Renouveler son hypothèque comme un pro

iStockphoto.com

Si vous êtes comme la majorité des propriétaires résidentiels, vous renouvellerez votre hypothèque avec l’institution financière qui vous a accordé le prêt précédent. Puisque vous choisissez de ne pas magasiner, comment pouvez- vous tirer le meilleur parti de ce qu’offre votre prêteur?

La façon la plus efficace d’entamer les négociations est de rencontrer le représentant de la banque ou de la caisse. Cela peut se faire en succursale, par téléphone, ou à la maison dans certains cas. Idéalement, prenez rendez-vous trois ou quatre mois avant la date d’échéance de votre hypothèque afin de mettre toutes les chances de votre côté. En effet, «la plupart des institutions financières, y compris les caisses Desjardins, acceptent de garantir leur meilleur taux durant cette période», dit Nicolas Fréchette, chef de produits, financement hypothécaire, au Mouvement Desjardins. Par exemple, si le taux d’intérêt se situe à 3,89% lorsqu’on vous le garantit, il demeurera à ce niveau pour toute la période visée. S’il a grimpé à 4,19% au moment où vous serez prêt à signer le contrat, vous obtiendrez quand même 3,89%. En revanche, s’il a diminué, l’institution financière vous accordera la baisse.

Demandez à votre représentant de vous décrire les promotions en cours et de préciser laquelle est la meilleure pour vous. Il y en a presque toujours, et les institutions financières redoublent d’imagination pour créer des formules attrayantes. Ainsi, vous trouverez des hypothèques de ces divers types: 

Assorties de marges de crédit intégrées
La limite du crédit est établie en fonction de la valeur nette de votre propriété, non pas de vos revenus. Ce genre de marge de crédit peut être pratique si vous songez à faire des rénovations, par exemple.

«Flexibles» ou «combinées»
Une partie du prêt est remboursable à taux fixe, et l’autre l’est à taux variable. Cette dernière peut être convertie en taux fixe en tout temps.

Avec remise en argent
Le prêteur verse dans votre compte bancaire 5%, par exemple, du montant emprunté (5 000$ pour une hypothèque de 100 000$). Cette somme est utilisable à votre guise. L’ennui, c’est que vous ne pouvez pas négocier le taux d’intérêt. Vous devez accepter celui qu’on vous impose. Ce type d’hypothèque est souvent présenté aux acheteurs d’une première maison.

À taux fixe révisable annuellement
Cette hypothèque peut être avantageuse lorsque les taux sont à la baisse. L’idée est de continuer à faire les mêmes paiements, même si les taux d’intérêt diminuent. Ainsi, vous remboursez le prêt plus rapidement.

Si vous avez un emploi stable et que votre dossier de crédit est impeccable, faites valoir ces arguments. Vous êtes client de longue date et avez vos REER et vos autres placements à cet endroit? Vous devriez obtenir un meilleur taux. «On encourage les gens à rapatrier leurs avoirs chez Desjardins. S’ils le font, nous sommes prêts à offrir des rabais pour leur hypothèque», nous explique M. Fréchette.



Pages :

1

Commentaires

Demi-vérité

Dans votre article, on retrouve l'énoncé suivant:

«Combien en coûte-t-il pour faire affaire avec un courtier hypothécaire?

Pas un sou. En effet, ce sont les institutions financières qui le paient, car il leur déniche de nouveaux clients»

Cette dernière phrase n'est vraie que dans le cas d'institutions financières; si le prêteur est un privé, le courtier prend alors une belle part de votre emprunt et se la met dans les poches!