MADA

Pierre Toupin: ça marche à Boucherville!

Pour les résidents de Boucherville, pas question de marcher au ralenti quand il s’agit de faire avancer les choses! Ainsi, en 2012, afin d’améliorer les conditions de vie des Bouchervillois du troisième âge, 14 citoyens bénévoles forment la Commission des aînés. Pendant deux ans, ils travaillent sans relâche à l’élaboration d’un plan d’action, en collaboration avec la Ville et le Carrefour action municipale et famille (CAMF). Pour y arriver, ils consultent la population âgée afin de connaître ses besoins et de trouver des solutions. Grâce à tous ces efforts réunis, Boucherville devient Municipalité amie des aînées (MADA) en 2015. «Cela constituait une belle réussite pour nous», lance avec conviction Pierre Toupin, ex-président de la Commission des aînés, qui en demeure aujourd’hui un membre actif.

La MADA (Municipalité amie des aînés) du mois racontée par un de ses élus ou bénévoles.

Des idées font leur chemin

Depuis, nos héros de la communauté se réunissent chaque mois, beau temps mauvais temps, en compagnie d’un conseiller municipal, de représentants des services des communications et des loisirs, ainsi que du maire Jean Martel à l’occasion. «Ce travail d’équipe nous permet d’être toujours à l’affût des nouvelles orientations concernant les aînés à Boucherville et d’élaborer des projets qui serviront à favoriser leur épanouissement», explique Pierre Toupin. De ces rencontres ressortent des idées géniales, dont le projet Parcours marche et course, inauguré en 2016, qui fait découvrir aux Bouchervillois trois nouveaux circuits qu’ils peuvent parcourir à l’année, sur la distance qui leur convient et à leur rythme. «Nos marcheurs aînés, nombreux, avaient fait remarquer qu’il n’existait pas d’itinéraire de marche identifié comme tel. Avec trois trajets différents, nous sommes en mesure de répondre à leurs besoins et d’assurer la participation du plus d’aînés possible. Tant les grands marcheurs que les amateurs de balades tranquilles régulières peuvent y trouver leur compte.» 

On emboîte le pas!

Très appréciés, ces parcours donnent lieu à d’autres initiatives gagnantes. Ainsi, divers organismes consacrés aux aînés y planifient des séances de marche pour leurs membres. «L’avantage est que tous les marcheurs, peu importe leur âge et leurs capacités, s’y rejoignent. Cela a permis de développer un esprit de famille. On s’encourage et on travaille tous ensemble, par exemple pour suggérer des améliorations, comme l’ajout d’un banc ou d’un lampadaire à tel endroit.»

Marcher pour son plaisir et sa santé, c’est bien. Mais que faire quand certains services et commerces sont trop éloignés pour qu’on puisse s’y rendre à pied? «Il est essentiel dans ce cas de favoriser les déplacements vers les endroits qu’on fréquente sur une base régulière, comme le marché d’alimentation, la pharmacie, la banque ou autre. À cet effet, la Commission des aînés soutient un projet d’implantation d’un réseau interne d’autobus électriques. «Deux parcours sont déjà sur papier. Si la Ville et toutes les instances concernées se mettent ensemble, on pourra réaliser ce projet et ainsi répondre à un besoin important.» En collaboration avec le Carrefour action municipale et famille.