Les causes de l'endettement à la retraite

Les causes de l'endettement à la retraite

iStockphoto.com

Il y a deux ans, Rose-Marie, âgée de 88 ans, a dû déclarer faillite au terme de nombreux mois d’inquiétude. Et pour cause. Avec un revenu mensuel de 1 300$ par mois, incluant le Supplément de revenu garanti (SRG), elle cumulait 44 000$ de dettes sur ses cartes de crédit.

À bout de ressources, harcelée par des agences de recouvrement, Rose-Marie a fini par se tourner vers l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de sa région. «La plupart des gens sont réticents à parler de leurs problèmes financiers, et cette réticence est particulièrement forte chez les personnes âgées», explique Francine Hamel, conseillère budgétaire à l’ACEF de Québec. 

Le prénom de la dame en difficulté est fictif, mais le cas, lui, est réel et pas du tout isolé. Les histoires semblables sont de plus en plus fréquentes. De fait, c’est chez les 65 ans et plus qu’on a enregistré la plus forte augmentation de la dette moyenne en 2012-2013, soit une hausse de 6,5%. Et si les personnes de ce groupe d’âge sont moins endettées que la moyenne des autres adultes, leur ratio d’endettement est en constante progression.

Selon Statistique Canada, l’endettement par tranche de 100$ d’actif (en dollars constants de 2012) chez les 65 ans et plus est passé de 1,99$ en 1999 à 3,50$ en 2012, et de 5,89$ à 8,09$ chez les 55-64 ans. 

En 2009, on estimait que 34% des 55 ans et plus avaient des dettes. Mais en 2013 et 2014, les sondages publiés par les institutions financières affichent des taux oscillant plutôt entre 37 et 59%! Une hausse que notent aussi les associations de consommateurs et les experts que nous avons consultés. 

Autre constat: pour 57% des retraités endettés, ce sont les dettes à la consommation (marges et cartes de crédit, emprunts personnels) qui constituent la seule source d’endettement, tandis que pour 20% des autres, il s’agit uniquement d’une dette hypothécaire et que pour 23%, c’est plutôt une combinaison des deux types de dettes. 

Cela signifie qu’environ 40% des retraités ont encore un solde hypothécaire à rembourser. Un scénario de plus en plus courant, même si idéalement les planificateurs financiers recommandent d’avoir liquidé toutes ses dettes, incluant l’hypothèque, avant la retraite. «Une dette hypothécaire à la retraite n’est pas l’idéal, mais le fait qu’elle soit liée à une capitalisation la rend moins problématique que les dettes à la consommation, qui augmentent le passif du bilan financier et dont les taux d’intérêt sont exorbitants.

Toutefois, tout dépend du solde de l’hypothèque, du taux d’intérêt et des mensualités qu’il faudra verser à la retraite. Pour minimiser le risque de surendettement, les frais d’habitation incluant le chauffage ne devraient pas excéder 30% du revenu brut. Il faut donc bien évaluer ses revenus et ses dépenses de retraite», explique Me Clarisse N’Kaa, avocate et conseillère budgétaire à Option consommateurs.

Les mutations socio-familiales, le contexte économique et des revenus insuffisants expliqueraient, en partie du moins, cette explosion de l’endettement chez les retraités. «Les gens ont des enfants à un âge plus avancé qu’avant, et de plus en plus de jeunes retraités contribuent au financement des études universitaires de leurs enfants ou ont acheté une maison tardivement», indique Françoise Hamel. 

Autre facteur: le divorce ou la séparation, qui réduit le patrimoine des deux ex-conjoints, et le fait que de plus de en plus de retraités vivent seuls et font donc face à un plus lourd fardeau financier. «Il y a eu également beaucoup de mises à pied dans certains secteurs, notamment chez les quinquagénaires», ajoute Laurier Richard, syndic de faillite chez Leblond & Associés à Québec et Baie-Saint-Paul. 

À cela s’ajoutent les hausses de prix du logement, de la nourriture et du transport qui, depuis 2008, ont dépassé la hausse des salaires ou l’indexation de certaines rentes et, d’autre part, les soubresauts de l’économie qui ont réduit le bas de laine de nombreux Québécois. 

«Nous voyons de plus en plus de retraités qui puisent dans leur marge ou leurs cartes de crédit les 200$, 300$, voire plus, qui leur manquent chaque mois pour l’essentiel, explique M. Richard. Les sommes s’accumulent rapidement et peuvent dépasser 20 000$ en moins de cinq ans. Par pudeur, les personnes âgées cachent cette réalité à leurs enfants ou refusent de priver leurs petits-enfants de cadeaux à Noël, etc. Elles hésitent à demander de l’aide et continuent de s’endetter.»

Outre ces facteurs, la consommation excessive et la mauvaise utilisation du crédit viennent en tête de liste des causes du surendettement. Il faut dire que les baby-boomers qui franchissent depuis quelques années le seuil de la retraite ont des habitudes de consommation et de crédit bien ancrées. Si bien qu’ils arrivent souvent à la retraite plus endettés que les générations précédentes. Les plans «Achetez maintenant, payez plus tard» ont la cote, et l’accès au crédit, avec ses pièges, n’a jamais été aussi facile. 

«Il faut dire que, même auprès d’une clientèle d’un âge avancé, la sollicitation pour le crédit est très forte, de la part des commerces notamment, explique M. Richard. Même si le client indique qu’il n’a que sa pension, le préposé n’hésitera pas à inscrire simplement le montant total de revenus. La plupart du temps, la demande est acceptée, malgré une situation précaire.» 

Autre phénomène: le retraité bricoleur, encouragé par les marges de crédit, qui décide de rénover la terrasse, le sous-sol et, pourquoi pas, la cuisine. «Certains vont même jusqu’à hypothéquer à nouveau leur maison alors qu’ils avaient fini de la payer, commente Mme Hamel. Il faut dire aussi que, dans la plupart des cas, les gens qui s’endettent ne font pas de budget. Mais, même à la retraite, il faut en faire un; il faut aussi contrôler ses dépenses. J’ai vu des gens surendettés qui consacraient 400$ par mois aux télécommunications. C’est 48 000$ au bout de 10 ans!»

Il en coûte pourtant très cher d’avoir des dettes à la consommation. Les cartes de crédit des grandes chaînes de magasins, dont les taux d’intérêt oscillent entre 20 et 30%, entraînent les dettes les plus critiques. Suivent de très près les cartes de crédit des institutions financières, dont les taux réguliers varient de 10 à 20%. Et si les taux d’intérêt des marges de crédit hypothécaires ou personnelles sont inférieurs en moyenne à 6%, celles-ci n’en demeurent pas moins des dettes qui pèsent sur le budget. 

«De plus en plus de retraités ont des mensualités minimales pour les cartes et les marges de crédit qui se chiffrent parfois en centaines de dollars», dit Laurier Richard. Mme Hamel ajoute: «Les gens font le paiement minimal exigé, sans réaliser que cela leur coûte très cher et qu’ils restent endettés. De plus, ils risquent ainsi de léguer des dettes plutôt qu’un patrimoine.» Êtes-vous surendetté? 

Selon le Bureau du surintendant des faillites, la dette de consommation moyenne des Canadiens s’élevait en novembre 2013 à 27 485$, somme à laquelle il faut ajouter les dettes hypothécaires. Les institutions financières estiment que le ratio d’endettement total ne devrait pas dépasser les 30 à 32% du revenu brut pour les locataires, et les 37 à 40% pour les propriétaires dont la maison représente un actif. Si votre taux d’endettement dépasse ce ratio, vous risquez de ne pas pouvoir effectuer tous vos paiements. 

Conseil intéressant: les associations de consommateurs suggèrent plutôt d’établir le ratio sur votre revenu net. «Cela donne un portrait budgétaire plus réaliste, puisque le véritable revenu disponible, c’est le revenu après impôts», explique Me Clarisse N’Kaa. Une formule particulièrement recommandée à la retraite, alors que les revenus diminuent. 

Vous aimerez aussi

Endettement: 5 signaux d’alarme  Endettement: 5 signaux d’alarme

Vous n’arrivez pas à réduire le solde de vos cartes de crédit, vous bouclez vos fins de mois avec du crédit? Voici cinq signaux d'alarme qui en disent long sur votre situation financière.

Problèmes de dettes? Les ressources existent Problèmes de dettes? Les ressources existent

Il existe diverses solutions (consolidation de dettes, dépôt volontaire, proposition de consommateur ou, dans certains cas, faillite) pour vous aider à sortir de vos problèmes financiers. Si vous êtes aux prises avec des dettes, voici où vous pouvez vous adresser.

Comment calculer votre ratio d’endettement?  Comment calculer votre ratio d’endettement?

Si votre ratio d'endettement est près de la limite critique ou la dépasse, il est grand temps que vous preniez les choses en main. Voici comment le calculer.



Pages :