Budget du Québec 2008-2009

iStockphoto.com

La ministre québécoise des Finances, Monique Jérôme-Forget, a présenté le 13 mars dernier le Budget 2008-2009 qu’elle a qualifié d’équilibré et qui ne contient aucune hausse d’impôt ou de taxes. Ayant entendu le message des partis d’opposition, la ministre a lancé plusieurs initiatives destinées à encourager les aînés et les jeunes familles. À l’instar de son collègue d’Ottawa, elle a annoncé la création d’un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Copie conforme du CELI fédéral, le CELI provincial entrera en vigueur en 2009. Cet outil d’épargne intéressant permettra de varier les stratégies financières à votre disposition.

De l’aide pour les aînés

Québec a décidé d’améliorer plusieurs crédits d’impôt qui s’adressent particulièrement aux aînés.

Hausse de 1 500$ à 2 000$ du montant du crédit d’impôt pour revenus de retraite. Le montant maximal des revenus de retraite admissibles au crédit d’impôt sera porté successivement de 1 500$ à 1 750$, à compter de l’année d’imposition 2009, puis à 2 000$ à partir de 2010. Cette mesure donne suite à un engagement pris en 2005 de doubler le montant maximal, qui était alors de 1 000$.

Indexation des montants donnant droit aux crédits d’impôt en raison de l’âge et pour revenus de retraite. À compter de l’année d’imposition 2009, le montant donnant droit au crédit d’impôt en raison de l’âge (2 200$ en 2008) sera indexé de manière à préserver le pouvoir d’achat des aînés. Le montant maximal donnant droit au crédit d’impôt pour revenus de retraite (1 500$ en 2008, 1 750$ en 2009 et 2 000$ en 2010) sera indexé lui aussi, mais pas avant 2011.

Nouveau crédit d’impôt remboursable pour les frais de relève donnant un répit aux aidants naturels. Québec instaure un nouveau crédit d’impôt remboursable pour les frais de relève lorsqu’un aidant naturel a besoin de repos. Applicable dès 2008, ce nouveau crédit d’impôt est égal à 30% des frais de surveillance engagés par l’aidant naturel. Pour être admissibles, les dépenses doivent être encourues auprès d’un organisme accrédité ou d’une personne qui a les compétences requises pour prendre soin de personnes en perte d’autonomie. Québec a fixé un montant admissible maximal de 5 200$ par année. Cela signifie que l’aide fiscale pourra atteindre 1 560$ par année (5 200$ X 30% = 1 560$). Cependant, ce montant commencera à diminuer dès que le revenu familial annuel de l’aidant naturel excédera 50 000$. Le gouvernement estime que près de 40 000 personnes bénéficieront de ce soutien fiscal annuel s’élevant à 10 millions de dollars, soit 250$ en moyenne par aidant naturel.

Dans le même ordre d’idées, la ministre a annoncé la création d’un fonds de 200 millions de dollars sur 10 ans pour le développement de services de répit et d’accompagnement des aidants naturels. Lancé en partenariat avec la famille Lucie et André Chagnon, ce nouveau fonds sera financé à raison de 15 millions de dollars par année par le gouvernement et de 5 millions de dollars par année par la famille Chagnon. Le financement gouvernemental sera tiré des revenus provenant de la taxe sur les produits du tabac.



Pages :