Plus que cinq ans avant la retraite? Soyez prêt!

Plus que cinq ans avant la retraite? Soyez prêt!

iStockphoto.com

Voilà des années que vous économisez et contribuez à différents régimes pour vous assurer une retraite confortable. Vous avez élaboré des projets et fixé l’année de votre retraite. Mais votre plan de match tient-il toujours la route? Est-il réaliste ou trop ambitieux? Devriez-vous revoir vos stratégies de placements? Faudra-t-il retarder votre retraite d’une année ou plus? 

C’est pour que vous ayez le temps de répondre à ces questions et à bien d’autres que les spécialistes recommandent de faire un bilan cinq ans avant l’année où vous prévoyez prendre votre retraite. Ce bilan, qu’il est suggéré de faire avec l’aide d’un planificateur financier, vous permettra d’avoir un portrait clair de votre situation. Vous pourrez ainsi corriger le tir ou adapter votre plan. 

«L’exercice est valable même si vos revenus et placements sont modestes,»  explique Nathalie Bachand, planificatrice financière et vice-présidente de l’Institut québécois de la planification financière. 

Pourquoi cinq ans? «En fait, explique Mme Bachand, il faut régulièrement évaluer sa situation. Mais à cinq ans de la retraite, on peut avoir une idée claire des revenus qu’on aura, tout en disposant de temps pour corriger la situation si nécessaire. Modifier le scénario cinq ans avant de se retirer est plus facile qu’au cours de la dernière année de travail.» Pour être efficace, ce bilan devrait inclure:

  • une évaluation de vos revenus de retraite à l’âge prévu. Au besoin, une estimation de revenus si vous repoussiez votre retraite d’une ou plusieurs années;
  • un budget de retraite basé sur les dépenses que vous aurez à faire en tenant compte de votre état de santé et de votre situation familiale;
  • des stratégies de placements et d’épargne pour les prochaines années selon votre bilan financier et votre tolérance au risque;
  • un échéancier de décaissement et de transfert de vos différents régimes enregistrés, placements et rentes pour réduire votre facture fiscale. Par exemple, il pourrait être plus avantageux de retirer les sommes d’un compte de retraite immobilisé (CRI) avant de décaisser un REER;
  • une révision de vos besoins en assurances. Par exemple, avez-vous encore besoin d’assurance-vie? L’assurance-vie collective à laquelle vous souscrivez au travail sera-t-elle transférable à votre retraite? Si oui, à quelles conditions? «Il faut aussi tenir compte des dettes, hypothèque ou autres, qui pourraient alourdir votre budget de retraite», explique Fernand Loiselle, planificateur financier et directeur régional, Québec-Sainte- Foy, au Groupe Investors.

Si vous cotisez à un RCR de votre employeur, plusieurs facteurs peuvent influer sur les sommes auxquelles vous aurez droit. Pour obtenir des informations sur vos droits, ceux de votre conjoint ainsi que sur les autres règles du régime, renseignez-vous auprès du gestionnaire du RCR (employeur, comité de retraite, syndicat).

Si vous avez cotisé à un RCR chez d’autres employeurs, faites le bilan des rentes auxquelles vous auriez droit ou des sommes que vous auriez déjà transférées dans des placements. La section Retrouver un RCR sur le site de la Régie des rentes du Québec (RRQ) vous aidera à faire le point Pour mieux évaluer les revenus provenant de votre RCR, voici quelques-unes des questions auxquelles vous devrez trouver réponse.

  • RCR à prestations déterminées
  • Quel sera le montant exact de votre rente?
  • Si vous prenez votre retraite avant ou après l’âge «normal» prévu par le RCR, votre rente sera-t-elle réduite ou augmentée?
  • La rente sera-t-elle indexée au coût de la vie? Si oui, selon quelles normes?
  • Votre RCR est-il coordonné avec celui de la RRQ? Si oui, comment cela affectera-t-il les rentes qui vous seront versées par chacun des deux régimes?
  • Pouvez-vous encaisser les droits acquis avant 55 ans et les transférer dans un CRI ou un FRV?
  • RCR à cotisations déterminées Ce type de RCR ne donne pas droit au versement d’une rente. Il s’agit d’un compte d’épargne auquel vous et votre employeur contribuez. Le montant final dépend des fluctuations des marchés financiers. Toutefois, des outils de calcul permettent d’évaluer les sommes qui seront accumulées.
  • À votre retraite, vous pourrez les transférer à votre choix dans un contrat de rente viagère, un fonds de revenu viager (FRV) un CRI ou autre. Lequel de ces véhicules serait le plus avantageux pour vous?
  • À partir de quel âge pourrez-vous transférer ces sommes? 


Vos placements

Avec votre planificateur financier, faites le point sur toutes vos épargnes CELI, REER, comptes d’épargne, placements non enregistrés, CRI, FRV, etc., pour évaluer les revenus qu’elles généreront.

  • Les types de placements que vous avez choisis doivent-ils être modifiés pour produire plus de revenus?
  •  Quelle est votre tolérance au risque? 
  • Les décaissements doivent-ils être retardés? 
  • Vous faut-il plutôt opter pour des placements plus sûrs afin de sécuriser votre épargne? Si oui, dans quelle proportion?

Les rentes publiques font partie de vos revenus de retraite. Voici quelques points à retenir au moment d’évaluer vos revenus et votre plan de retraite. Le Régime de rentes du Québec (RRQ) 

  • Depuis janvier 2014, vous n’avez pas besoin d’avoir cessé de travailler pour demander et toucher votre rente. 
  • Vous n’êtes pas obligé de demander votre rente dès votre retraite. Vous pouvez en faire la demande à tout moment entre votre 60e et votre 70e anniversaire. Le montant de la rente variera selon votre âge. 
  • Si vous la demandez avant vos 65 ans, votre rente sera réduite de 0,53% (0,56% en 2015 et 0,60% en 2016) pour chaque mois entre le premier versement et votre 65e anniversaire. Par exemple, en 2014 la rente maximale à 60 ans est de 708,14$ et de 1 038,33$ à 65 ans. 
  • Si vous la demandez après 65 ans, votre rente sera bonifiée de 0,7% par mois du premier versement jusqu’à votre 70e anniversaire. En 2014, la rente maximale, si elle est demandée à 70 ans, est de 1 474,43$. 
  • Vous pourriez avoir droit à une rétroactivité de 12 mois si vous demandez votre rente après 65 ans. 
  • La rente est imposable et indexée annuellement (0,9% en 2014). Vous pouvez consulter votre relevé de participation après avoir créé votre dossier sur le site Web de la RRQ, ou en demander une copie. 

La pension de la Sécurité de la vieillesse (PSV) 

L’âge d’admissibilité à la PSV est de 

  • 65 ans si vous aviez 54 ans et plus au 31 décembre 2012; 
  • de 65 ans et 1 mois à 66 ans et 11 mois, selon votre mois de naissance si vous êtes né entre le 1er avril 1958 et le 1er février 1962; 
  • 67 ans si vous êtes né après le 1er février 1962. 
  • La pension mensuelle maximale en 2014 est de 551,54$. 
  • Vous pouvez continuer à travailler en recevant la PSV, mais au-delà d’un certain revenu annuel, incluant vos revenus de placements ou de rentes (70 954$ en 2013), votre PSV sera réduite – et totalement remboursable dans le cas d’un revenu de 114 815$ et plus en 2014. 
  • Vous pouvez décider de reporter votre demande de PSV jusqu’à 60 mois après votre âge d’admissibilité. Votre PSV sera alors majorée de 0,6% par mois de report (7,2% par année). La majoration sera permanente. 
  • Selon vos revenus et ceux de votre conjoint, vous pourriez être admissible au Supplément de revenu garanti (SRG). Si vous avez des REER ou d’autres placements, certaines stratégies de décaissement pourraient vous éviter de perdre votre droit au SRG. 

Revoir le plan. 

Voici venue l’année prévue de votre retraite? Les experts recommandent de faire le point sur le total de vos revenus, de confirmer ou de modifier votre plan de décaissement ou certains placements, puis de réviser votre budget si nécessaire. 

Les formalités. 

Dans la plupart des cas, les démarches pour recevoir vos rentes ou transférer un RCR se font dans les trois à six mois précédant la date souhaitée – par exemple, un à trois mois pour la RRQ et six mois pour la PSV. Pour éviter de vous retrouver sans revenu pendant des mois, assurez-vous de vous être acquitté de toutes les formalités à temps. En vous y prenant d’avance, vous aurez aussi le temps de préparer et de réunir les documents nécessaires. 

Planification fiscale. 

Après avoir évalué le montant total de vos revenus de retraite, vous pourrez connaître votre taux d’imposition. Au moment de remplir les formulaires pour les différentes rentes privées ou publiques et les décaissements, demandez que ce soit ce taux que l’on retienne à la source. À défaut de le spécifier, chacun des régimes ne retiendra que le pourcentage minimal prévu pour le montant qu’il verse. En faisant prélever un pourcentage adéquat, vous éviterez une facture fiscale salée en fin d’année.

SimulRetraite, un outil à découvrir 

Proposé par la RRQ, SimulRetraite est un calculateur en ligne bien conçu, qui permet d’évaluer vos revenus de retraite et les épargnes à réaliser pour atteindre le niveau de revenus souhaité.  On y indique tous les documents à réunir pour utiliser l’outil. 


Rentes publiques

Formulaires et informations RRQ: www.rrq.gouv.qc.ca

Retraite PSV: www.servicecanada.gc.ca


Vous aimerez aussi

 Encore 10 ans avant la retraite! Ouf!

Il nous reste 5, 10 ou 15 ans sur le marché du travail. La retraite se profile, mais encore faut-il traverser les années qui nous en séparent. Autant le faire avec plaisir.

 Il prend sa retraite avant vous... Plaisir ou misère?

Au boulot pour un moment encore, vous envisagez la retraite de votre conjoint avec appréhension. Comment vivre au mieux cette transition.

 Planification de retraite: mieux vaut tard que jamais

Si avez eu 45 ou 50 ans sans avoir garni votre bas de laine pour la retraite, il n’est pas trop tard pour réagir.



Pages :

1

Commentaires

Supplément

Advenant le droit aux suppléments du fédéral, il faut attendre 4 mois avant d'avoir une réponse.