Comment choisir son conseiller financier

Normalement, ce sont les organismes de réglementation et les regroupements d’investisseurs qui fournissent ce genre d’information, enrobée la plupart du temps des conseils usuels : assurez-vous qu’il détient les permis requis, demandez des références, etc. Cela va de soi. Jean Dupriez, lui, est encore beaucoup plus spécifique.


Par exemple, il aborde avec force détails les modes de rémunération des conseillers. Ce pourrait être ennuyeux comme une pluie du printemps, mais, grâce à son écriture élégante et sa connaissance du milieu, l’auteur réussit à en faire un sujet captivant. Résultat : il met en lumière l’environnement (ou jungle, selon le financier réputé Stephen Jarislowsky…) dans lequel vous êtes plongé lorsque vous décidez de faire affaire avec un conseiller financier.


Tout aussi intéressant est le chapitre intitulé «Le premier entretien: 10 petits signes à bien observer», que nous publions ici intégralement. Jean Dupriez y livre trucs et astuces vous permettant de jauger rapidement la personne qui cherche à gérer votre argent. En deux mots: le conseiller sera-t-il à votre service, au sien ou à celui de son employeur? La réponse à cette question déterminera si votre expérience sera enrichissante ou au contraire semée d’embûches. Bonne lecture.


La rédaction





Pages :