L'assurance de soins de longue durée, une protection à prix d’or

L'assurance de soins de longue durée, une protection à prix d’or

iStockphoto.com

Il n’y a pas de réponse unique à cette question. Il faut bien évaluer vos besoins, vos risques d’avoir des problèmes de santé, vos ressources (aidants naturels, économies, institutions et services publics, etc.).

Il faut aussi magasiner et comparer les produits offerts, puis vous livrer à quelques exercices de calcul pour déterminer si l’argent des primes pourrait plutôt être accumulé et si l’ensemble de vos économies disponibles serait alors suffisant pour couvrir vos frais de soins et de services. 

À titre d’exemple, en plaçant 5 500$ par année à partir de 60 ans, à un taux de rendement de 2% et un taux d’imposition de 38% à l’encaissement, la somme que vous aurez accumulée, à 75 ans, sera d’environ 91 000$. Elle pourrait ne pas suffire pour une longue période de maladie. Si vous encaissez la somme à 70 ans, vous n’aurez accumulé que 59 000$. Difficile de dire si ces sommes seront suffisantes. Toutefois, il faut aussi tenir compte du fait qu’une partie des soins et de l’hébergement peut être prise en charge par les services publics. Et vous pourrez également compter sur vos revenus de retraite



Pages :

1

Commentaires

Un peu alarmiste

Pour avoir accompagné ma mère jusqu'à son décès, je peux vous dire que vous ne connaissez pas les ressources disponibles . Il y a des services gratuits ; ceux des CLSC bien sûr quand ils sont nécessaires. Il y a aussi des ressources communautaires qui offrent des services, par exemple d'entretien ménager, pour bien moins que ce que vous indiquez. Il y a des subventions offertes quand votre revenu ne suffit pas. En moyenne au Canada, les femmes sont malades 8 ans avant leur décès, ce qui ne signifie pas qu'elles sont totalement incapables de tout et qu'elles requièrent des soins constants. Les hommes le sont encore moins longtemps. Au Québec, avec les services publics que nous avons, personne n'est laissé pour compte, peu importe son revenu, il aura toujours de l'aide.