Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) en cadeau

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) en cadeau

REEE individuel, familial ou collectif?

En ouvrant un REEE, il faut choisir parmi trois types de régimes: le REEE individuel, familial ou collectif. La plupart des institutions financières, fiducies et sociétés de placements proposent des régimes individuels ou familiaux. Les régimes collectifs, eux, sont offerts par des courtiers en régimes collectifs, comme la Fondation Universitas du Canada. 

«Dès qu’on a plus qu’un enfant, il est préférable d’ouvrir un REEE familial, précise M. Morency. Avec cette formule, on n’a pas besoin d’essayer de deviner lequel de nos enfants ou petits-enfants fera ou non des études supérieures.» Car ce régime permet de nommer plus d’un bénéficiaire. Si l’un d’entre eux ne souhaite pas s’investir dans des études post-secondaires, on pourra alors transférer ces sommes aux autres enfants. Il faut toutefois qu’il existe un lien de sang entre le souscripteur et les enfants. Les parents, frères, soeurs, grands-parents maternels et paternels sont inclus dans cette définition. Le parent adoptif fait exception à cette règle et peut également être un souscripteur pour son enfant. En revanche, une tante, un oncle, un cousin, une cousine ou le parrain et la marraine n’en font pas partie. Ces personnes devront par conséquent ouvrir un REEE individuel. Or, comme ce type de régime n’admet qu’un seul bénéficiaire, il sera plus difficile de transférer l’argent à un autre enfant si le bénéficiaire en question ne poursuit pas ses études. D’où l’intérêt de vérifier si le contrat le permet... 

Quant aux régimes collectifs, ils sont plus stricts et comportent habituellement des limites d’âge pour y adhérer ou encore pour commencer à retirer des montants du REEE. «Si vous manquez une cotisation dans un REEE collectif, cela peut avoir comme effet de le résilier ou d’entraîner des pénalités comme des frais supplémentaires et des intérêts», explique l’Autorité des marchés financiers sur son site. À cet égard, le régime individuel ou familial est plus flexible, puisqu’il permet de décider du moment et du montant des cotisations.



Pages :