La mise à la retraite forcée

iStockphoto.com

Brigitte est une employée de Ford depuis déjà 36 ans. Cette année, elle fêtera son 65e anniversaire lors d’une croisière en Alaska avec son époux.

Vendredi dernier, avant son départ en voyage, elle a reçu une lettre de son employeur dans laquelle on la remerciait pour ses services et pour sa fidélité envers la compagnie et on lui souhaitait une bonne retraite. Pourtant, Brigitte est en santé et aime son poste. Elle avait l’intention de rester sur le marché du travail encore quelques années.

Son employeur peut-il la forcer à prendre sa retraite parce qu’elle a atteint l’âge de 65 ans? Selon la Loi sur les normes du travail, la réponse est non.

En effet, un salarié a le droit de demeurer au travail malgré le fait qu'il ait atteint ou dépassé l'âge ou le nombre d'années de service requis pour prendre sa retraite.

Si vous croyez avoir été congédié en raison de votre âge et que vous cumulez deux ans de service continu auprès d’un même employeur, vous pouvez porter plainte à la Commission des normes du travail dans les 45 jours de votre congédiement. Sur réception de la plainte, la Commission pourra, avec l'accord des parties, nommer une personne qui tentera de régler le conflit.



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

La mise à la retraite forcée

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires