Les causes de l'endettement à la retraite

Les causes de l'endettement à la retraite

iStockphoto.com

Il y a deux ans, Rose-Marie, âgée de 88 ans, a dû déclarer faillite au terme de nombreux mois d’inquiétude. Et pour cause. Avec un revenu mensuel de 1 300$ par mois, incluant le Supplément de revenu garanti (SRG), elle cumulait 44 000$ de dettes sur ses cartes de crédit.

À bout de ressources, harcelée par des agences de recouvrement, Rose-Marie a fini par se tourner vers l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) de sa région. «La plupart des gens sont réticents à parler de leurs problèmes financiers, et cette réticence est particulièrement forte chez les personnes âgées», explique Francine Hamel, conseillère budgétaire à l’ACEF de Québec. 

Le prénom de la dame en difficulté est fictif, mais le cas, lui, est réel et pas du tout isolé. Les histoires semblables sont de plus en plus fréquentes. De fait, c’est chez les 65 ans et plus qu’on a enregistré la plus forte augmentation de la dette moyenne en 2012-2013, soit une hausse de 6,5%. Et si les personnes de ce groupe d’âge sont moins endettées que la moyenne des autres adultes, leur ratio d’endettement est en constante progression.

Selon Statistique Canada, l’endettement par tranche de 100$ d’actif (en dollars constants de 2012) chez les 65 ans et plus est passé de 1,99$ en 1999 à 3,50$ en 2012, et de 5,89$ à 8,09$ chez les 55-64 ans. 



Pages :