Santé et mieux-être

Jardin: des annuelles qui tiennent

À l’arrivée du printemps, tout jardinier en herbe a les pouces verts qui démangent! Pressés de faire revivre notre cour ou notre jardin, on choisit nos annuelles au coup de cœur… et on est souvent déçus! Conseils de pro pour que cela n’arrive plus!

iStock

Quand on choisit ses annuelles impulsivement, sans s’informer sur leur durée de floraison ni sur le meilleur endroit où les planter pour qu’elles prospèrent, on peut rapidement se retrouver avec des plates-bandes qui ont grise mine. Avant de visiter les marchés et pépinières, mieux vaut suivre ces conseils de Marie-Lou Létourneau, enseignante à l’École des métiers de l’horticulture de Montréal.

  • On s’assure que tout risque de gel soit passé avant de planter nos annuelles.
  • On respecte l’espacement prescrit, même si, au début, ça semble un peu vide. Comme les plantes vont prendre de l’expansion assez rapidement, si on les colle trop, l’une prendra le dessus sur l’autre, l’empêchant de bien pousser ou la faisant même dépérir.
  • On utilise des plantes couvre-sol pour tapisser le fond et éviter le désherbage
  • On vérifie la taille des plants à maturité pour que ceux plantés devant ne cachent pas ceux à l’arrière.
  • On draine bien le sol, on fertilise – dans un sol humide – aux deux semaines (attention au dosage!) pour optimiser la floraison et on supprime les fleurs fanées pour la même raison.

Pour obtenir des plates-bandes intéressantes au fil des semaines, l’horticultrice conseille également d’ajouter des graminées et des herbes. «S’il y a trop de fleurs, on les oublie et on les voit moins, alors qu’avec des feuillages (ipomée, coléus, etc.), on les met en valeur: ça les fait ressortir beaucoup plus.» Marie-Lou Létourneau aime aussi beaucoup les annuelles consommables (basilic, persil, kale mauve) et encourage le foodscaping, même en milieu urbain, afin que nos plates-bandes soient à la fois belles et bonnes. 

Jardinière pour la ville de Saint-Bruno depuis 13 ans, cette pro se sert bien sûr aussi abondamment des fleurs (des classiques très florifères, tels les pétunias, les bégonias et les alyssums), surtout en bordures, pour le coup d’œil propre procuré et leur effet tapissant durant l’été. Enfin, pour garder de belles plates-bandes jusqu’à l’automne, l’horticultrice préconise d’y aller par bandes de différentes sortes, sans toutefois multiplier à l’excès les variétés et les couleurs. «Sinon, ça fait fouillis, comme une pizza toute garnie! Il faut y aller avec des plantes qui feront des liens, des rappels.»

10 choix gagnants

La plupart des annuelles comptent plusieurs variétés de couleurs, hauteurs et apparence différentes. En voici 10 suggérées par Marie-Lou Létourneau:

1 Lantanier (Lantana camara) 

Son plus Très florifère.

Sa floraison Juin-octobre.

Où en planter Soleil (tolère la mi-ombre); sol frais, bien drainé.

Ses particularités Fleurs «autonettoyantes» (tombent d’elles-mêmes une fois fanées) et changeant de couleur en vieillissant. Attire papillons et colibris.

Le conseil Long à «décoller»: ne pas le mettre en bordure.

2 Gaura de Lindheimer (Gaura Lindheimeri) 

Son plus Gracieuse/aérienne.

Sa floraison Juin-octobre.

Où en planter Soleil ou mi-ombre; sol sec à frais, même pauvre.

Ses particularités Attire les papillons. Résiste au froid jusqu’à -15°C.

Les conseils Idéale pour créer hauteur et volume vaporeux dans une plate-bande ou un aménagement en pot au style libre, moins structuré. La mettre en arrière-plan: elle peut atteindre 1,20 m!

3 Dahlia (Dahlia) 

Son plus Somptueux.

Floraison Juillet-octobre.

Où en planter Soleil, dans un endroit bien aéré; sol frais, riche, bien drainé.

Sa particularité Plus de 40 000 variétés: fleurs simples, doubles, tubulées, à pompons, etc., de toutes les couleurs sauf du bleu!

Les conseils Rajouter des nutriments pour une floraison abondante et continue, enlever les fleurs fanées. Installer des tuteurs pour les dahlias de grande taille.

4 Pétunia Shock Wave Coconut (Petunia x hybrida) 

Son plus Très tapissant et parfumé.

Sa floraison Mai-octobre.

Où en planter Soleil ou mi-ombre; sol riche, frais, bien drainé.

Sa particularité Fleurs se rétablissant vite après la pluie.

Le conseil Idéal en bordure de plate-bande (son effet tapissant évite de devoir désherber) ou en panier suspendu.

5 Alyssum lobulaire (Alyssum – Lobularia) 

Son plus Très florifère.

Sa floraison  Mai-septembre.

Où en planter Soleil ou mi-ombre; sol frais et bien drainé.

Sa particularité Plante polyvalente: s’utilise en couvre-sol, bordures, plates-bandes, rocailles, murets, pots, paniers suspendus.

Le conseil L’été, si elle est moins fournie, la tailler de moitié pour forcer une nouvelle floraison.

6 Œillet d’Inde simple «Tangerine Gem» (tagetes signata)

Son plus Parfum d’agrume.

Sa floraison Mai-octobre.

Où en planter Soleil ou mi-ombre; sol modérément riche, frais et bien drainé, mais tolère les sols secs.

Ses particularités Agit comme répulsif contre les insectes broyeurs. Fleurs comestibles.

Le conseil Le planter dans le potager ou en balconnière.

7 Marguerite du Cap (Osteospermum) 

Son plus Indémodable.

Sa floraison Juin-septembre.

Où en planter Soleil, mi-ombre; sol riche, frais, léger, bien drainé.

Sa particularité Se ferme à l’ombre et le soir.

Le conseil Comme pour la plupart des annuelles, couper les fleurs fanées pour favoriser la floraison.

8 Thunbergie ailée (Thunbergia alata) 

Son plus Généreuse.

Sa floraison Juin-septembre.

Où en planter Soleil, mi-ombre; sol riche, frais, bien drainé.

Ses particularités Tolère toutes les autres plantes. Croissance rapide.

Les conseils Installer treillis ou tuteurs pour qu’elle grimpe, sinon la cultiver comme couvre-sol ou retombante. Bien l’arroser par temps chaud.

9 Sauge farineuse (Salvia farinacea) 

Son plus Imposante.

Sa floraison Juin-septembre.

Où en planter Soleil; sol frais, bien drainé.

Sa particularité Ne nécessite presque pas d’entretien.

Les conseils Idéale en massif ou en pot. La «Mannequin Blue Mountain» produit la plus grosse fleur de sauge.

10 Impatiente de Nouvelle-Guinée (Impatiens) 

Son plus Compacte.

Sa floraison Mai-septembre.

Où en planter Soleil, mi-ombre, ombre; sol riche, frais, bien drainé.

Ses particularités Variété plus résistante aux maladies que les autres sortes, supporte bien le soleil. Très florifère. La «SunPatiens Tropical Rose» a un feuillage vert panaché de jaune.

Le conseil La planter densément.

Même en hiver!

Une annuelle vit normalement moins d’un an et ne survit pas au gel, tandis qu’une vivace revient au printemps. À cause de notre climat rude, beaucoup de vivaces sont toutefois cultivées au Québec comme des annuelles (dont les pélargoniums, lantanas, dipladénias et hibiscus). Elles peuvent donc survivre à l’hiver, puis être replantées au printemps si elles sont rentrées dans une pièce chauffée à l’automne. 

Comment les garder? «On équilibre le ratio racines/partie aérienne, recommande Marie-Lou Létourneau. On les met dans un bon terreau d’empotage, bien drainant. On laisse sécher en surface entre les arrosages. On ne fertilise pas. Et surtout, comme les journées sont plus courtes l’hiver, on donne à la plante davantage de luminosité et de soleil direct qu’elle ne tolérerait normalement (en la plaçant devant une fenêtre au sud). Au printemps, quand les journées rallongent et que le soleil s’intensifie, on la recule ou on la déplace près d’une fenêtre moins exposée, pour qu’elle ne brûle pas.»

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Jardin: des annuelles qui tiennent

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires