Retraite au chalet: un bon choix?

iStockphoto.com

Chaque année, un nombre croissant de Québécois réalisent leur rêve en prenant leur retraite à la campagne. Voici quelques facteurs à prendre en considération.

Accessibilité

Votre propriété est-elle éloignée? Si votre chalet est situé à deux heures de route de toute aide médicale, s’y retirer n'est peut-être pas souhaitable, surtout si votre état de santé est précaire. De plus, avez-vous pensé à la saison hivernale et au fait que, en cas de tempête de neige, vous pourriez avoir difficilement accès à des soins médicaux?

Autres questions: Votre chalet est-il facile d’accès? Le trottoir qui y mène et les balcons sont-ils en bon état? Devrez-vous envisager des rénovations coûteuses? Si votre plus proche voisin est très éloigné, ne vous sentirez-vous pas isolé et vulnérable?

Vie familiale

Vos enfants et petits-enfants habitent-ils loin? Si c’est le cas, vous risquez de ne les voir qu'aux congés scolaires ou durant les longues fins de semaine. Regretterez-vous de ne pas pouvoir assister aux concerts, pièces de théâtre et compétitions sportives de vos petits-enfants?

Vie sociale

Vous avez beaucoup de plaisir avec vos voisins de chalet l’été, mais combien d'entre eux seront encore là l'hiver venu? Certains d’entre eux planifient-ils également de prendre leur retraite à leur chalet ou serez-vous seul une bonne partie de l'année?

Préparez-vous également à vivre certains « chocs culturels », à devoir vous adapter au rythme ralenti de la vie en milieu rural et au fait que l'hiver y dure souvent un mois de plus qu’à la ville. Devrez-vous troquer votre superbe berline contre un véhicule tout-terrain?



Pages :