Vins: douze bons rosés pour l'été

Vins: douze bons rosés pour l'été

Le parcours de Carl, 30 ans tout ronds et sommelier du réputé restaurant Toqué! (restaurant-toque.com), a de quoi impressionner! Ayant découvert à 16 ans le monde mystérieux du vin quand il occupait un emploi d’étudiant au golf de Beloeil, il décide d’en faire son métier, décrochant dans la foulée ses diplômes de l’Université du Vin de Suze-la-Rousse, en France, et de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ). Encouragé et guidé dans le métier par la célèbre sommelière Élyse Lambert, Carl, aussi violoniste à ses heures, est fiancé à Mylène Poisson... sommelière à la Maison Boulud! 

Pour ce récipiendaire du titre de Meilleur sommelier du Québec en 2014, un rosé devrait être consommé à une température de 8°C et pas moins, et à 10-12°C pour les plus corsés. L’idéal? Sortir la bouteille du frigo un peu avant de la servir et la laisser atteindre la bonne température sur le comptoir de la cuisine plutôt que dans un seau à glace. Selon notre expert, pour garder le côté rafraîchissant du rosé, on le sert plutôt en apéritif ou en entrée, avec, par exemple, un cocktail de crevettes et crème fraîche, des concombres ou des croustilles de maïs pour le craquant.

Les Vents d’Ange Marie-Rose
Saint-Joseph-du-Lac, Laurentides, 2015
«Je voulais présenter des vins du Québec pour encourager ces crus du terroir, peu onéreux en plus. Les producteurs se débrouillent très bien, et leurs projets viticoles à long terme sont positifs. Ce rosé au goût riche provient d’un cépage 100% Montreal Blue, parfait pour un climat comme le nôtre, aux températures parfois très basses.»
13,90$

Rosé de St-Jacques
Saint-Jacques-le-Mineur, Montérégie, 2015
16,85$
«Pour son goût très frais aux effluves de petits fruits rouges. Ce rosé québécois vient d’une combinaison d’un cépage peu connu, le Lucie Kuhlmann, avec du Maréchal Foch, plus commun. Les textiles géothermiques, maintenant répandus au Québec, recouvrent ces vignes, aidant à les garder à une température qui ne descend jamais en dessous de - 17°C.»

Reméage Rosé de Syrah
Domaine des Vins de Vienne, 2014
18,35$
«Je me base rarement sur le rosé d’un producteur pour définir sa réputation; je fais plutôt d’abord confiance à ses vins rouges et blancs. Dans ce rosé français, j’aime le côté poivré, floral et fruits bleus du cépage syrah.»

Jean-Luc Colombo Cape Bleue
Bouches-du-Rhône IGP, 2014
17$
«Comme on est davantage dans le sud de la France, aux environs de Marseille, ce cru aux cépages syrah et mourvèdre est plutôt costaud.»

Domaine Yannick Amirault Rosé d’Équinoxe
Bourgueil, Vallée de la Loire, 2013
24,60$
«Je conseille ce rosé produit avec le cabernet franc pour son goût à l’esprit herbacé, avec des notes de canneberge et de griotte. La fraîcheur laissée en bouche rappelle celle du climat de la Loire, considérée comme au nord, en viticulture. Son prix est élevé, mais sa qualité fait qu’il mérite d’être goûté: ce producteur agrobiologique est vraiment respectueux de son travail.»

Tenuta Guado al Tasso Scalabrone 
Bolgheri, Toscane, 2015
21,15$
«Il s’agit d’un vin proche de la Méditerranée, d’où des notes herbacées de garrigue. L’attaque en bouche est plus ronde, et les cépages, cabernet-sauvignon essentiellement mais, aussi merlot et shiraz. Ce vin puissant et riche, lié au producteur Antinori, dont la réputation n’est plus à faire, se marie entre autres très bien à une entrée de poisson à chair rosée ou à des accompagnements axés sur l’huile d’olive et les câpres.»<
Journaliste en culture et nouvelles technologies à ici Radio-Canada, attiré par l’histoire des vins depuis ses séjours en France, Ronald a suivi, parallèlement à son travail, des cours à l’ITHQ. Diplômé en sommellerie-oenologie en 2006, il s’est alors lancé dans la chronique vinicole avec son propre blogue (ronny40.wordpress.com) et le défunt Millésime, tout en organisant des soirées de dégustation et des services à la carte pour les particuliers (info: ronaldgeorges43@gmail.com). Ce pro conseille de toujours mettre la bouteille au frigo deux heures avant de la servir pour être certain qu’elle atteigne la bonne température. Dans le sud de la France, il a remarqué que le rosé se buvait de plus en plus avec des glaçons. Une habitude qu’il a d’abord considérée choquante, avant de la nuancer avec un «Pourquoi pas?», surtout par plus de 30°C... Ce qui compte après tout, c’est que sa dégustation demeure une fête entre proches et amis!

Buti Nages
Costières de Nîmes, Vallée du Rhône, France
15,95$
«J’ai dégusté à l’aveugle la grande majorité des vins proposés ici et, malgré mes années dans le métier, je reste toujours étonné par leur qualité inchangée. Ce vin rosé agrobiologique produit par Michel Gassier, simple mais toujours aussi solide, en est un bon exemple. Avec son goût de petits fruits rouges et de bonbons, il se sert particulièrement bien à l’apéritif.»

Domaine de Gournier
Cévennes, Pays d’Oc, 2013
12,95$
«Beaucoup de cerise au goût pour ce très bon vin de pays rosé, avec aussi de la fraise, des fruits rouges frais et une légère trace de tannins et de fumée. Issu de cépages mourvèdre, grenache, syrah et cabernet-sauvignon, il se combine idéalement avec des entrées ou des plats légers, comme des crustacés, des crevettes, des salades de pâtes et le classique tomates-mozzarella-basilic.»

Merlot Grand Sud
Pays d’O, Aude, 1 L
12,95$
«Un excellent rosé pour tous les barbecues avec, au goût, des airs floraux, fins et délicats, de la fraise et de la cerise. Son rapport qualitéquantité- prix est imbattable!»

Domaine du Vieil Aven Tavel
Vallée du Rhône, 2015
18,90$
«Bonbons, petits fruits, cerise et fraise sont agencés de manière harmonieuse pour donner à ce rosé des Vignerons de Tavel un goût qui le rend très populaire chez nous. Une vive acidité, de la craie et une structure épicée terminent sa palette aromatique. Essayez-le par exemple avec une salade niçoise aux anchois, un canard laqué ou un canard de Brôme aux canneberges... Excellent! Un classique, tout en étant moins cher qu’un Bandol rosé avec ses 30$ souvent affichés.»

Vignoble Rivière du Chêne Le Rosé Gabrielle
Basses-Laurentides, 2013
16,05$
«On soutient aussi les vins de chez nous! Ce rosé à robe rose cerise des cépages seyval noir, sabrevois, frontenac gris et sainte-Croix dégage des odeurs de petits fruits rouges acidulés. En bouche, il se fait droit avec des saveurs de fraise, de cerise noire et de thé. Parfait entre autres à l’apéritif, avec divers amuse-gueule.»

Domaine du Ridge Champs de Florence
Cantons-de-l’Est, 2015
15,90$
«Cet autre rosé québécois, aux arômes d’herbes fraîches, goûte l’écorce d’orange, les fruits rouges et la griotte, avec une légère pointe d’amertume et un ensemble très acide. De cépage seyval noir, il se marie à merveille avec un poisson à chair rosée, une pointe d’huile d’olive ou des légumes sucrés, comme la betterave jaune.»

Pourquoi cette couleur?
La nuance de rosé dépend de la durée de macération des peaux de raisins choisis. «Il n’y a aucun hasard dans la coloration du cru, c’est une question de plus ou moins grand nombre d’anthocyanes, ces molécules de pigment rouge macérées durant le processus de fermentation», explique Carl Villeneuve Lepage. 

Vous aimerez aussi:


Vous avez décidé de mettre sur pied une petite réserve de vin à la maison? Découvrez l'abc d'une cave à vin à travers nos conseils et suggestions.

Les vins à moins de 15$ se font de plus en plus rares. Depuis 2009, les bouteilles de vins abordables offertes sur les tablettes ont baissé de 25%. Avant de vous résigner à payer plus, découvrez les choix de la rédaction.

Voici 15 mythes et vérités sur l’alcool pour festoyer sans danger, sans culpabilité et sans gueule de bois.


Pages :

  • 1
  • 2
  • Lire sur une page

1

Commentaires

J'apprécie...

Très bon contenu...