La retraite? Pas question!

iStockphoto.com

C’est à 65 ans que sonne l’heure de la retraite pour beaucoup d’entre nous. Pourtant, de plus en plus de personnes continuent de travailler passé cet âge. Certains, parce que leur situation financière ne leur permet pas de s’arrêter, d’autres parce qu’ils veulent demeurer actifs ou simplement parce qu’ils aiment tellement leur travail qu’ils ont banni le mot «retraite» de leur vocabulaire.

C’est le cas de Marcel Lemaire, 65 ans, représentant pour Argo, une compagnie de vente d’acier: «J’ai dit à ma femme que je travaillerais jusqu’à 95 ans. J’aime ce que je fais, c’est comme une thérapie. Quand le vendredi arrive, je suis content que la semaine soit terminée et le lundi, je suis heureux de recommencer. Il y a plus de défis dans le travail que dans la retraite.» S’il devait perdre son emploi, Marcel mentionne qu’il s’en chercherait un autre ou travaillerait à son compte. Décidément, rien ne pourrait l’arrêter, sinon la maladie.

Même son de cloche du côté de Pierre Des Ruisseaux, un chiropraticien de 76 ans, et de sa femme Denise, 75 ans. Denise travaille comme réceptionniste à la clinique de son mari sur le boulevard Saint-Joseph. Cela fait maintenant 32 ans que le couple travaille ensemble. Les deux mentionnent qu’ils aiment leur travail. Denise aime les gens et essaie toujours de leur apporter le sourire quand elle voit que ça ne va pas. Pierre lui, aime son travail, un métier qu’il exerce depuis 50 ans! Il aime voir les résultats et aider les gens à retrouver leur santé. De plus, il se perfectionne en suivant quelques cours à l’occasion, ce qui le garde vif d’esprit.

«On travaille pour nous. On choisit nos horaires, nos vacances. Travailler pour mon mari, ça va, mais je ne pense pas que je serais encore sur le marché du travail si j’avais travaillé pour quelqu’un d’autre. Là, c’est dans nos affaires. Le travail me garde jeune et me fait sentir jeune. Je rencontre plein de gens. Certains patients sont même devenus des amis», explique Denise.

Selon le couple, la clé est de pratiquer des activités en dehors de l’emploi. «Certains personnes ne font rien à part leur travail. Si on veut bien vivre une retraite, on la prépare quand on est jeune. Il faut se trouver des activités. Par exemple, moi, je joue au golf. Ça garde actif. Ceux qui ne font rien peuvent vieillir de dix ans en deux années au moment où ils s’arrêtent», raconte Pierre. Bien que le couple pense à la retraite, ce n’est pas pour un proche avenir. Ils aimeraient diminuer graduellement leurs heures de travail. Toutefois, tant qu’ils auront la santé, ils désirent travailler.



Pages :