La prudence financière est-elle risquée?

iStockphoto.com

À peu près rien n'échappe à la flambée des prix… surtout pas l'essence! Aussi, la morosité économique actuelle et la fluctuation incessante des marchés boursiers vous incitent-elles peut-être à faire des placements prudents. Or, si vous choisissez, pour votre portefeuille non enregistré, uniquement des instruments prudents –
comme des certificats de placement garanti, des obligations ou des titres hypothécaires –, vous risquez de mettre en péril votre avenir financier.

En optant pour des placements «sûrs», vous vous privez de rendements futurs potentiellement supérieurs. Les rendements obtenus dans ces catégories de placement sont très faibles – habituellement en deçà de l'augmentation du coût de la vie –, et le revenu que vous en retirez est presque toujours entièrement imposable pendant l'année où il vous est versé. L'effet combiné d’une perte de rendement potentiel et de l’imposition de vos revenus de placement pourrait vous empêcher d'atteindre vos objectifs financiers à long terme.

La «sécurité» a un prix

Il est facile de comprendre pourquoi les placements «sûrs» attirent tant les investisseurs. La volatilité accrue des rendements boursiers pousse bon nombre d'entre eux à agir prudemment et à se tourner vers des placements en espèces ou des instruments du marché monétaire. Personne n'aime les périodes de turbulence, mais les investisseurs qui maintiennent le cap sur le long terme et conservent leurs placements ont tout à gagner.

Jouer «sûr» a un prix, et chaque investisseur a sa propre définition de ce qui est «sûr» et de ce qui ne l'est pas, selon son niveau de tolérance au risque. Une chose est certaine toutefois: pour obtenir un rendement raisonnable sur vos placements, vous devez accepter certains risques de marché, tout particulièrement si vous voulez obtenir dès maintenant une véritable croissance qui déjouera l'inflation courante. En adoptant une approche trop défensive, vous risquez de compromettre la croissance future de votre portefeuille. Les marchés bougent rapidement – sans qu'on ne s'y attende bien souvent – et nous n'avons pas nécessairement le temps de réagir pour profiter des occasions qui passent.



Pages :