La retraite dans 5 ans...

iStockphoto.com

Céline a toujours été persuadée que sa retraite ressemblerait à un séjour en colonie de vacances, avec la différence qu’il n’y aurait jamais de rentrée des classes. Aujourd’hui, à cinq ans du grand jour, elle ne voudrait pour rien au monde compromettre ses chances d’avoir une retraite dorée. Mais pour y parvenir, elle doit encore faire quelques ajustements.

Le REER

Si, par le passé, vous n’avez pas versé vos cotisations maximales au REER, c’est le temps où jamais de vous rattraper. Profitez-en pour diminuer le risque de votre portefeuille et commencer à préparer les décaissements. Le poids des produits à revenu fixe et des liquidités devrait automatiquement augmenter. Ciblez aussi des titres boursiers plus sécuritaires.

Pourquoi sécuriser le portefeuille? Parce qu’en période de décaissement, ce n’est plus la même dynamique. Si vous encaissez des pertes durant les premières années, vous ne pourrez jamais les récupérer.

Autant vous pouviez prendre des risques pour augmenter votre rendement durant votre vie active, autant vous devriez vous contenter d’un rendement moindre mais positif en période de décaissement. Les fonds de revenu mensuel et les produits similaires offerts par les assureurs (p. ex., Revenu Plus) sont spécialement conçus pour tenir compte de cette réalité.

Pensez-y! Serait-il logique, pour une retraitée qui n’a aucune façon de compenser les pertes, de risquer son capital accumulé? Poser la question, c’est y répondre. Et jamais l’adage «Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras» n’aura été aussi pertinent.



Pages :