Impôts 2008: principaux changements concernant les retraités

iStockphoto.com

Marianne et David sont un couple de retraités. Elle a 68 ans. Ses revenus annuels de 11 000$ sont constitués de la rente de retraite du Régime de rentes du Québec (RRQ) et de la Pension de la sécurité de la vieillesse (PSV). Âgé de 70 ans, David gagne 71 000$ par année. Cette somme est ventilée ainsi: rente d’employeur, 40 000$; revenus de consultation, 20 000$; RRQ, 5 000$; et PSV, 6 000$. Notre couple sait que le gouvernement a apporté récemment des modifications fiscales dont ils comptent bien profiter. 

Cotiser à un REER: encore permis!

Il est permis de cotiser à ses REER jusqu’à l’âge de 71 ans. «La plupart des gens croient qu’une personne retraitée ne peut plus contribuer à un REER, dit Daniel Villeneuve, comptable agréé et conseiller en fiscalité. C’est faux. La seule exigence, c’est d’avoir des droits de cotisation inutilisés, ce qui est le cas de David.»

Depuis 1991, remarque Daniel Villeneuve, les droits inutilisés s’accumulent annuellement à raison de 18% du «revenu gagné» durant l’année précédente (les personnes qui participent à une caisse de retraite d’employeur ont des droits moins élevés). Le revenu gagné comprend notamment les revenus d’emploi, les revenus nets d’entreprise, les revenus net de location et les prestations d’invalidité du RRQ.

Bref, David peut cotiser à son REER. Il a jusqu’au lundi 2 mars 2009 pour ce faire. S’il avait eu 71 ans en 2008, la date limite de sa dernière contribution aurait été le 31 décembre. Et si l’on est trop âgé pour cotiser à son propre REER, il est possible de placer de l’argent dans un REER de conjoint si celui-ci a 71 ans et moins. Les REER de conjoint permettent à un couple, dans certaines circonstances, de payer globalement moins d’impôt à la retraite.

Étant donné que David gagne plus de 64 718$, le gouvernement fédéral coupe une partie de sa PSV, ce qui ne l’enchante guère. Peut-il diminuer son revenu net afin de passer sous ce seuil? Bien sûr: d’abord en cotisant suffisamment à son REER (en plus, il réalisera une économie d’impôt), puis en fractionnant sa rente d’employeur avec Marianne. Depuis l’année d’imposition 2007, le fisc autorise le partage des revenus de retraite entre conjoints. Le fractionnement permettrait à David de réduire son revenu net et de conserver la totalité de sa PSV. Globalement, le couple serait grandement avantagé par ce fractionnement.



Pages :