Une bonne planification successorale

iStockphoto.com

Mourir sans testament

Au fait, qu’arrive-t-il lorsque vous mourez sans testament? Eh bien, vous plongez doublement vos proches dans le pétrin.

1. Tous vos héritiers doivent agir ensemble comme liquidateur de votre succession. Voilà une source potentielle de complications dès le départ. Si vos proches s’entendent bien, ils nommeront rapidement une ou deux personnes pour liquider la succession et tout se déroulera pour le mieux. Mais si des chicanes s’élèvent, l’affaire risque d’aboutir devant le tribunal.

2. Vos héritiers seront désignés par le Code civil du Québec. Pourquoi? Parce que c’est la loi. Coulée dans le béton juridique, cette procédure peut ne pas respecter vos volontés et même être injuste. D’où l’importance d’avoir un testament.

Rappelons tout de suite que le Code civil du Québec ne reconnaît pas les conjoints de fait comme héritiers légaux. Que vous ayez vécu 30 ou 40 ans dans une union libre exemplaire ne vous transforme pas en couple marié pour autant. Si vous mourez sans testament, votre conjoint de fait n’aura droit à rien si son nom ne figure pas noir sur blanc dans votre testament. [NDLR: au moment de rédiger cet article, la Cour suprême du Canada n’avait pas statué sur le cas de Lola, cette conjointe de fait qui réclame une pension alimentaire à son ex-concubin.]

Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Une bonne planification successorale

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires