Pages :

Mieux-être

Changer d'emploi à 50 ans

iStockphoto.com

Exploiter le marché caché

«La majorité des gens qui s’inscrivent à notre formation arrivent découragés. Ils croient qu’ils sont finis. C’est qu’ils n’ont pas encore fait leur deuil de l’emploi qu’ils viennent de perdre», indique Lise Simard. Vous devez donc vous prendre en main en commençant par dresser le bilan de vos qualités et défauts. Cette tâche complétée, vous verrez que des qualités, vous pouvez en avoir beaucoup qui plairont aux employeurs! «Par exemple, les personnes de plus de 50 ans ont souvent un très bon français, ce qui est fort utile dans un travail de bureau. En outre, leur taux d’absentéisme est faible, car leurs obligations parentales sont habituellement derrière elles.»

Ensuite, vous devez apprivoiser les bonnes techniques de recherche d’emploi, mettre à jour vos connaissances en informatique et dépoussiérer votre CV. Ce document doit mettre en lumière vos réalisations et votre expérience. Le mot d’ordre: concision. Les spécialistes à qui nous avons parlé ont été clairs : un CV de deux pages suffit à résumer votre vie professionnelle. Les détails, on y viendra durant l’entrevue.

Exploiter le marché caché

Parmi les bonnes techniques à acquérir, il y a l’exploitation du «marché caché». «Saviez-vous que la plupart des postes disponibles ne sont jamais annoncés? Ils se trouvent dans ce marché», dit Lucie Dubé, conseillère à l’Association Midi-Quarante. Cet organisme sans but lucratif de Laval offre des services spécialisés de main-d’œuvre aux personnes ayant atteint ou dépassé la quarantaine.

Le marché caché, c’est là où les postes existants ne sont pas affichés ou pour lesquels le recrutement n’est pas encore commencé. Exemple: «La compagnie ABC agrandira son usine de Chambly. Cet investissement de deux millions de dollars entraînera la création de 10 nouveaux postes, ce qui fera passer l’effectif d’ABC à 90 employés.» De telles annonces ne se trouvent pas dans la section «Carrières et Professions» des grands quotidiens, mais plutôt en entrefilet, dans les journaux spécialisés en affaires ou dans les hebdos régionaux. Voilà une piste à suivre.

«Le marché caché favorise les chercheurs de plus de 50 ans, car ils ne subissent pas la concurrence de dizaines de candidats plus jeunes, souligne Lise Simard. Il permet de choisir les services que l’on souhaite offrir à l’employeur plutôt que de tenter de démontrer que l’on répond aux exigences élaborées dans une annonce.» Les contacts que vous avez développés durant votre carrière font aussi partie de ce marché: clients, fournisseurs et sous-traitants de votre ancien employeur, ainsi que parents et amis. De but en blanc, dites-leur que vous cherchez du travail. N’hésitez pas à leur laisser votre CV et une carte professionnelle. Selon le Centre d’intervention des Basses-Laurentides, plus de 40% des emplois sont trouvés par des candidatures spontanées.

Pour sa part, Francine Tremblay a choisi une autre avenue: les agences de placement. «J’y ai rapidement obtenu du travail. Pour commencer, j’ai choisi des mandats de quelques mois seulement, car je voulais faire le tour des entreprises avant de me fixer.» Son âge et son inexpérience dans ce nouveau domaine lui ont-ils fermé les portes?«Inexpérience? Avant de me réorienter, j’avais déjà fait beaucoup de travail de secrétariat en cabinet dentaire. Je savais comment gérer des horaires et planifier le travail des autres. Ça compte!», lance-t-elle. Bref, non, ça n’a pas été un obstacle. Quant à son âge, un seul interviewer lui a fait sentir que cela pouvait causer une difficulté. Partout ailleurs, pas une remarque à ce sujet.

106

Commentaires

Réorientation à 360°

Bonjour,
J'ai travaillé toute ma vie dans des postes d'employée de bureau. J'ai souvent été chanceuse d'obtenir certains bons postes mais je finissais inévitablement par détester les 4 murs où j'étais enfermée et je donnais ma démission! Je changeais d'emplois aux 5-6 ans, en moyenne. Mes employeurs adoraient ma personnalité, mon dynamisme, ma facilité à apprendre mais après une grande introspection j'ai récemment réalisé que j'avais horreur d'être enfermée dans un bureau, à constamment effectuer tâches à l'ordinateur et dans la paperasse! Je suis bien prête à faire un virage à 360° par contre, mon CV est filtré par le profil qui y est décrit et non par le changement de voie que je veux effectuer. En effet, j'envoie toujours une lettre de présentation claire et concise (aucune faute puisque je possède un français impeccable!) mentionnant mes désirs et souvent je rappelle pour parler à quelqu'un de l'entreprise et 9 fois sur 10, cette "personne" n'est pas accessible ; drôle de marché de nos jours!! On jurerait que tout y est virtuel!! C'était mon opinion mais si quelqu'un a une solution pour moi, elle sera la bienvenue!! Merci

Ben mêlé!

Bonjour à tous et toutes! J'ai éteint 53 chandelles en sept. dernier. Voilà que j'ai passé les 28 dernières années de ma vie dans le merveilleux monde des technologies. J'ai tout fait la dedans, passant de simple vendeur à propriétaire de ma propre entreprise de revente de produits informatique. Mais j'ai perdu la flamme et ce monde là ne m'intéresse plus car beaucoup trop de "crosseurs" la dedans et de corruptions auquel je n'embarque pas. Donc me voici depuis des mois à me poser la même question; qu'est-ce que je vais faire? Je peux vivre quelques années avec mes économies, mais regarder passer les avions par la fenêtre ça vient long. De plus, 35 ans dans la vente, pu capable! Veux pu rien savoir d'aller vendre. L'immobilier et agent de voyage étaient deux domaines qui auraient pu m'intéresser, mais j'haïs faire de la route, et tanner de la vente. J'adorerais avoir mon restaurant, mais j'ai fais une crise cardiaque à 50 ans et je n'ai plus la force de passer des heures debout. Donc ben mêlé!

La transition ne me fait pas peur

A plus de 50 ans, on ne cherche plus la carrière mais juste un travail qui permet une vie décente et du plaisir. J'ai 53 ans et sans travail depuis peu. J'ai longtemps travaillé dans le domaine médicale et aujourd'hui, je rêve de pouvoir faire autre chose. Le milieu artistique m'attire énormément (peinture, création de bijoux...) mais voilà, je ne sais pas par où, ni comment commencer. Mon métier m'a permis de développer des compétences qui peuvent être utiles "ailleurs". Et, c'est ce "ailleurs" que je cherche `à définir aujourd'hui. Comme la plupart des personnes qui ont témoigné ici, je suis complètement perdue et j'aurais sûrement besoin d'être orientée...

retrouver un emplois

J'ais été licencié a 55ans , j'ais vécue dans le monde du cheval , cela fait deux ans et demies que je cherche à me réinsérer dans la vie active mais je reste sans résultat que deviendraent t-il de mois je ne ses pas se que me réserve l'avenir

Recherche emploi à temps partiel

j'ai été propriètaire d'un Tim Horton pendant 8 ans je peux tout faire:les paies la comptabilité,les commandes,inventaires,la caisse,servir la clientèle.Par la suite j'ai travaillé pour gouvernement fédéral à contrat depuis 13 ans et sur appel commis administratif et agent d'aide à la clientèle.Bref je recherche un emploi à temps partiel 3 jours semaines le domaine m'importe peu j'aime essayer des nouvelles choses et j,apprends très vite.Le seul problème c'est pas de concours pour moi...du travail et que ça bouge...Sauf l'âge rebute les empoyeurs.

Retour sur le marché du travail. Recommencer à plusieurs fois

Bonjour j'ai 50 ans, J'ai fais deux formations DEP. Mon DEC en techniques juridiques date depuis 1991. Je suis reste à la maison pour élever mes enfants pendant 10 ans. (On a serré la ceinture). Mère monoparentale depuis presque 10 ans, c'est difficile de trouver du travail et prendre soin des enfants...j'ai travailler comme coiffeuse pendant 8 ans. Travail interressant , mais certains proprietaires ne respectent pas les normes du travail... Je suis retourné sur les bancs d'ecole (Secrétariat). Je trouve du temporaire. La vie coûte chère, et si le gouvernement exige qu'on travail jusqu'à 67 ans, il devrait y avoir une loi qui facilite l'obligation et la facilité d'engager tout ceux et celles qui veulent travailler et bien gagner...Juste et équitable selon les besoins et obligations de chacun...

Pages

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Changer d'emploi à 50 ans

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires