REER: «rapper» ou non après 40 ans?

iStockphoto.com

Maria et Jonathan, 45 ans tous les deux, vivent en appartement depuis des années. Ils ont toujours hésité à devenir propriétaires, préférant ne pas s’engager dans des responsabilités financières à long terme. Il est vrai que Maria n’aime pas s’occuper d’un jardin et que Jonathan n’est pas très habile au marteau! Mais la principale raison de leur choix, c’était, jusqu’à présent, le manque d’argent pour faire une mise de fonds.

Toutefois, au fil des ans, leurs proches sont tous devenus propriétaires et sont heureux de leur décision. Maria et Jonathan commencent maintenant à voir d’un bon oeil l’achat d’une maison pour assurer leur retraite dans 15 ans. Celle qui leur plaît coûte 250 000$. Ont-ils les moyens de l’acheter? Afin d’y voir clair, ils ont consulté Marshall Johnson, conseiller en sécurité financière au Groupe Investors, à Montréal.

D’abord, Maria et Jonathan n’ont pas de dettes, ce qui est positif. Ensuite, ils possèdent 50 000$ de fonds communs dans un portefeuille non enregistré et 160 000$ dans leurs REER. Comme ils n’y ont pas toujours contribué au maximum permis, ils ont accumulé des cotisations REER inutilisées totalisant 30 000$. Grâce à ces actifs, ils se qualifient pour une hypothèque de 250 000$, puisqu’ils ont droit à trois fois leurs revenus annuels combinés, qui se chiffrent à 85 000$, donc à 255 000$.

Maria et Jonathan s’interrogent. Devraient-ils liquider leur portefeuille non enregistré afin d’effectuer une mise de fonds de 50 000$? Puiser dans leurs REER par le truchement du régime d’accession à la propriété (RAP)?



Pages :

1

Commentaires

je suis pour rapper les REER

IL EST FAUX DE DIRE QUE LES REER RAPPORTERONT 7% DE NOS JOURS ILS RAPPORTENT ENVIRON 2.5 ET 3 %, DONC RAPPER REER ON DONNE PLUS SUR LE CAPITAL ET MOINS D'ANNEE POUR PAYER LA MAISON