MADA

Saint-Léonard. Tout sous le même toit!

À l’automne dernier, Saint-Léonard, arrondissement de la ville de Montréal, et sa Table des aînés en action ont posé la première pierre d’un projet hors du commun: la Maison des amis des aînés. Aménagée dans le Pavillon hexagonal, où se déroulent également les activités récréatives du Centre des aînés du Réseau d’entraide, elle a été conçue pour simplifier la vie des citoyens de 55 ans et plus, qui constituent environ le tiers des Léonardois.
L’endroit regroupe sous un même toit non seulement des loisirs, mais aussi des soins, des ressources et des conseils spécifiques aux gens du troisième âge, offerts par des spécialistes et intervenants gratuitement ou à prix modique. «Lors de consultations, nos aînés nous avaient fait part de leurs besoins, dont celui d’avoir accès facilement à des services adaptés à leur réalité», explique Lili-Anne Tremblay, présidente de la Commission permanente des loisirs, des sports, des affaires culturelles et du développement social, ainsi que membre du Comité des élus de la démarche MADA à la Ville de Montréal. «Grâce à cette initiative, on peut les aider à demeurer actifs et à préserver leur autonomie.»
La formule plaît tellement – une soixantaine de personnes ont franchi son seuil depuis l’ouverture afin de bénéficier de ses différents services – que la maison a été officiellement inaugurée fin janvier.


Comme dans son salon
Depuis, environ 25 personnes cognent chaque semaine à la porte de la Maison des amis des aînés, toujours accueillante. «Un chiffre sans cesse en croissance», nous informe Nathalie Hébert, directrice des loisirs, de la culture et des communications. Comme l’endroit se trouve tout proche de nombreuses résidences pour personnes âgées au sud de l’autoroute Métropolitaine, celles-ci peuvent y accéder facilement, un net avantage en cas d’inquiétude ou de question pressante. «Les services les plus en demande sont notamment ceux liés au notariat et à la pharmacologie», rapporte Mme Hébert.
Le principe est simple: quand on veut obtenir des renseignements (testament, prise de médicaments ou tout autre), il suffit de contacter le Centre des aînés du Réseau d’entraide pour obtenir un rendez-vous. Au moment convenu, on se rend simplement sur place pour consulter l’intervenant approprié. Une clinique de vaccination, également très populaire, est logée à la même enseigne durant la période de vaccination grippale. «C’est le bonheur puisque l’endroit est facile d’accès. En plus, on n’y fait pas la file et le service est très agréable, commente Jacqueline Fournier-Scalzo, une dynamique sexagénaire. Je répéterai l’expérience l’an prochain, assurément!» La bibliothèque de Saint-Léonard y a aussi aménagé un point de service, où s’effectuent prêts et retours. Et, très pratique, la Conciergerie les dépanneurs, une équipe d’ouvriers, offre des services de proximité à prix abordables. «Cela va du déneigement d’un escalier à la promenade de chien, en passant par du soutien en informatique, un accompagnement pour les emplettes, du nettoyage de voiture, l’entretien de pelouse et une foule d’autres choses!» détaille Mme Hébert. Outre sa grande diversité de ressources, la Maison permet aux usagers une vraie tranquillité d’esprit, ajoute Lili- Anne Tremblay: «Ils peuvent venir en toute confiance poser une question qui leur cause du souci ou parler d’un sujet avec lequel ils ne sont pas à l’aise, dans un lieu accueillant et convivial.»

Des fondations solides
Très proactif et proche de ses citoyens, l’arrondissement de Saint-Léonard veut assurer à sa population vieillissante une qualité de vie exceptionnelle. «On s’est dit qu’il fallait tout de suite organiser notre futur», explique Mme Tremblay. Pour y parvenir, de nombreuses initiatives ont été mises en place dans le cadre de la démarche MADA, dont la publication d’un guide des services, Vivre et vieillir à Saint-Léonard, et la tenue d’une Journée des aînés à l’automne. Les neuf magnifiques parcs de Saint-Léonard ont également été bonifiés afin de mieux servir la clientèle aînée: on les a même dotés d’un circuit d’entraînement en plein air, «un avantage pour les personnes du troisième âge qui veulent se dégourdir les jambes en toute aisance et sécurité» et de pistes de danse extérieures où jeunes et moins jeunes s’adonnent à la danse en ligne durant la belle saison. «Ces moments très animés, auxquels je participe moi-même à l’occasion, favorisent le bon voisinage et permettent aux gens de toutes les générations de se retrouver et d’échanger », se réjouit la présidente. C’est aussi l’occasion de briser l’isolement. Juste l’idéal pour la santé physique et mentale!
En collaboration avec le Carrefour Action Municipale et Famille.