Pages :

Mieux-être

Changer d'emploi à 50 ans

Vous avez beaucoup à offrir et votre expérience pèse dans la balance. Changer d'emploi à 50 ans? Se faire confiance, voilà la clé du succès!

iStockphoto.com

Remettre sa confiance en forme

Francine Tremblay s’est lancé tout un défi l’année de ses 50 ans. Hygiéniste dentaire de carrière, elle a décidé de laisser tomber son travail pour recommencer sa vie professionnelle. Déterminée, elle a emprunté de l’argent à sa caisse populaire et s’est inscrite à un cours de technique bureautique dans une école spécialisée. «Comme j’avais 50 ans, je ne voulais pas entreprendre de longues études. Je devais gagner ma vie. J’aimais l’informatique. Ce cours durait un an à temps plein. J’ai plongé.» Motivée comme elle l’était, elle a terminé son cours avec succès. Mais le vrai test a consisté à convaincre un employeur de l’embaucher…

Remettre sa confiance en forme

On a beau répéter que le Québec risque de manquer de main-d’œuvre et que les travailleurs expérimentés sont difficiles à remplacer, il n’en reste pas moins que, devant deux candidats de compétence égale, les employeurs pencheront la plupart du temps pour le plus jeune. «Le recrutement de personnel coûte cher aux entreprises. Elles veulent donc investir dans une personne qui va rester en poste pendant un bon moment. Or, plus un candidat est jeune, plus il a de chances de demeurer longtemps au sein de l’entreprise», explique Grégory Delrue, spécialiste de la recherche de cadres dans le secteur de la comptabilité et de la finance à l’agence Kérosène.

Que faire quand, de gré ou de force, vous êtes obligé de réintégrer le marché du travail? D’abord, «il faut prendre le temps de réfléchir, profiter de cette interruption pour faire le point sur sa carrière et sa vie», suggère Lise Simard, conseillère d’orientation au Centre d’intervention des Basses-Laurentides. Si vous vous précipitez sur le premier poste affiché dans un journal, vous risquez de manquer votre coup. Rendez-vous plutôt au centre local d’emploi de votre région pour consulter la liste des organismes spécialisés en recherche d’emploi.

«Pour réussir à trouver un travail intéressant quand vous avez la cinquantaine, vous devez savoir qui vous êtes, ce que vous valez et ce que vous avez à offrir», précise Lise Simard. Dans les programmes de formation conçus pour les personnes de 50 ans et plus à la recherche d’un emploi, cette experte procède à une «remise en forme» de l’estime de soi. «Nous partons du principe que vous êtes bon et qu’il y a de la place pour vous sur le marché du travail», indique la conseillère. Sans cette confiance en soi, la recherche d’un poste est minée d’avance. «Si le chercheur d’emploi pense que son âge l’empêchera de décrocher un emploi, ce sera effectivement le cas.» Lise Simard sait de quoi elle parle. De 80% à 85% des personnes qui suivent sa formation dénichent généralement du travail. Ses méthodes novatrices et son engagement lui ont mérité, en 2006, le prix professionnel – secteur orientation décerné par l’ordre des conseillers d’orientation et des psychoéducateurs du Québec.

107

Commentaires

Je suis dans la même galère

Bonjour, je pense comme toi et peut-être  nous pourrions partager... L'émergence des nouvelles clientèles qui affluent en grande au post-secondaire me mène moi aussi au burn out.  Bon , ne lâche pas.

Conseils bien venu..

j´ai 48 ans , j´ai un parcours international atypique, une famille à nourrir, et je cherche à monter un très beau projet dans le tourisme du bien être . L´idée est séduisante et dans l´ère du temps. j´ai besoin de partenaire financier.

Conseils bien venu..

j´ai 48 ans , j´ai un parcours international atypique, une famille à nourrir, et je cherche à monter un très beau projet dans le tourisme du bien être . L´idée est séduisante et dans l´ère du temps. j´ai besoin de partenaire financier.

ETUDE SUR L´EMPLOI DES 50 ANS

Bonjour Loraine

je m´adresse a vous et tout ceux qui réalise une étude pour les plus de 50 ans et je vous demande de bien vouloir me dire si vous êtes intéressés de rentrer en contact avec moi pour en parler.
merci

Trouver une solution

Bonjour je m'appelle Florence j'ai 48 ans, il y a 5 ans j'ai croisé une personne qui m'a partagé son histoire, à l'époque je gérais une équipe administrative dans un bureau, assez bon revenu mais un peu lassé de me laisser dicter ce que je dois faire et d'exécuter des ordres avec lesquels je n'étais pas toujours d'accord ou pas à l'aise..... cette fille m'a référée, j'ai fais une transition..oui on peut ma lâcher sa job sans rien devant nous!....et j'ai opté pour la possibilité de travailler pour moi à travers une compagnie qui à coeur d'aider les gens; aucun ordre, aucune pression, juste partager quand je le veux les connaissances que j'ai acquises en aidant les gens qui le veulent à améliorer leur gestion. Simple, efficace juste du bons sens, je me sens utile, les gens m'aiment bien et je suis fière de ce que je fais en plus j'ai appris beaucoup de chose utile. Ca correspond à mes valeurs et mes principes je suis dans ma zone de confort. Je me demande aujourd'hui pourquoi ça ne m'est pas arrivé plus tôt. Vous savez qu'il existe quelque chose de mieux pour vous, vous le sentez mais ça ne se présentent pas. Il faut rester positif. Vous trouverez le votre!

Je fête mes 50 ans dans 2 jours !

Je suis aussi à réorientation de carrière. J'aimerais communiquer avec phil, 48 ans pour son beau projet en tourisme.

au plaisir

rechercher emploie a 53 ans

j'ai 53 ans un secondaire 5 pas fin Parti travail a age de 17 ans dans la couture pendant 13 ans.Apres mère de famille juste qu'a 2000 Apres j'ai trouver un travail dans une petite école sec.comme aide général dans la cafétéria,2002 j'ai été la gérante j'aime mon travail avec les jeune mais le pose va être aboli pas assez de vente,Les parent ne donne plus argent au jeune ils font leurs lunch toute coûte cher alors les parent coupe partout .Sa fait 15 ans que je travail a cette école et maintenant il faut que je me trouve un emploie a 53 ans et sans étude. Je panique que faire

emploi

Bonjour,
Je suis a la recherché d'un emploi a temps plein. J'ai 56 ans et viens de perdre mon emploi. J'ai eu le bonheur de travailler auprès des enfants dans une garderie prive.Qui peut m'aider ?

Bonne journée.

Il y a tu encore emplois pour les 55ans et plus

Je suis à la recherche depuis le mois de juillet 2015, pas facile. Moi la raison de mon départ abolition de poste comme réceptionniste après 5 ans de service. Alors je cherche dans plusieurs domaines mais je suis même allée pour entretien ménager dans une résidence pour personnes âgées pour me faire dire que j'ai l'allure d'une dame de bureau. Alors on dit quoi? Venez à mon secours!

encore en recherche

J'ai perdu mon emploi cause : vente de l'entreprise aux mains américaines.
Je suis désespérée après 87 envois de CV en réponse à des annonces, je cherche encore.
Bien tannée de me faire dire : ne te décourage pas, tu vas finir par trouver. Ils sont où les fameux employeurs qui veulent avoir des gens d'expérience?

55 ans en recherche d'emploi

Toujours motivée, esprit jeune, j'ai 55 ans c'est vrai mais je peux défier les jeunes lol, depuis 2010 que je suis à la recherche d'un emploi mais en vain. J'ai une expérience professionnelle de plus de 15 ans dans le domaine administratif en plus d'avoir technicienne en ressources humaines plus de 2 ans, j'ai fait mes équivalences d'études lorsque je suis arrivée à Montréal, ensuite une formation à la petite enfance, manque d'expériences à Canada aucun n'employeur n'a essayé de me donner une petite chance pour que je puisse m'intégrer sur le marché de l'emploi, je cherche un emploi, n'importe lequel, je ne voudrais aucunement rester à la maison sans ne rien faire, si quelqu'un a une petite place pour moi, je suis à vous. Merci de m'avoir lu et peut-être à bientôt.

Tannee de mon emploi

Je sais pas trop comment faire une transition....Je suis tanne de mon emploi....Il est bruyant, poussiereux et toxique....Je cherche un programme pour aider a changer de travail....Je cherche emploi de jour lundi au vendredi, endroit calme et respectueux. Pourrait etre a l'exterieur....J'ai 52 ans, tres en forme, tranquille, travaillante, respectueuse et aime le travail avec mes mains! Si quelqu'un peut me donner des idees, je serais reconnaissante! Je demeure dans Lanaudiere. merci

emploi 52 ans

J'étais designer de mode/acheteuse pendant 30 ans, je suis retourné à l'université pour faire un bac en administration des affaires (BAA). J'ai presque terminé et je suis en cours du soir maintenant disponible de jour, je me cherche un travail en immobilier (changement de carrière), soit gestion d'immeuble ou évaluatrice agréée. J'ai besoin de soit faire un stage ou trouver directement un emploi dans le domaine. J'ai envoyé une centaine de CV et rien à date...Même pas de possibilité de faire un stage, ils veulent des jeunes...;-(

Emploi à temps plein à 56 ans

Je suis saisonnière au gouvernement du Québec et le mois passé j'ai appelé ma patronne parce que j'ai su qu'elle engageait 5 personnes à temps plein .Ellle m'a dit comme réponse qu'elle privilégiait la relève c'est à dire ceux en bas de 50 ans et pourtant je fais ce travail depuis 4 ans et que j'ai passé le concours d'agent de bureau l'année dernière.

Une place pour moi dans ce monde si merveilleux ?

J'ai toujours travaillé et ce même avec un Sec. 2. Mais les circonstances de la vie ont fait en sorte que je me retrouve encore sans emploi dans ma jeune quarantaine et c'était comme si il me manquait un diplôme sur mon C.V. Alors j'ai pris mon courage à deux mains et suis retournée faire du secondaire et par la suite un DEP en Assistante Technique en Pharmacie que j'ai d'ailleurs terminé en février passé. Mes stages n'ont pas été de tout repos et j'ai beaucoup douté sur mon choix d'étude. J'ai réussi à trouver un emploi comme remplaçante d'un congé de maladie mais la fille est revenue au bout de 2 mois et moi pris le bord. La suite, ahh lala des mois passés sans être capable de me trouver rien car on veut une fille avec de l'expérienceeeee !!! Je me décourage car je suis rendue sur l'aide sociale avec un gros $616 par mois pour vivre…Vivre ?? Survie??? À bout de mon périple de schnout, j'accepte un travail dans un Tim Horton de nuit !?!? Mais quelle idée de nouille j'ai eu! Au bout d'une semaine, je fous la job là. De l'esclavagisme pur!! Je me trouve un emploi dans une Clinique d'Ophtalmologie qui va prendre le temps de me former comme Technicienne en Ophtalmologie. Wow le jackpot me disais-je. Je reste tout de même près de mon milieu de la santé mais encore plus près de gens. Et bien au bout de 2 mois et demi, plus d'emploi encore une fois. Incapable de suivre cette cadence de fou de 2 patients aux 15 minutes, je suis remerciée. Malgré que les patients m'adoraient et me complimentaient sans cesse de mon beau sourire, ma gentillesse et que j'étais le petit rayon de soleil dans la place. Encore pas assez d'heures pour le chômage alors aide sociale encore avant Noel… je ne sais plus quoi faire ni ou regarder. Je suis découragé un brin, moi qui me suis battue toute ma vie pour finir par faire de la foutu survie presque toute ma vie. Fille-femme de 48 ans qui en a ras le pompon. Dois-je finir ma vie comme la vieille serveuse au beau sourire? Je me le demande sérieusement. Moi qui voulais donc plus que ça de ma vie. Sans préjudice aux belles serveuses avec un magnifique sourire, j'ai aussi travaillé comme serveuse alors je sais c'est quoi. Je voulais juste autre chose… Soupirs !! Mariejo

Mon opinion

J’ai 57 ½ ans et maintenant sans emploi depuis 2 ans.
Dès l’âge de 9 ans je gagnais de l’argent l’été en gardant 3 jeunes enfants dont 2 aux couches et pas des Pampers. Je préparais le souper, donnait le bain aux enfants et passait la nuit sur place car je devais laisser dormir les parents qui travaillaient de nuit.
Ma formation en secrétariat en anglais qui date des années 70, est aujourd’hui à jour. À l’époque j’avais quitté l’école 2 semaines avant les examens pour entrer sur le marché du travail de nuit. J’ai travaillé à la composition de textes de journaux locaux et régionaux. J’y ai ensuite appris le montage à froid des publicités et la composition des titres. Je faisais mes heures du lundi minuit (dimanche) au mercredi soir 21 hres. Parfois je me portais volontaire pour faire un double. J’étais jeune et adorais travailler et apprendre.
Je profite de ces dernières lignes pour souligner la grosse différence entre ces jeunes années, pourtant sans expérience et aujourd’hui. Dans l’temps on fournissait un ou une collègue qui tout en continuant son travail, était attitré (e) à nous former pendant 1 ou 2 semaines. C’était super! Je n’ai jamais eu l’impression ou le sentiment que je dérangeais car sa présence à mes côtés n’était pas requise en tout temps. C’était comme à l’école, elle me donnait la même tâche jusqu’à ce qu’elle soit bien assimilée pour procéder à la tâche suivante qui s’ajoutait à la précédente. Apprendre sur le tas comme on disait, demeure pour moi la meilleure façon d’acquérir la confiance en soi et de développer les connaissances supplémentaires sans oublier le sentiment d’appartenance au groupe. L’imprimerie ferma ses portes 4 ans plus tard, je me suis mariée entre-temps et décider par la suite de fonder une famille. Dix ans plus tard et trois beaux enfants, je décide de suivre un petit cours pour revenir sur le marché du travail.
- Vendeuse de fleurs et de ballons
- Distribution du publisac
- Aide-cuisinière (et plus)
(ces 3 emplois en même temps)
Je divorce aux cours des années 90 et doit tout vendre et me retrouver un emploi suite à un accident qui me garde en fauteuil roulant pendant 2 mois, sans emploi et vie de l’aide sociale pendant 1 an ½. Une fois la maison vendue je me retrouve un emploi dans un Métro dans la charcuterie, j’y serai pendant 4 ans et serai devenue gérante les 2 dernières années. Plusieurs problèmes y ont été vécus par tous les employés, dû à la faillite personnelle de la propriétaire et de la prise en main du syndic et de Métro. Je décide donc de terminer mon secondaire 5 général, juste pour m’ouvrir de nouvelles portes. Ce qui arriva. Je quitte cet emploi pour aboutir dans une agence fédérale ou j’y travaillerai encore 4 ans. Après 2 longues années de négociations, nous gagnons, mais pas pour longtemps. On nous coupe nos heures de moitié pour ensuite nous rencontrer un vendredi après-midi pour nous dire de ne pas se présenter le lundi car tous nos postes ont été transférés en Ontario. Je me retrouve donc encore au chômage. Je retrouve un emploi 1 an plus tard en comptabilité aux comptes payables dans laquelle je n’ai aucune expérience sauf de savoir taper au clavier. Heureusement encore une fois on m’offre la chance d’apprendre sur le tas et après 3 semaines je peux me débrouiller seule et compter sur l’appui de mes collègues qui le font toujours dans la bonne humeur. Jamais les gens ne te faisait sentir qu’ils étaient pressés ou encore les yeux braqués sur leur I Phone, texto ou autres, les relations humaines existaient et l’entraide aussi.
J’ai par la suite dû quitter cet emploi après encore 4 ans à cause de la situation économique du temps. Suite à cette dernière période de chômage j’ai retravaillé de chez-moi pour ma nièce qui m’a nuit plus qu’autre chose. J’y ai perdu et elle a menti au chômage. J’ai tout de même réussis à faire valoir mon opinion et reçue mon premier chèque après 2 ½ mois. Mes dernières tentatives m’ont énormément déçue. Le salaire diminué, stationnement à payer, des heures dans un trajet entouré de cônes oranges et de grues, mais le pire c’est l’arrogance de ma jeune supérieure qui n’était même pas foutue de savoir comment faire du classement mais qui est digne d’un diplôme universitaire. Une journée elle me disait être une perle rare et m’offrait de rester jusqu’à ma retraite pour m’humilier 2 semaines plus tard en pleine salle de conférence devant des invités. J’aurais dû me taire selon certaines personnes, mais j’ai ma fierté et ma dignité je lui ai donc remis ma lettre de démission en bonne et due forme en les remerciant de m’avoir fourni une expérience de plus. J’ai eu la belle surprise de recevoir un message sur ma boîte vocale avec son arrogance habituelle pour me dire que c’était irresponsable de ma part de partir de cette façon. Vous comprendrez que je n’ai aucunement donné suite à cet appel car pas de temps à perdre avec une attitude semblable.
Plusieurs autres anecdotes, comme une entrevue sans issue qui dura plus d’une heure et demie pour ne prendre que des commandes. J’ai déjà trop pris de place ici à partager ces quelques lignes, car je crois qu’il est mieux de payer un employé assigné à entraîner un novice que de constamment retourner en formation. Soit dit en passant j’ai obtenu mon DEP en secrétariat comptabilité en juin dernier mais ne me sens pas plus rassurée pour autant. Tout va trop vite aujourd’hui . Performance oblige, et non compétence. Je rends visite à mes parents et mes enfants et petits-enfants qui vivent à 1 heure de chez-moi toutes les semaines. Je demeure très active et ouverte tout de même à retourner sur le marché du travail.
C’est mon opinion.

Trouver un emploi, pas évident à 53 ans

Bon je croyais être tout seul dans cette situation mais a voir ce que je viens de lire ça a l'air que je ne suis pas tout seul. Au départ je cherchais du travail, mais rien ou a peu pres rien de ce que l'on peut appeler du travail avec le salaire généreux qu'ils veulent nous donner. Donc j'ai décidé de retourner a l'école par Emploi Québec. ils ont dit oui sans probleme mais, il y a un mais, les professeurs voudraient qu'on sache tout comme il y a 30 ans. Donc ça a foiré le retour a l'école. en plus j'ai une superbe entorse lombaire, une hernie discale et une entorse cervicale, tout pour m'aider a trouvé du travail. j'essaie de me trouver du travail sur la livraison si il y a un bon samaritain qui pourrait m'aider, ce serait bien apprécie!

l'âge - un handicap sur le marché du travail

Bonjour, j'ai 57 ans et j'ai perdu mon emploi en août dernier après plus de 25 années de loyaux services en tant qu'adjointe exécutive. Je suis très compétente et aussi très efficace, je dirais même plus que bien des jeunes de 30 ans.

Je croyais donc être en mesure de trouver en emploi facilement et rapidement. Oh que j'ai été mise face à la réalité de l'âge ! Je ne croyais vraiment pas qu'il y avait une discrimation faite aux persommes expérimentées. Plusieurs entreprises annoncent qu'ils encouragent les personnes handicapées à postuler, eh bien je crois que l'âge pourrait être classé comme un handicap.

Lorsque les employeurs favorisent les jeunes pour s'assurer de leur longévité au sein de l'entreprise, je n'y crois pas, car les jeunes au début de leur carrière vont changer d'emploi régulièrement pour pouvoir monter dans l'échelle salariale. Les jeunes vont partir en congé de maternité/paternité, vont s'absenter lorsque les enfants sont malades, etc...

Si le gouvernement veut changer l'âge de la retraite à 67 ans, ils auront beaucoup de travail à faire auprès des entreprises pour changer leur mentalité, car en ce moment l'âge est un handicap.

Et voilà ! Entre temps je continue ma recherche d'emploi. Bonne chance à tous !

Reprendre des cours d'anglais et de français

Bonjour

Dans quelque temps je vais arrêter mon travail. pouvez-vous me dire la marche à suivre pour reprendre des cours de français et d'anglais?

Je vous remerci bien .

Noël

cherche emploi

J'ai 53 ans, je cherche un poste dans la défense aérienne car j'ai passé 26 ans dans l'armée et j'ai pris ma retraite, je m'ennuie

Emprunter

Bien beau emprunter, mais pour ceux ou celles qui n'ont pas les moyens????
Je suis dans cette situation-là et je vis seule, alors je ne peux pas emprunter pour suivre des cours une année malheureusement.
Je dois changer de travail dû a ma santé, j'ai 55 ans je suis perdue dans tout cela.

réorientation

Bonjour j ai 52 ans, je suis camionneur sur les long trajets depuis 30 ans, mais la vie est courte et je n ai pas vu beaucoup ma famille.J aimerai changer de carrière et avoir une meilleure vie sociale,part contre il ne faut pas oublier le salaire vu les obligations et qu il y aura toujours de l emploi dans ce domaine que j aime et le maîtrise très bien donc j y reste, mais pouvoir changer j irais dans le public ou la vente industrielle, il faut garder les yeux ouvert et parfois l occasion se présente, il n y a pas de métier parfait, il faut garder le sourire et la confiance.

recherche emploi à 56 ans

J'ai 56 ans en recherche d'un emploi. J'ai travaillé dans la gestion des commandes dans divers secteurs (textile- chaussures pendant 20 ans - industrie pharmaceutique et recherches médicales pendant 10 ans - plusieurs CDD). Malgré plusieurs entretiens les réponses négatives s'entassent. Est-ce que l'âge y joue? La retraite est encore loin pour moi (encore 10 ans). Je suis quelqu'un de manuel. Se reconvertir à cet âge n'est-il pas trop tard? merci de votre aide.

vivre de son blog à 60 ans

Pour moi, je n’ai pas changé d’emploi à mon âge car j’ai mon blog et je gagne ma vie avec ça depuis 3 ans. Je suis à la retraite en ce moment mais je continue de gagner de l’argent sur internet.

changement de carrière

À lire vos commentaires, c'est un peu décourageant, néanmoins je pense que lorsque ça ne bouge pas au niveau de l'employabilité on doit continuer à s'instruire en attendant. Moi j'ai 52 et y a 3 ans j'ai décidé d'aller faire un bac en cours du soir (4 soirs semaines pendant 3 ans). Alors voilà, je termine sous peu (avril) ça passe vite!! Et j'aurai un BAA en plus de mon expérience, faut pas lâcher! On a encore au moins 15 ans à offrir nos services!

Pharmacienne de profession

50 ans, je vois que c'est difficile pour tout le monde de se retrouver un emploi. En ce moment de suis en congé maladie et j'ai perdu mon emploi. Une fois retablie, je devrai bien retourner travailler. La retraite à 50 ans ce n'était vraiment pas dans mes plans. Je demeure sur la rive-sud et je refuse de faire 2hres de transport pour aller au travail! Si quelqu'un a des informations pour un emploi à temps partiel de pharmacienne sur la rive-sud, SVP me faire signe! merci beaucoup

Une nouvelle vie

Bonjour à tous,

Je vous souhaite d'avoir une meilleure année 2016 que 2015.

La crise de personnalité des 40 ans (chez les hommes exclusivement, je crois) qui a duré jusqu'à 50 ans pour moi, annonce des attentes différentes et un comportement différent.

Je ne supporte plus les mensonges, les pièges des offreurs d'emploi, je renifle à 10 kilomètres les foireux, les agences d'intérim ou les boîtes de prestations(SSII pour moi) plus intéressées par les informations économiques que l'on peut leur fournir, les jeux de rôle des centres de formation, des agences nationales diverses, des "subventionneurs" divers ( état, région, département) et tous ceux qui en croûtent grâce à ma situation de demandeur de citoyenneté.

Alors que dire de cela ? Je suis inadapté à la société actuelle ou trop perspicace ? C'est bien la qualité de ma nouvelle personnalité, que je ne manque pas de cultiver à chaque instant et dans toute situation, qui me plaît le plus.

Cette qualité fait peur, c'est certain : aux employeurs, aux jeunes collègues, aux ambitieux ; pas moyen d'arrondir un "vieux" routard, on n'apprend pas à un "vieux" singe à faire la grimace.

C'est à dire que la société ne répond plus à mes attentes. Comment s'en sortir alors ? Comment exploiter ces nouvelles qualités.

La première : c'est un devoir de postuler à toutes les fonctions publiques électives pour réduire le nombre de chômeurs. Dans ces fonctions, tout ce que j'ai appris dans le privé sera utile dans une fonction publique.

La seconde : créer mon propre emploi. Comment lorsque je ne peux pas investir ? Pourquoi quelqu'un investirait sur moi si je n'ai pas suffisamment confiance dans mon projet d'entreprise ?
Démarrer petit alors et s'y tenir, c'est la ténacité qui paye,et c'est ce qui me manque le plus. Je me disperse trop, la culture est un handicap (encore une qualité des quinquas).

La troisième : La culture ; développer un réseau de connaissance ou une activité culturelle qui intéressera plus d'un de mes semblables. Le domaine est vaste, très vaste.

La dernière : le jeu. « La richesse vient en dormant ». Pourquoi travailler si je n'ai pas de besoin ???

Épilogue : La nouvelle vie qui m'attend est formidable, que je la croque avec envie !

Je cherche un emploi

J'aimerais avoir un travail, 62 ans en bonne santé. Un 30 ou 35 heures/semaine ferait bien mon affaire.
Expérience en livraison classe 5, comme homme de service dans garage et comme journalier d'entretien
de terrains, pelouses, arbustes et autres. Je sais me servir de scie à onglet, de marteau pneumatique et de bien d'autres outils.

Trouver un emploi stable

Je suis coiffeuse depuis 35 ans j'ai maintenant 60 ans et j'aimerais trouver un emploi plus stable c'est difficile en coiffure on n'a pas un salaire fixe et ça joue d'une paye à l'autre c'est très insécurisant je suis seule mes enfants sont partis et je me sens le besoin de relever de nouveaux défis et j'ai tout mon temps à offrir j'aime les gens et me sentir utile. Est-ce que quelqu'un a des suggestions?

Me reposer pour repartir

Je suis coiffeuse 44 ans un salon de coiffure qui cartonne et hop voila le burn out qui me plonge dans un mal de vivre incommensurable, je tiens je tiens et tiens et au bout de 4 ans comme ça je propose à mon employé de reprendre l affaire pour une misère et de m embaucher 16 mois pour pouvoir avoir au moins le chômage. je signe la vente dans un mois, j ai peur pour mon avenir mais j avais besoin de dire stop. j aimerais peindre et sculpter. la coiffure m a saturé , je suis en train de sauter le pas mais je passe par 10 émotions différentes par jour, je stresse mais en même temps je sais que j ai fait le bon choix. il n y avait rien d autre que mon salon dans ma vie et j ai étouffé a trop trop trop travailler et penser à sa pérennité. Y a-t-il des gens qui ont vécu ça et l ont-ils regretté? (je gagnais très bien ma vie). Helene

Pas de travail

Ce que je viens de lire plus haut me décourage encore plus...je ne suis pas capable trouver travail aussi.

Je suis dans le même bateau - même chose que vous tous

Bonjour a tous,

J'ai 56 ans et c'est la même chose que vous tous pour moi - depuis l'annee 1995 ici a Montréal, c'est que dans la province de Québec qui est francophone, on exige le bilinguisme et dans plus de 70% des emplois que j'ai vu il y avait besoin du francais ecrit... Je lis le français et je le parle alors j'ai trouvé des emplois.
Aujourd'hui lire le français et le parler, ce n'est pas assez pour être embauché. Je cherche et je cherche depuis six mois, aucun salaire ni autres revenu et aucun chomage, impossible de fonctionner dans une province FRANCOPHONE.
Née ici a Montréal, a cause de l'enseignement que j'ai reçu dans des écoles anglaises au Québec pendant les années 1970 au niveau primaire et secondaire - parce que tout a changé ici au Québec - maintenant on exige le bilinguisme a 100%, a cause des difficultés à trouver le travail dans mes années 40 et 50.
J'aimerais travailler encore cinq ans avant faire faillite ou prendre la retraite !
Mes années d'experience bureau (27 ans) et mes études universitaires son aujourd'hui recompensées par un travail à salaire minimum... Maintenant on exige le bilinguisme a 100%. Je suis dans le même bateau - même chose que vous tous.

50 ans, mise à pied

Mise à pied et ne sais pas si je vais être rappelée.
Toujours travaillé en usine, et maintenant j'aimerais me sentir valorisée, vraiment aimer ma job et faire plein d'heures. J'ai plein de temps mais pas de nuit! Pas capable :-(

JE SUIS DANS LA MÊME SITUATION QUE VOUS TOUS, SANS EMPLOI .

Je suis dans la même situation que vous tous, j'aurai 60 ans en septembre. J'ai coiffé durant 30 ans et en région il y a beaucoup de salons dans nos petites municipalités, et c'est très difficile il n'y a pas beaucoup d'emploi, il y a des emplois saisonniers dans le tourisme, et c'est au ralenti a cause de l'économie. Je trouve ça désolant, vraiment!

Comment trouver

Depuis 1974 que je suis sur le marché du travail, la couture en a pris tout son coup. Une destruction massive... j'ai essayé de garder le cap comme opératrice et même évolué en informatique machine à broder. Même là le vide se fait et pas de diplôme... Aujourd'hui je ne sais plus car j'ai l'impression que le marché veut ma peau. je ne sais plus ou aller car il me reste de belles année à donner et non être dans un placard. J'ai peur...

Cherche un emploi

Bonjour, je suis de la région des Laurentides et présentement a la recherche d'un emploi. Malheureusement aucune réponse a date, ce qui je crois est en rapport avec mon age et mon statut de travailleur autonome depuis les 20 dernieres années! Mon espoir s'amenuise avec le temps, j'ai vraiment besoin d'aide le plus rapidement possible...

réorientation emploi

Je suis rendue à 51 ans et je dois changer de branche. Je ne suis plus capable de faire du travail à répétition alors, je dois m'en aller vers autre chose et je ne sais pas dans quoi je peux aller. J'ai fait mon secondaire 5 sauf que je n'ai pas de diplôme, alors est-ce qu'il y a quelqu'un de brave qui peut m'aider svp?

Toujours rien

Bonsoir,
Cela fait du bien de réaliser que je ne suis pas seule dans cette galère de recherche d'emploi.
J'ai travaillée en conformité, fraude financières depuis les 30 dernières années, je suis CFE, CAMS et malgré la demande dans ce domaine je ne trouve rien. Tous les postes affichés sont pour des juniors, je crois que la ville au complet possède une copie de mon résumé, mais toujours rien. J'envisage un retour aux études, mais dans quoi ? Et est-ce que cela m'aiderait réellement à trouver un emploi ? Cela me peine de jeter aux ordures tout ce savoir, cette expérience, mais ai-je le choix ?

Cherche à travailler dans un bureau

Je suis salariée handicapée. Dû à des problèmes d'articulations aux jambes, je ne puis continuer à travailler en cuisine. Je cherche un emploi dans l'infomatique pour soulager mes articulations.
Quelqu'un serait-il prêt à m'embaucher?

Exercer un métier qui me donne le sourire tous les matins

Bonjour,
J'ai 53 ans, un divorce derrière moi, j'ai élevé mes quatre enfants pendant 20 ans, restauré, aménagé, décoré (peintures, jardin et tout et tout) ma maison (que je n'ai plus.)
J'ai repris un travail d'aide-soignante, mais au fond de moi, c'est "l'artiste" sans prétention aucune qui vibre! Les couleurs , la musique, le théâtre, l'écriture... tout ce qui est beau remplit mon coeur et mon âme.
Je voulais être décoratrice d'intérieur, on m'a dit "bouché", "fleuriste", même réponse, "peintre décorateur" idem, "voix off" idem...
Je me sens frustrée et pas épanouie, parce que la partie vivante de moi... on l'empêche de vivre !
Que me conseillez-vous? je pleure le matin en me levant, je regarde ma vie, et j'ai tellement de choses à donner...

Mensonges!

On nous ment. J'ai 58 ans et j'ai de très grandes compétences. Impossible de me placer. Je ne demande pas plus de salaire que les autres. On prend des jeunes. Quand ils lâchent, on change pour un autre. C'est ça le problème. Il y aura toujours un autre poisson pour faire le boulot. Y a que les patrons qui font du cash. L'argent y a que ça aujourd'hui, voilà le gros problème. Je travaille très bien, je suis très qualifié et on ne m'engage pas. Le Quebec fait dur.

Je peux, ou je peux pas...Question que je me pose!

Je suis préposée aux bénéficiaires depuis 40 ans et je suis devenue chef d'équipe de nuit. On me donne toute une responsabilité sur les bras, j'aime bien mon travail, mais je suis toujours portée à aller plus loin. Dans mon métier, j'ai aidé beaucoup les infirmières et infirmiers, ils mon donné des trucs aussi. J'ai dans ma tête de petite fille, que je voulais être une infirmière. J'adore mon monde, aujourd’hui j'ai 55 ans. Est-il trop tard, oui ou non? Je voudrais juste une petite réponse... Merci et bonne chasse à tous, je vous souhaite de trouver chaussure à votre pied!

réussir dans la vie ici au quebec

Je suis une enseignante d'espagnol péruvienne et je suis à Montréal depuis un peu plus de trois ans. J'ai fait une maîtrise à l'Université de Montréal en espagnol langue seconde et je voudrais travailler comme enseignante d'espagnol dans un cégep ou autre école. J'ai fait des applications pour des postes d'enseignante d'espagnol, ils m'ont appelé à deux entrevues... pas d'embauche! Maintenant je donne des cours privés mais je me sens tellement découragée car j'ai 46 ans et cinq enfant... j'étais dans mon pays d'origine une professionnelle demandée et ici, je suis rien... Logiquement on me demande un haut niveau de français comme enseignante, et je ne sais pas quoi faire. J'ai pensé suivre des cours de français dans l'espoir de trouver quelque chose en éducation mais j'ai pensé aussi travailler dans un autre domaine, peut être comme preposée aux béneficiares... mais après une maîtrise... j'ai besoin d'un conseil!

permis

Salut Le permis de conduire est obligatoire pour beaucoup d'emplois. Le refuser à une personne c'est aussi lui interdire de travailler, il faut donc revoir les motifs de refus du permis. Malgré mon permis étranger, et 5 ans d'expérience routière, l'inspecteur m'a recalé. Mon permis étranger me permet de louer une voiture et de conduire, ce que je fais.... C'est un non-sens. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai plusieurs milliers de kilomètres, et aucun accident. Impossible par contre d'obtenir un emploi qui requiert le permis. Que Faire? Je ne veux pas être humilié de nouveau car j'ai attendu comme un honnête citoyen, mais là ça suffit, tant que je respecte ceux qui m'entourent, c'est l'essentiel! Par chance j'ai fait la rencontre d'une personne travaillant dans le domaine des permis et il m'a facilité l'obtention de mon permis. Merci

Recherche d'emploi à 54 ans pas évident

Bonjour
Je suis en pré retraite j'ai la possibilité de prendre ma retraite dans quelques mois.
j'aimerais trouver un emplois a temp partiel ma priorité c'es d'avoir du plaisir
Je ne cherche pas nécessairement le même emplois que j'ai fais depuis 35 ans.
J'ai 2 carte de métier en règle plâtrier et peintre 3 DEP: Peintre,Plâtrier Briqueteur de plus je suis chef d'équipe depuis 10 ans. Avez vous des idées ?

Cherche un travail

56 ans PAB , faire la différence dans la vie des personnes dont j'ai la responsabilité, mon parcours, formation assistance a la personne en milieu de santé, CHSLD, au privé, a domicile, je n'ai pas de voiture donc j'ai été rayer de la liste des hôpitaux de ma région???? , j'habitais Québec en 2015 les salaires pour les PAB sont très différent ici on parle de $6 a $8 d'écart , je peut même dire ridicule, bonne connaissance en cuisine préparation et service, buanderie et entretien ménager.

reconvertion, aide sur la pratique "gestionnaire de paie"

bonjour,je viens de faire une formation comme gestionnaire de paie
fours arcaique, gratter les cours sur papier, cas pratique sur la fiche de paie sur papier
passe l examen dans une autre ville du centre, la, grosse surprise sur les cours , cours sur cle usb, pratique de la paie sur excel, loin d'avoir ete forme de cette facon
examen rate
je cherche quelqu'un pour maider,conseils, exercice, pratique de la fiche de paie,droit social, droit du travail,meme par mail, quelqu'un pour me corriger, je desire repasser l'examen

Ne demande qu'à travailler même à 56 ans

Cherche désespérément un travail après avoir été assistante maternelle et garde d'enfants au domicile des parents durant des années! Ca ne fonctionne plus comme avant. Il faut se déplacer loin pour juste travailler une heure ou deux le soir après l'école, la crèche ou la garde chez une nourrice qui ne veut pas travailler tard le soir! Alors là on est juste bonne pour ce peu d'heures par semaine et en plus il faut souvent effectuer des tâches ménagères pour le même prix! sinon, je tente aussi les heures de ménage chez le particulier. j'en suis à la enième annonce sur un site bien connu pour proposer mes services. Et là, encore mieux, je ne reçois que des offres "bidon" et toujours le même texte, le nom change , la maison devient un appartement non occupé pendant des semaines pour cause de mutation, et qu'il faut entretenir 10h par semaine pour le retour de ces soi-disant familles mutées . Et ils paient d'avance soit par le biais de leur comptable ou directeur financier et j'en passe... Mais où va-t-on ? Je ne suis qu'une femme pour qui l'heure de la retraite n'a pas encore sonné et qui est sensée travailler jusqu'à au moins ses 62 ans! A moins que les lois ne changent encore d'ici là! Je suis encore dynamique et courageuse, je veux travailler, c'est simple...

Trouver un emploi à 58 ans, est-ce encore possible ?

J'ai perdu mon emploi de gestionnaire immobilier le 30 septembre 2015 et je ne travaille toujours pas. J'ai passé plusieurs entrevues sans qu'il n'y ait de suite. Les raisons sont les suivantes:

- Vous êtes rendu à un âge que vous ne pourrez pas prendre le stress de la job.
- Nous préparons la relève alors votre profil ne correspond pas.
- Dans deux ans vous aurez 60 ans et pourrez prendre votre retraite, alors que nous voulons quelqu’un qui restera avec nous un certain temps.
- Nous voulons laisser la chance aux jeunes.

Ses réponses de ne proviennent pas uniquement de petites entreprises, mais aussi de grandes entreprises para municipale.

Je continue encore à postuler sur certains postes, mais prochainement, je vais lancer la serviette.

Femme de ferme

J'ai été travailleuse autonome en agriculture, production maraîchère, durant 6 ans. C'était le rêve de ma vie mais aussi une façon de créer mon emploi puisque... +50 ans!!! Entre temps, rupture = perte du partenaire- même s'il s'impliquait à temps partiel, il était essentiel... 4 ans plus tard, ferme l'entreprise, recherche d'emploi avec les mêmes constats que ce que j'ai pu lire plus haut: fait peur trop d'expérience? trop âgée, ne correspond pas au "modèle de base recherché"... Et j'ai rencontré des ressources en recherche d'emploi qui considèrent les "têtes blanches" comme des personnes moins vites, moins informatisées... mais avec d'autres qualités!!! Et j'ai travaillé parmi des jeunes... de l'intimidation envers la minorité visible comme dans les polyvalentes!! Je cherche: remplacement durant un congé de maladie = court terme et on recommence... ce n'est pas facile... Et pourtant, j'ai encore de l'énergie, des connaissances, tant et tant!!!
Et je me mets à rêver de devenir "femme de ferme": faire le potager familial, faire les provisions / transformation des produits de la ferme, entretenir le terrain, et... quant à rêver, conduire le tracteur, voir aux veaux!!!! ... une bouteille à la mer...

Pages

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Changer d'emploi à 50 ans

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires