Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) en cadeau

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) en cadeau

REEE: des subventions alléchantes

Le plus intéressant, ce sont bien sûr les subventions auxquelles auront droit les bénéficiaires du REEE. Pour obtenir la subvention combinée (des deux paliers de gouvernement) maximale de 750$ par an, il faudra cotiser 2500$. Ottawa versera 20% de ce montant (Subvention canadienne à l’épargne-études) et Québec, 10% (Incitatif québécois à l’épargne-études). Ces subventions peuvent être versées de la naissance de l’enfant jusqu’à l’année de son 17e anniversaire. Afin qu’un jeune reçoive le montant maximum à vie de 10 800$, on devra cotiser 2500$ annuellement pendant plus de 14 ans. Des bonifications peuvent également être accordées en fonction du revenu familial net des parents. 

Il n’y a aucune limite aux cotisations annuelles, mais il existe un plafond cumulatif de 50 000$ par enfant à vie, qu’il y ait un seul ou plusieurs REEE ouverts à son nom. Autre fait intéressant: on peut rattraper les subventions passées et tenter de les maximiser en doublant nos cotisations (5000$ par an). Il n’est toutefois possible de récupérer qu’une année de retard de subvention à la fois; mieux vaut ainsi commencer assez tôt. Dès que l’enfant aura 9 ans, on risque de ne plus pouvoir retirer toutes les subventions allouées. Il y a également des règles plus strictes pour les enfants âgés de 15 à 17 ans. Vous ne pouvez donc commencer trop tardivement à cotiser au REEE. Ainsi, pour toucher la subvention, il faut avoir cotisé un minimum de 2000$ au REEE avant la fin de l’année des 15 ans de l’enfant ou avoir versé au moins 100$ par année au REEE de l’enfant au cours de quatre années antérieures.



Pages :