Pages :

Forme

Exercice et bienfaits sur le cerveau

iStockphoto.com

Aussi efficace qu’un antidépresseur

Pour s’éclaircir les idées

On a souvent dit qu’Aristote aimait faire de longues promenades pour réfléchir. Peut-être avez-vous l’impression vous aussi d’avoir les idées plus claires après quelques minutes de marche. Eh bien, la recherche montre que ce n’est pas qu’une impression: il y a des ondes cérébrales qui valsent quand on marche. En examinant attentivement le tracé d’un électroencéphalogramme (mesure de l’activité électrique du cerveau), des chercheurs ont découvert que les exercices rythmiques (marche, jogging, natation, patin à roulettes…) augmentaient l’activité des ondes alpha dans le cerveau. Ces ondes sont associées à un état de détente profonde semblable à celui que ressentent les adeptes de la méditation ou du yoga. Les exercices rythmiques favoriseraient aussi la synchronisation des deux hémisphères du cerveau en les activant simultanément. Ainsi, pendant qu’on jogge, marche ou nage, la pensée rationnelle et logique de l’hémisphère gauche se mêlerait à la pensée intuitive et imagée de l’hémisphère droit, ce qui aurait pour effet de nous éclaircir les idées. Une découverte intéressante qui doit, cependant, être validée par d’autres études.


Aussi efficace qu’un antidépresseur

L’exercice ne fait pas que nous rendre de bonne humeur: il fait la chasse à la dépression. Voici comment. On sait que les personnes déprimées ont un taux anormalement bas de sérotonine, un neurotransmetteur produit par les neurones et qui influence les zones cérébrales contrôlant l'humeur. Or, la pratique régulière de l’activité physique favorise la synthèse de la sérotonine. En fait, il est maintenant scientifiquement démontré que l’exercice réduit les symptômes de la dépression au même titre que le ferait la médication. On croit aussi que les enfants hyperactifs (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité motrice) souffrent d’une déficience en dopamine, déficience que vient contrecarrer un médicament comme le Ritalin. Or, l’exercice a un effet dopaminergique, c’est-à-dire qu’il augmente le taux de dopamine dans le cerveau. D’ailleurs, cet effet cérébral de l’exercice expliquerait la protection dont jouissent les personnes actives physiquement contre une autre maladie neurologique: la maladie de Parkinson.

En somme, après avoir clairement établi que l’exercice régénère les muscles et le cœur, voilà que la recherche confirme qu’il en fait autant avec le plus sophistiqué de nos organes: le cerveau. Alors, la prochaine fois que vous ferez de l’exercice, laissez-le vous monter à la tête!

Vous aimerez aussi:
Bien manger peut aider à être vigilant toute la journée. Tour d’horizon des meilleurs aliments pour notre cerveau.
S’il n’existe pas de méthode magique pour améliorer ou retarder la détérioration de la mémoire, certains éléments mis en pratique auront un effet positif sur vos capacités mnésiques. Voici comment faire travailler son cerveau.
Ces quelques exercices, en plus d’activer la circulation et de soulager les tensions, redonnent de l’énergie. Faites-les dès que la fatigue se fait sentir.

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Exercice et bienfaits sur le cerveau

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires