Finances: de la nécessité de planifier

Finances: de la nécessité de planifier

Ibrahim Rifath via Unsplash

Dire que la pandémie a changé le paysage financier de plusieurs est un euphémisme. Pour mettre de l’ordre dans la tempête, les Québécois sont de plus en plus nombreux à se préoccuper de leur avenir.

«C’est une année anormale, qui a amené des conséquences différentes. Certaines personnes ont sauvé beaucoup de sous sur les vêtements, ont rattrapé un retard dans leurs cotisations, ont augmenté leur niveau d’épargne, ont profité des marchés et ont investi au bon moment, ces gens-là se retrouvent avec des comptes mieux garnis. Pour d’autres, c’est complètement l’inverse», explique le directeur régional principal, planification financière, Gestion de patrimoine TD Emile Khayat. 

Tout n’est donc pas négatif côté finances, même que selon un sondage mené par la Banque TD, 83 % des Québécois disent qu’ils se sentent «confiants pour gérer leurs finances durant la pandémie». Reste que la moitié conserve une certaine inquiétude. 48 % des répondants s’inquiètent des conséquences de la COVID-19 sur leurs régimes d’épargne et de retraite.

«Avant les années se succédaient et se ressemblaient, rappelle Emile Khayat. Ceux qui se disaient moins intéressés par une planification financière s’y sont mis avec un professionnel. Avant les gens étaient très autodidactes, mais on a plus ressenti le besoin des clients de se faire rassurer, le besoin de conseils d’humains.»

Et avec la question financière, vient également le stress émotif relié à l’argent, exacerbé par la pandémie. «Le côté émotif et la santé sont intimement reliés à l’argent, certains ressentent de la pression, ajoute l’expert. Les gens se disent “je dois me débrouiller, pas me retrouver mal pris, il faut que je puisse me payer des soins“ c’est un mix d’émotions.»

Pour Emile Khayat, la planification peut nous aider à braver bien des tornades. «Je veux encourager les gens à consulter, autant ceux qui ont une meilleure posture que ceux qui sont en moins bonne posture financière. Consulter un professionnel les aidera à réaligner leurs façons de dépenser et à ajuster à leur réalité.»