Placements: que nous réserve 2012

iStockphoto.com

Les actions européennes

Les actions européennes

L’optimisme baisse d’un cran lorsqu’on aborde le marché européen. «Il faut prévoir de la volatilité tant que le problème de l’euro ne sera pas réglé», dit Guy Côté. Ce conseiller en placements et gestionnaire de portefeuille à la Financière Banque Nationale veut dire que le prix des actions européennes devrait fluctuer beaucoup au cours des prochains mois. Cœurs sensibles, s’abstenir.

«Ce n’est pas la santé des entreprises qui est en cause. Les marchés sont nerveux, car les autorités politiques hésitent à appliquer des mesures pour enrayer la crise de la dette souveraine», explique Guy Côté. L’ennui avec la zone euro, c’est qu’elle regroupe des États économiquement très différents les uns des autres. La puissance de l’Allemagne se compare mal avec la fragilité de la Grèce. La France n’a rien à voir avec le Portugal. Or, ils partagent tous la même monnaie.

«Si on créait des obligations européennes, on réussirait à mieux répartir le risque. Mais les autorités tardent à prendre cette décision», note Guy Côté. Entre-temps, les grandes Bourses européennes perdent du terrain. Bien qu’elles aient déjà reculé de manière marquée, rien ne garantit que le creux soit atteint. D’autres baisses sont encore possibles. Jusqu’ici, les placements dans le Vieux Continent se révèlent décevants. En font foi les rendements des fonds communs spécialisés dans cette région: 1 an: + 2,1%

3 ans: - 7,3%

5 ans: - 4,3%

10 ans: - 0,8%

Que dire de plus?



Pages :