L'argent de la retraite

iStockphoto.com

Quand le jour de sa retraite est arrivé, Jacques, médecin, a ressenti une certaine insécurité sur le plan financier. «Ai-je assez d’argent pour jouir d’une retraite confortable? Combien de temps durera le capital accumulé?» Des questions simples, mais que bien des personnes se posent.

«Tout au long de leur vie, les gens voient leur actif croître, explique Angella Roy, planificatrice financière à la caisse Desjardins. À la retraite, il y a un décaissement et une diminution progressive de l’actif, ce qui provoque de l'insécurité chez bien des personnes.»

Jacques a trouvé l’antidote à son insécurité financière. Encore très en forme à 75 ans, cet omnipraticien spécialisé en gériatrie fait des visites à domicile trois matinées par semaine. Il se félicite de ne pas avoir accroché définitivement son stéthoscope. «J’éprouve une grande satisfaction à continuer ainsi de suivre des patients que je connais parfois depuis 30 ou 40 ans», confie-t-il. En prime, même s’il n’avait pas vraiment besoin de plus d’argent, son capital retraite diminue moins rapidement. L’art de faire d’une pierre deux coups!

De l’approximatif au réel plaisir

Il n’y a pas qu’une façon de prendre sa retraite. Si quelques-uns peuvent encore se permettre le modèle «Liberté 55», la plupart des retraités choisiront un des divers modèles, mariant revenus de retraite, travail à temps partiel ou mandats de consultants. D’autres opteront pour «Liberté 58-59» et demeureront au travail quelques années de plus.

Toutefois, pour calmer l’insécurité et s’assurer d’avoir les moyens de son rêve de retraite, il faut tôt ou tard passer par la planification financière. «En général, note Angella Roy, les gens s’y prennent trop tard. Les possibilités sont alors plus limitées.» La première planification devrait se faire au tout début de la quarantaine, et faire l’objet d’une révision tous les trois ou cinq ans, et plus fréquemment en cas de changement important (divorce, perte d’emploi, maladie, etc.). Planifier financièrement sa retraite, ce n’est pourtant pas sorcier. Il s’agit de répondre à deux grandes questions. Quel est votre projet de retraite, en tenant compte du jour J indispensable à tout calcul? Combien d’argent faudra-t-il pour le réaliser?

Pour prévoir les besoins financiers à la retraite, plusieurs conseillers financiers appliquent la «règle du pouce». Selon cette règle très approximative, une fois à la retraite, il vous faudra de 60 % à 70 % de vos revenus actuels pour maintenir votre qualité de vie. Ce qui signifie que vous continuerez à vivre comme avant la retraite, mais que les dépenses liées à votre travail (transport, vêtements, repas extérieurs, prélèvements sur la paie, etc.) ne grèveront plus votre budget.



Pages :

1

Commentaires

La peur de la retraite

Depuis des décennies , le québécois sont les gens les plus assurés d’Amérique du Nord . Nous bouffons tous les produits d'assurance comme si nous étions affamés de malheurs a en devenir ! Les prêcheurs de malheur sont a tous les niveaux . De plus, depuis quelques années , soit depuis la croissance de la longévité, ont s'acharnent a vouloir que l'on différent au calandre grec l'age de notre retraite !
Comment , par la peur de vivre ,vieux , pauvres , malades sans ressources vitales ,par la peur d'avoir peur .
Allez bonne gens , la science et la prise de conscience de vos pairs a réduit vos heures de labeur de 15% a 25 % au cours du dernier demi-siècle , mais attention , ces bonnes choses cachent surement des pièges ,ayez peur , au cas ou , ???
Fuyez donc ces prophètes de malheurs et demandez-vous pour quelles raisons tous le monde veulent tout a coup votre BIEN .Par grandeur d’âme ! Faite moi rire , les raisons sont beaucoup plus motivées par des peurs , que la roue du moulin ralentisse par manque de mains d’œuvres aux taux du salaire minimum pour des gens dont l'expérience n'a pas de prix produisent beaucoup en retour de peu ''chep labor ', pour être sur que vous aurez les moyens de poursuivre la surconsommation , pour percevoir des impôts , des taxes et dans certains cas pour différer le retours de vos avoirs en remettant a plus tard le dés encaissement de vos pensions , vos reer , de vos celi et de vos économies .Je suis moi-même retirer depuis 20 ans et je ne manque de rien . J'ai adapté mon coût de la vie a mes revenus . Mes priorités sont moins exigeantes du pont de vue consommation ,mais je suis beaucoup plus jouisseur de la vraie vie , la famille , la bonne santé, le soleil, l'amitié et surtout une liberté de faire et vivre ce que je veux quand je le peux ...Chaque étape de la vie a ses bons cotés , mais une chose n,est pas compatible avec le bonheur et c'est la PEUR inconditionnelle .

Soyez maître chez vous et faite comme bon vous semble .