il y a eu une première dispute avec mon mari parce que la tension était trop forte avec la situation du moment en plus des problèmes qu'on avait déjà, et le lendemain ma belle-mère a pété les plombs en m'engueulant comme si je maltraitais mon enfant, en m'affirmant qu'elle avait des droits en tant que grand-mère et qu'elle pouvait m'obliger à la lui amener (Je me suis renseignée à la gendarmerie et c'est absolument faux), et puis le meilleur pour la fin, elle m'a menacée de me faire enlever mon enfant... tout ça parce que 1) Je ne veux pas lui donner de gâteau pour le moment elle a encore du mal avec les morceaux; 2) Je refuse de mettre de la pommade sur un bleu ou une bosse qui n'existe même pas; et 3) Je préfère qu'elle ne s'asseye pas directement par terre, j'aime mieux sur un coussin, une chaise, voire un tapis, pour qu'elle prenne de bonnes habitudes. Ce sont des choix qui m'incombent et c'est légitime de ma part. Je ne l'enferme pas, je ne la prive de rien, elle n'est pas dans le besoin, je ne la bats pas... Si une maman passe sur ce forum je souhaiterai savoir comment dans cette situation elle réagirait.. Merci d'avance

Pour Eyfina

Ouff!!! Je te comprends et si je peux t'aider... Moi en tant que maman 3 enfants, 4 grands-parents tout près de chez moi, j'en connais aussi des situations que je ne m'attendais jamais à vivre. Je crois que tu as raison et comme toi je serais un peu fâchée. C'est déstabilisant quand on se fait reprocher de ne pas être correct, on ne sait plus. Je te conseille donc d'en parler et de trouver de l'aide pour te rassurer au travers tout cela. Moi j'en ai eu besoin. CLSC, organisme communautaire, famille, travailleur social... Il faut trouver pour remonter une bonne confiance en toi. Tu seras alors capable de bien communiquer tes besoins... Ce genre de conflit vient souvent d'une simple mésentente qui se dégrade. En passant, super article, moi aussi je vis un conflit avec Belle-maman sans l'avoir souhaité. Elle est gentille mais se fait pleins de scénarios. Notre maison étant voisine de la sienne, si mes parents viennent plus souvent, nous avons droit à du boudin. Ils viennent toujours dans notre cour sans avertissement pour espérer qu'un enfant joue dehors et pouvoir les voir sans venir me voir (des fois je suis à l'intérieur pour du lavage ou le repas pendant que les petits sont juste dehors un peu). Ils proposent aux petits de venir souper chez eux sans m'avoir préalablement demandé si je voulais, donc c'est toujours moi la méchante qui dira non. Au début je leur ''prêtais'' mes petits pour faire plaisir, mais maintenant je ne fais plus de cadeaux. Il y a aussi du non-respect de leur part face à nos décisions parentales, donc c'est difficile pour moi de laisser mes petits. Mais avant la naissance de nos enfants tout allait bien. Donc merci pour l'article, je me sens moins seule et je comprends un peu plus aussi le côté belle-maman, je vais toujours l'accepter en tant que belle-maman mais la confiance est brisée. J'aurais dont aimé qu'elle lise ça avant... Nos choix n'ont jamais été dans le but de blesser qui que ce soit, et oui ma mère j'en avais besoin dans les premiers jours car c'est ma maman, pas parce que je n'aime pas la belle-maman, elle aurait eu un rôle au premier plan et important quand meme, mais un peu plus tard que les premiers jours. Et je trouve cela difficile aussi car j'essaie d'en parler de façon délicate à mon conjoint, je ne veux justement pas qu'il se sente entre l'arbre et l'écorce parce que je sais que sa mère lui fait de la pression, il me revient souvent en me disant ''Bon ma mère me dit qu'elle ne garde pas assez souvent les enfants''.

Ouf!

Ça fait du bien de vous lire! La relation avec mes beaux-parents n'a jamais été géniale, mon conjoint a déjà un enfant et j'étais jamais aussi bien que la mère de la petite (son ex!).. J'ai déjà une fille aussi que j'elevais seule jusqu'a ce que je rencontre mon merveilleux conjoint... Belle-maman surprotege la petite de mon conjoint, critique ma fille ou se permet de me donner des conseils sur son éducation et ses théories sur ses possibles problèmes... Et jusque là, je n'ai JAMAIS répliqué a aucunes remarques même si ca me blessait et meme si j'en avais rien a foutre, parce que je consultais deja pour mon enfant et que j'etais déjà entourée de gens aidants et aimants... A l'annonce de ma grossesse, ca n'a pas fait son affaire, elle trouvait ca trop tot, etc etc (elle l'a dit a ma mere, pas a moi!).. J'ai ete hospitalisée pendant ma grossesse, j'ai eu un bebe prématuré... Je n'ai jamais voulu allaiter.. Qui m'a fait part de son DÉSACCORD d'autoriser les infirmières en neonatalite de donner un biberon. Bingo! Belle maman! Encore là, je n'ai rien dit. Je lui ai souhaité une bonne journée et raccrocher... Courir l'hopital, m'occuper des plus vieilles.. J'étais épuisée, je pleurais beaucoup j'trouvais ca déplacé de sa part ses commentaires.. Mais je ne cherchais pas l'affrontement. Quand bebe est sorti de l hopital 3 semaines plus tard, j avais besoin de m'approprier mon bébé, ma famille... Mon conjoint et moi étions épuisés.. Chaque fois qu'elle a vu bébé par la suite, elle revenait avec ses commentaires sur l'allaitement, c'etait tres desagreable. Notre bébé, c'etait le portrait de papa (pourtant non..).. Comme nous sommes une famille recomposée nous avions décidé de donner nos 2 noms a bébé.. Elle a eu le culot de dire que mon nom ne voulait rien dire.. Et j'en passe. Aujourd'hui, cette femme me déteste, utilise mon conjoint comme arbitre et se plaint de ne pas voir ses petits enfants.. Et refuse meme de s'asseoir avec moi pour mettre les cartes sur table une fois pour toute..

Aux futures grands-mamans, n'oubliez pas que c'est difficile d'apprécier une personne qui se mêle de nos affaires sans y avoir été invitée. Nous n'avons pas la même éducation, ni les mêmes points de vue. Ça ne veut pas dire que nous sommes de moins bonnes mamans. On ne cherche pas a être LA meilleure maman. On veut être la bonne pour notre bébé. Avoir un bébé, c'est une belle aventure. Et cette aventure peut être extraordinaire si tout le monde se respecte !!

Je suis grand-mère ...

J'ai lu avec grande attention les commentaires ci-haut. Je suis vraiment peinée des attitudes des nouveaux parents. Pas besoin d'aide? Grands-parents envahissants? Alors, pourquoi quémandez-vous de l'aide aux garderies, aux voisin(e)s, aux ami(e)s, à l'école, etc.? Nous sommes des grands-parents et vos enfants sont nos descendants!!! Il est NORMAL d'aimer vos enfants et qui dit aimer, dit les voir, jouer avec eux, leur apprendre des comptines, leur lire des histoires, chanter avec eux, etc. Savez-vous que, très souvent, les grands-parents représentent pour les petits une GRANDE stabilité émotive et de bons confidents??? Si vous aimez vos enfants, ne le éloignez pas de leurs grands-parents, qu'ils soient divorcés ou non!!! Un jour, à votre tour, peut-être, vous deviendrez grands-parents et vous comprendrez, peut-être mieux les sentiments qui nous habitent quand nous voyons la VIE se perpétuer. Je vous souhaite de grandir et d'être moins nombrilistes.

Comme je vous comprends....

Bonjour à toutes, belles-mamans et belles-filles!
Je suis une heureuse maman de 2 bébés depuis cette année, en couple avec mon homme depuis 5 ans. Nous habitons une jolie maison avec nos bébés, juste en face de mes beaux-parents... Avant la naissance des bébés, tout s'est toujours très bien passé avec ma belle-mère, j'y allais de temps à autre boire un café, discuter avec elle, l'aider à garder ses animaux dès que mes beaux parents partaient en vacances,... Tout se passait très bien, justement parce que malgré la proximité, je ne suis jamais allée les voir trop régulièrement (je travaillais) et ma belle-maman était la première à dire "Avec ma belle fille, on ne veut pas se disputer, on peut passer 15 jours sans se voir!". J'ai vécu une superbe grossesse, mais depuis la naissance, aie, aie, aie, quel enfer! Ma maman qui habite à 200 km, est venue passer quelques jours pour nous aider au retour de la maternité, ce qu'on a apprécié, mais pas ma belle-maman, qui, habitant en face, se voyait la seule à pouvoir nous aider... Malgré tout, elle venait tous les jours voir ses "bébés" comme elle le disait. Ma mère partie, belle maman a continué ses passages chez nous tous les jours, dès qu'elle avait envie de faire un calin aux bébés, ou tous les 2-3 jours, sans prévenir, entrant dans la maison sans attendre qu'on lui ouvre la porte... elle s'installait dans le canapé et prenait un bébé dans ses bras. Combien de fois ne l'ai-je pas entendue rentrée et l'ai retrouvée dans le salon... Et puis, il y a eu les visites systématiques avec ses copines, les premières ayant commencées 2 jours après mon retour de la maternité, alors que je voulais être un peu tranquille, me reposer... Et elles ne restaient pas 5 min. Au bout de plusieurs semaines, j'en ai parlé à mon homme, qui ne comprenait pas, qui me disait que ça allait passer. Sauf que ça ne se passait pas! Il y a eu aussi les faire-part de naissance. Pour ma famille, j'ai envoyé des faire-part à qui je le voulais, mes parents m'ayant dit " ce sont tes bébés, envoie-les à qui tu veux" alors que belle maman en a pris une trentaine (je n'exagère pas!!!) pour envoyer à de sa famille que mon conjoint ne connait pas ou n'apprécie pas, aux copines... A force de discussion avec son fils et ses filles, qui comprenaient mon désarroi face à ces intrusions, belle-maman a pris le pli et n'est plus venue, enfin! Mais, contrariée, belle maman s'est permis des "piques" dès que je la voyais (toujours quand j'étais seule), du style " je ne connais pas mes petits enfants" alors qu'elle les voit à minima une fois par semaine, et dirons-nous plutôt 2 ou 3 fois!!! Ou des réflexions du genre quand elle était avec les bébés, "oh, maman elle va être jalouse, mamie a le droit à de beaux sourires, et pas maman" et en me regardant "oh allez dégage!". J'en ai parlé à mon homme qui pensait que je prenais mal l'humour! Et puis, le dernier point, elle s'est plaint de ne jamais garder ses petits-enfants!! Alors qu'elle les a déjà eu plusieurs demi-journées, dès leur 1 mois, je dirais en moyenne une fois par mois, ainsi j'en profitais pour faire des courses,... Mais ça ne lui suffisait pas! Et la cerise sur le gâteau fut, suite à une invitation à un apéro un soir, elle est arrivée chez nous, ne m'a pas dit bonjour, et s'est plaint de ne pas avoir vu les bébés depuis 15 jours...Ce n'était pas vrai, donc mon homme a (enfin) réagi et lui a dit d'arrêter de raconter des bêtises! Comme il y avait d'autres invités, mon homme l'a très mal pris, et dès le lendemain, est allé parler à sa maman. Nous avons ensuite convié belle-maman à uns petite discussion, où je lui ai dit ce que j'avais sur le coeur, elle aussi, et au final, elle est partie en pleurant, pronant qu'elle s'imaginait qu'elle pouvait venir faire un petit bisou aux bébés dès qu'elle en avait envie, qu'elle se sentait vieille (elle a 70 ans)... Et le problème est bien là. Mamie est retraitée, malheureuse dans son couple (mes beaux parents se disputent tous les jours devant tout le monde), elle s'était imaginée une retraite avec ses petits-enfants et enfants autour d'elle, venant la voir tous les jours, alors que ses filles habitent loin (elle voit ses autres petits enfants 3 fois par an), et elle espèrait que l'on devienne fusionnelle, alors que moi, une maman, j'en ai déjà une, que je ne suis pas fusionnelle avec elle, que je la vois moins souvent (une fois tous les mois ou mois et demi) mais que tous les moments que je passe avec ma famille sont très appréciés, car justement, on se voit pas tous les jours!!! Enfin bref, aujourd'hui, je me sens vivre dans une prison dorée. J'ai une belle famille, une belle maison, mais une belle-maman qui épie le moindre de mes faits depuis chez elle, et qui, si je vais me promener en poussette par exemple, sans aller la voir, elle le prend contre elle... C'est triste de vivre comme cela, je vous jure qu'il m'arrive de regretter de ne pas avoir compris ce qu'elle était avant, sinon je n'aurais jamais accepté de venir habiter si près (mon homme avait déjà la maison avant qu'on se rencontre)... Maintenant, j'avance, je vis ma vie comme bon me semble, en la respectant à minima, mais en ne la mettant pas dans mes priorités toutes les semaines, car comme elle voit que je tiens tête, elle commence à s'accaparer un des bébés (celui qui ressemble à ma belle famille) et je crains un petit peu les années à venir... Alors, pour toutes les belles-mères, oui, il existe des relations compliquées entre nous, bien souvent fondées, sachez que nous ne sommes pas là pour vous prendre vos fils, ou vos petits-enfants!!! Il y a un temps pour tout, pour les amis, pour le travail, pour la créche, pour les grands-parents, pour les cousins,... On ne peut pas être partout! Profitez des moments quand vous êtes avec vos enfants et petits-enfants, mais s'il vous plait, ne leur pourrissez pas la vie! Elle est déjà pas si facile...

Tout pareil!

Hello aux jeunes mamans et aux grand-mamans!

Merci pour cet article qui résume bien la situation de bien desjeunes mamans et de la mienne, quoiquece que je vis me semble moins dramatique que ce que certaines ont témoigné.
Je comprends totalement les grand mères qui veulent faire partie de la vie de leurs petits enfants et je pense sincèrement que la plus part des mamans ne sont pas contre cette idée non plus. Le problème c'est la façon de le faire...
Pour ma part, je m'entendais très bien avec ma belle mère avant l'arrivée de mon bébé. On ne se voit pas souvent à cause de la distance, mais j'ai toujours aimé ses visites et nos visites chez elle. Pourtant, maintenant, l'idée qu' elle vienne chez nous ou qu'on lui rende visite m'angoisse...
Tout chez elle part d'une très bonne intention je le sais, mais son comportement me dérange. Elle a travaillé dans le social, surtout avec les jeunes parents, elle a toujours aimé donné des conseils avant, mais jusque la ça ne me dérangeait pas parce que je ne me sentais que très peu concernée par ce qu'elle disait. Depuis la naissance de notre bebe, elle a surement eu un coup de nostalgie par rapport a son ancien metier et nous prend pour ces couples qui venaient pour recevoir tout un tas de conseils... Sauf qu'elle m'inonde de conseils qui tiennent du bon sens et donc inutiles et me harcèle avec des articles lus qui parlent systématiquement de choses dramatiques ( mort subite et autre...)
En tant que jeune maman, je stresse déjà pas mal à l'idée qu'il puisse arriver quelque chose a mon bébé et je suis toujours sur le quivive, mais elle, elle met de l'huile sur le feu et donc maintenant je sais que n'importe quelle discussion qu'on a ou aura me laissera dans l'angoisse... Le pire c'est qu'elle ne vérifie pas ses sources et me balance tout ce qu'elle trouve même si médicalement parlant pour beaucoup de choses qu'elle m'envoit rien n'a été vérifié...
Les premiers temps, j'ai réussi à m'en accommoder, mais la dernière fois qu'elle est venue, elle est restée plus longtemps que d'habitude et je crois que je n'avais pas la patience de supporter tout ça...quand j'essaie d'avoir un moment prévilégié avec mon bébé, elle ne me lache pas et n'arrete pas de me parler de tels ou tels jouet a acheter, telle ou telle maladie, accidents à éviter...et me gache tous le temps que je peux passer avec mon bebe. Mon bebe a eu le rhume et il fallait donc passer par la case "nettoyage du nez au serum" elle a refusé de le faire (quand j'étais absente) par ce qu' elle avait l'impression de le torturer ( bah oui les bebes aiment pas ca..) mais quand moi je le faisais, elle se mettait au dessus de mon épaule et le regardait en disant "oh le pauvre cheri....Oh mon pauvre t'aimes pas quand maman fait ca hein?...." Ou quand j'essaie une nouvelle purée et qu'il est un peu réticent... Pareil " oh mon chéri t'aimes pas hein....? Oh mon pauvre..." elle est persuadée qu'il doit aller au lit a 18:00 et quand je lui que non c'est trop tot et qu'il a l'habitude d'aller au lit a 19h/:30 elle s'assoit a coté de moi et là c'est partie pour " oh oui t'es fatigué mon pauvre petit bébé... Il faut que tu ailles dormir... Oui tu es fatigué... Oh mon pauvre.... Et bla bla bla.." Sauf que non il est dans mes bras en train de me faire des calins et qu'il a les yeux grands ouverts.... Bref, je sais qu'il faut montrer a son bebe qu'on prend en compte ses petits chagrins, mais la c'est trop! Elle me fait passer pour la méchante en plus... J'ai eu droit aussi au " il est trop jeune pour que vous partiez quelques jours en vacances sans lui, moi je veux bien venir avec vous pour faire la babysitter..." ( on envisageait de partir en amoureux pour se retrouver un peu...)
Encore une fois, c'est loin d'etre les situations très désagréables décrites par d'autres mamans, mais mis bout à bout, ça me donne plus envie de passer du temps avec elle parce que ça saoule et du coup j'ai tendance à vouloir rejeter chacune de ses approches meme si ce n'est pas méchant de sa part...
Le problème c'est que si ma mère faisait ça, je n'aurais aucun mal à la recadrer mais là ce n'est pas ma mère et c'est toujours plus difficile d'exprimer son malaise quand la personne n'est pas proche...
Et pour répondre à Laurence, on n'est pas contre les grand-mères et leur role dans la vie de nos enfants, mais on veut toutes etre des supers mamans pour nos bebes et avec la fatigue, les grands changements, la pression qu'on se met, on n' a vraiment pas besoin de quelqu'un qui vient chez nous juger le moindre de nos faits et gestes. A la garderie, j'ai un réel dialogue avec les puericultrices et je n'ai jamais ressentie un quelquonque jugement de leur part. Elles respectent mes choix de maman, discutent pour amener a une solution quand il y a un problème et a aucun momemnt me font culpabiliser ou angoisser... Voila pour moi la grande différence...

Bon courage à toutes...

ENFIN !

Bonjour, je m'appelle Sonya. J'ai 25 ans et nouvellement maman d'un petit bonhomme de bientôt 5 mois.
J'ai adoré cet article. Je lis beaucoup sur le sujet, cherchant réponses,réconfort, opinions différentes.
Ceci dit, ne vous gênez pas pour répondre à ce message, j'adore voir le revers de la médaille et apprendre d'avantage sur différents modes de pensées.

Petite intro..Mon conjoint et moi avons des parents assez contrôlants..Ce n'est jamais mal intentionné... Ils sont remplis de qualités, aimables, serviables, généreux sur tous les plans et nous en sommes très reconnaissants et les aimons beaucoup. Ceci dit, un enfant qui s'est sentit contrôlé et étouffé toute sa vie aura , il va de soi, un besoin d'indépendance et de distance un peu plus grand que la normale une fois devenu adulte. Même si nous savons que nos parents ont les meilleures intentions du monde, leur curiosité excessive et leur besoin de tout commenter, critiquer, fortement suggérer, de s'immiscer et de tout savoir devient très lourd pour nous. Ils en ont pas conscience...

Nous en venons donc au problème. Et je sais que plusieurs s'identifieront à ce qui suivra. La communication, c'est la clé, non ? Il suffit de se parler !!! Effectivement c'est la chose à faire.
Hey bien ce n'est pas si simple pour autant, Si vos mamans ou belles-mamans sont très sensibles et susceptibles comme les nôtres et qu'en plus elles ont tendance à bouder et recommencer..cela devient rapidement très délicat.
Comprenez moi bien les grand-mamans !! On vous adore !! Il est encore plus difficile pour nous de vous reprocher certains agissements, en particulier lorsqu'on vous voit quasi-hypnotiques devant vôtre nouveau rôle de grand-maman, les yeux pétillants de pur bonheur et bercées par de doux souvenirs qui vous rendent nostalgiques et parées à distribuer de l'amour à profusion !!
Puis..annoncement de la grossesse...Et là..ça commence..

'' Quand est-ce qu'on va pouvoir le garder?-- J'ai pensé à ce prénom -- Est-ce que je peux être là à l'accouchement ?-- Je veux assister à l'échographie !--Eh ben voyons,il faut le laisser pleurer!-- Vous devriez prendre de petites vacances et me le laisser ici-- Comment ça vous ne le ferez pas baptisés !-- Je vais venir m'en occuper après l'accouchement-- Vous devriez prendre cette compagnie d'assurance-- Nous dans notre temps on donnait ceci ou cela à cet âge là-- ETC

Et j'en passe beaucoup. Et là, je ne parles pas des réactions de '' je boude '' lorsque nous mettons les freins sur leur ardeurs.

Après l'accouchement, une fois à la maison, un couple doit se retrouver,se reposer et se construire une routine sans se soucier de l'état de la maison ou de son apparence ... ça n'a pas été respecté. Il faut comprendre que vous avez UN bébé à voir..mais que nous nous devons tous vous recevoir.. et que si vous donnez visite 1 à 2 fois par semaine..Et que si on dit oui à un il faut dire oui à l'autre..Eh bien nous avons donc de la visite 6 jours sur 7. Surtout si l'habitude était de vous voir aux 2-3 semaines maximum, puisque vous nous étouffiez déja bien avant bébé...
Les visites sans prévenir ou sous très court avis, ou en ne nous demandons pas si l'envie y est et de nous l'imposer...Des commentaires constants sur l'éducation, les façons de faire,les comparaisons, des frustrations si on ne participe pas à tel évènement, Accaparer le bébé, ne pas le redonner à la maman et le passer de bras en bras ( encore plus innaceptable lorsqu'il pleure) sans demander, ETC.

Ce sont tous des exemples de choses qui étouffent, et qui, même si nous les aimons beaucoup, nous poussent à éviter les conversations et se sauver d'éventuelles rencontres. Nous sommes conscients que nous allons devoir entâmer une grosse discussion qui ne plaira certainement pas..puisque c'est dans leur naturel bien encré d'être envahissantes par amour, et surtout de faire à leur tête quand même.. Chassez le naturel et il reviendra au galop disent-ils !

Article intéressant mais commentaires difficiles sur les B-M

Je serai bientôt grand-mère. J'ai ressenti une grande joie à cette annonce. Puis j'ai rapidement constaté avant même la naissance que j'étais mise en retrait et cela m'a blessée. Avant, mon fils et sa bru venaient passer un week-end par mois chez-moi. Ils m'invitaient souvent chez eux et m'avaient donné un clé. Je ne suis pas envahissante. Je ne me suis jamais imposée. Je n'ai utilisé cette clé que lorsqu'ils m'invitaient pour que je puisse m'installer en les attendant. Je ne donne pas de conseils si on ne m'en demande pas. Bref je ne pense pas avoir mérité cette mise en retrait blessante. Ils ont changé leurs serrures et ne m'ont pas donné de clé. Ma bru a fait de l'humour avec d'autres sur cette question insistant sur le fait qu'elle ne m'en donnerait pas une. Je lui ai offert d'aller magasiner un vêtement pour elle, un cadeau pour sa grossesse. Elle m'a dit de lui donner l'argent. Je vais respecter leur choix et garder mes distances, mais je trouve ça vraiment triste. Avant mon fils me disait que je pouvais aller dormir là quand je voulais. Maintenant je n'ai plus d'invitation. Il n'y a eu aucun conflit. Tout a changé depuis sa grossesse. Je ne sais plus quelle est ma place ni quel rôle je dois et peux jouer auprès d'eux et de ce futur petit enfant.

Future mamie Amanda

Bonjour madame Amanda,

Je suis maman d'un petit de 2 ans et j'ai eu beaucoup de problèmes/conflits avec ma belle-mère depuis l'annonce de notre enfant. En résumé, le message à Sonya me rejoint beaucoup... mais malheureusement, de mon côté, ma relation avec ma belle-mère est aujourd'hui inexistante depuis l'arrivée de mon enfant. Sa jalousie, ses nombreuses crises n'ont pas aidé sa cause. Nous avons même dû déménager loin d'elle pour ainsi retrouver la paix...

Si je peux vous donner un conseil, la communication est la clé. Ce sera important pour vous d'avoir une communication avec votre bru et/ouvotre fils AVANT l'arrivée de l'enfant... car après l'arrivée, grands-parents et parents seront plus sensibles et plus émotifs. Demandez-leur quelles sont leurs attentes envers les grands-parents? Quels sont les valeurs qu'ils veulent transmettre à leur enfant (certains ne prônent pas la surconsommation infantile). Surtout dites-leur que vous ne voulez pas vous imposer, mais que s'ils ont besoin de vous, que vous êtes là pour eux et ce, à tout heure de la nuit. De plus, c'est important que vos gestes concordent avec vos paroles... tout est dans la façon de dire les choses et l'attitude.

Lorsque bébé sera ici, probablement que vous irez le/la voir à l'hôpital. Mais par la suite, gardez vos distances, laisser la poussière retomber... ils devront s'habituer à leur nouveau rythme de vie... vous serez probablement appelé moins que la maman de votre bru. Ce sera difficile pour vous voire très insupportable, mais laissez-les venir vers vous, ça viendra, je vous le promets.

Moi, si ma belle-mère n'avait pas eu le syndrome de la belle-mère lorsqu'un enfant naît (jalousie, crises, commentaires blessants, jouer à la victime, s'imposer, nous appeler en faisant semblant que quelqu'un était mort pour avoir l'attention, quand on la confrontait, elle disait de ne plus se souvenir de ses actions, etc.), notre relation en serait pas rendue là. On avait essayer de communiquer avec elle, mais elle est têtue et ça n'avait rien donné car elle voulait que SES attentes soient répondues et imposait ses limites.

Ayez une conversation avec eux ou seulement avec votre fils avant l'accouchement. Essayez de connaître leurs attentes envers vous... et écoutez bien ce qu'ils ont à vous dire, et faites de votre mieux pour bien répondre à leur attentes... et lorsque bébé aura quelques mois, je vous promets qu'ils viendront vers vous, surtout si ce que vous avez mentionné dans votre message reflète bien la réalité...

Vous avez peut-être une bru difficile et contrôlante!

Bonne chance !!
Ge

Rapport avec bru

Je pense qu il est très difficile d être là grand mère paternelle . La fille a forcément une relation plus complice avec sa mère qu avec sa belle mère . Même si vous êtes discrète , attendant que l on vous demande un service pour venir ou aider , là grand mère maternelle a toujours la priorité et le fils ne voulant pas blesser son épouse ne prendra jamais votre défense. Tant que les grands parents maternels n étaient pas à la retraite j étais la du jour au lendemain ils étaient omniprésent , c est difficile non pas dans les relations avec votre bru mais avec vos petits enfants. J en suis arrivée à ne plus supporter les parents de ma belle fille car ils se sentent en position de force c est très difficile
Donc la meilleure des brus n est pas votre fille et ne le sera jamais

Réponse à Malins

Pour répondre à Malins, je ne pense pas qu'il soit plus difficile d'être la grand-mère paternelle. Dans mon cas, j'ai grandi et ai été et suis toujours très proche de ma grand mère paternelle. Ma grand-mère maternelle s'étant montrée très possessive, exigeante envers ses petits-enfants et enfants, ses 2 filles ont mis le holà dès le début. Mon autre grand-mère, la mère à mon père, a toujours été très discrète, elle n'a jamais exigée nous garder, elle ne nous a jamais critiqué si nous passions devant chez elle sans aller la voir, alors que nous passions tous les jours devant, pour aller à l'école!!! Elle est toujours rester à sa place de mamie, comprenant que son fils vivait sa vie...Et pour les petits-enfants, quel bonheur d'avoir une mamie respectueuse! Je l'adore! Aujourd'hui encore, avec l'arrivée de ses arrière-petits-enfants, elle n'émet aucun jugement, aucune demande, aucune critique. Quand je retourne dans ma famille tous les 2 mois, il m'arrive de ne pas avoir le temps de passer voir mes grands-parents, je les appelle pour leur dire, et elle me répond toujours " oh mais t'inquiète pas! Je comprends!". Elle a vu mes enfants pour la première fois à 2 mois passés, et quand je suis allée lui présenter, elle était tout simplement heureuse de les connaitre. Pas un mot, pas une critique sur le fait que nous ne soyons pas allé la voir avant. Elle m'a dit " vous vivez votre vie, vous ne pouvez pas être partout, je comprend. Le principal, c'est vous et vos enfants". Et voilà, je la respecte plus que tout car elle me respecte. Ma mère, elle, n'a jamais exigée non plus garder ses petits enfants, les avoir que pour elle, pour pouponner... On habite à + d'une heure de route d'eux, et ils ne sont jamais venus chez nous sans rien dire. Une fois mon père m'a parlé d'un dimanche où ils auraient pu passer nous voir. Je lui ai dit qu'on ne pouvait pas, il m'a dit "ok, pas de soouci, on verra un autre week-end". Point barre. Je n'ai jamais été critiquée par mes parents sur ma façon d'élever mes enfants, ils me donnent des conseils parfois, mais c'est tout. Jamais quand on va chez eux, ils ne s'interposent quand le papa ou moi haussont le ton si un des enfants fait un caprice ou autre. Ils restent à leurs place de grands-parents. Et tout se passe bien. Mon conjoint n'a rien a leur reprocher. Alors qu'avec l'autre grand-mère, ma belle-mère, vivant à côté, après sa phase "invasion de territoire", contrariée que je ne me sois pas laissée envahir, elle m'a critiquée, dévalorisée, puis maintenant, elle se permet d'entraver à notre éducation en critiquant directement ce qu'on dit à nos enfants devant eux. Elle dit "oh non, on est chez mamie, on fait ce qu'on veut ici, on ne dispute pas". Et après, vous voulez que les relations soient bonnes???? Laissez moi rire!

Exaspéré

Bonjour,
Ma situation est compliquée car moi, mon conjoint et mon bébé vivons encore chez nos parents .
Nous alternons 1 semaine chez les miens et la semaine d'après on dors chez les parents de mon conjoint.
Ma belle-mère ne travaillant pas et moi non plus , toute la semaine nous restons toutes les 3 avec bébé a la maison. Je laisse bébé avec ma belle-mère mais vraiment à contre coeur car j'aimerai mon bébé toute la journée avec moi mais je n'arrive pas a lui dire non car je me dis que c'est ca grand-mère et qu'elle a aussi besoin de bébé.
Mais quand je lui confie bébé je le regrette après car elle va la gardé toute la journée avec elle et me la rendra que lorsqu'elle aura des tâches à faire : laver le linge , ménage etc...
Moi j'en peux plus de cette situation et me sens tellement égoiste .

réponse à Beauté

Malheureusement, dans ton cas, c'est à la grand mère de se mettre en retrait, pour le bien être de son fils, le tien et celui du bébé. Même si vous vous sentez redevables car vous vivez sous leur toit en ce moment, la grand-mère devrait te laisser t'occuper de ton bébé, et seulement te proposer de l'aide si tu as besoin. Je suis certaine que dans ce cas-là, tu irais plus spontanément lui demander de l'aide ou lui proposer de s'en occuper, le temps que tu prennes un bain par exemple. Ma maman est venue une semaine chez nous à la naissance pour m'aider, car j'appréhendais un peu les premiers jours avec bébé, et à chaque fois, ma mère me disait pour un nouveau truc : "je te montre, après tu fais toute seule et ensuite, les prochaines fois, si tu as besoin d'aide, tu peux me demander". Jamais elle n'a pris les devants à s'en occuper sans me demander. Alors qu'avec ma belle-mère, c'est plus compliqué, car quand je suis avec elle, chez elle, j'ai le sentiment de ne plus être la maman, de "devoir" lui laisser le bébé.
A mon sens, l'égoiste ce n'est pas toi, c'est ta belle mere qui ne sait pas garder sa place de mamie. Tu es la maman, à toi de lui faire comprendre gentiment. Ou demande à ton conjoint de lui en parler. Après tout, c'est sa maman! Aie,aie, aie, pas facile la vie de maman, je m'en rends compte tous les jours maintenant.Tout pourrait être si simple si les ainés nous laissaient prendre notre envol de nouveaux parents... A vouloir revivre ses maternités "passés", une mamie peut faire beaucoup de mal s'en sans rendre compte.

Réponse à Lilette

Parfois quand j'ai bébé est dans mes bras depuis longtemps elle se permet de venir et de dire à bébé et non pas à moi : " Vient avec mamie" ou " Tu veux mamie" ou elle tourne sans cesse autour de nous ou elle reste à la caressé pour me dire qu'elle veut la prendre alors que je suis très bien seule avec mon bébé ce qui à le don de m'énerver . Malheureusement je la lui confie à contre coeur, je ne le montre pas , je dis rien , et je serres les dents . Mon conjoint ne me comprend pas et me dis que c'est pas juste qu'avec ma mère je confis plus souvent et plus facilement bébé et qu'avec la sienne je ne veuilles jamais la lui confié du coup à chaque fois on entre en conflit lorsque je ne veux pas laissé bébé et au final bébé ce retrouve dans les bras de sa grand-mère.
Ce qui m'agace avec ma BM c'est qu'a chaque fois que mon conjoint dit ou fait quelque chose elle est JAMAIS daccord . Par exemple lorsque mon conjoint dit qu'on va allé acheté une trottinette direct elle dit non pas maintenant , ou bien quand mon conjoint veut faire des bisous à NOTRE fille elle s'éloigne le plus possible ou l'accapare et l'embrasse elle seule pour ne pas qu'il puisse l'embrassé.
Parfois j'aimerai bien lui dire qu'elle n'a pas à son mot à dire dans NOS décisions pour éduquer notre fille car ce n'est qu'a nous et nous seule de prendre des décision concernant notre enfant mais rien ne sort je n'ai pas envi de l'irriter mais tout les jours j'en pleurs.

Beauté

Ce site n est pas un forum mais je me permets de te répondre. J espère que le site ne m en voudra pas lol oui c est pas simple et je te comprends. Moi aussi j ai souvent pleuré des agissements de ma bm et il m arrive encore d en pleurer car je sens qu elle veut une place qu elle ne devrait pas avoir... c est pas facile, car je la côtoie beaucoup vu que l on est voisin, et je me sens aussi déposséder en tant que maman.elle nous critique dans nos choix éducatifs, contredit ce qu on fait ou dit à nos enfants devant nos enfants, en bref elle nous infantilise....par contre, comme je ne me laisse pas faire et dit les choses à mon conjoint quand une situation me dérange, du coup, c est mon couple qui en pâtit, c est bien triste.j ai déjà pensé à le quitter, alors qu on s aime tant....pourtant mon conjoint m a épaulé, compris, mais sur certains sujets, il me trouve trop directive et intransigeante alors que je ne fais que vivre ma vie et tenir mon rôle de maman.sur l éducation que je veux donner à mes enfants, je resterai intransigeante.les premières années d un enfant sont tellement importantes! dire les choses directement à ma bm n est pas de mon ressort,je pense, c est au fils de lui parler,comme moi je fais avec mes parents si on a quelque chose à dire.les choses sont mieux acceptées quandc est dit par son enfant, c est normal.alors essaie peut être d en parler à ton copain,même si, malheureusement, ça va être dur pour lui.mais un fils qui devient père doit à un moment prendre ses responsabilités...s'il est comme le mien, il n à sûrement pas coupé le cordon avec sa maman....et c'est de la que vient le problème en fait.et malheureusement, ce sont les compagnes de ces fils qui en souffrent...je ne sais quoi te conseiller d autres, je te souhaite énormément de courage, car je comprends sincèrement ce que tu vis. Et aux bm qui passent par ce site et nous lisent, comprenez que si chacun restait à sa place, tout se passerait bien en fait.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Quand bébé complique la relation avec votre bru

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires